FLASH
[18/11/2018] Pour 62% des Français, le pouvoir d’achat est plus important que la transition énergétique  |  Arles (13) : 3 infirmiers insultés, agressés et menacés de mort, une urgentiste traitée de « sale pute française »  |  Gilet jaune, la goutte d’essence qui a fait déborder le vase pour rien : 1 mort, 409 blessés, 282 interpellations et 157 gardes à vue  |  « Si vous ne votez pas Macron au 2e tour, vous êtes un facho ». Macron chute de popularité à 25%, vous avez voté Macron, donc vous êtes un nigaud  |  [17/11/2018] Arnaud Chavez, meneur des gilets jaunes pour Mézières, a été photographié faisant une quenelle nazie devant une stèle en hommage des victimes juives du nazisme  |  Les deux individus incarcérés suite à la violente agression du policier de la Bac Toulon, le 2 novembre dernier à Hyères, ont été remis en liberté en toute discrétion par la justice  |  [16/11/2018] Nikki Haley : Les Etats-Unis s’opposent à l’appel de l’Assemblée générale des Nations unies pour qu’Israël rende le plateau du Golan à la Syrie  |  [15/11/2018] Voici un aperçu de la prudence avec laquelle #Israël évite les pertes civiles à #Gaza: L’armée israélienne a appelé un type et a passé 45 minutes au téléphone avec lui pour qu’il évacue sa maison, avant de bombarder le bâtiment des médias du #Hamas situé à côté  |  Le sebateur Lindsey Graham a déclaré qu’il enquêterait davantage sur la controverse entourant les e-mails d’Hillary Clinton s’il devenait président du Comité judiciaire l’an prochain  |  Un « militaire » se filme et déclare qu’il est « obligé de travailler avec les porcs » en désignant les gendarmes  |  [14/11/2018] Effet trump : L’optimisme économique des petites entreprises se maintient au niveau le plus élevé depuis 45 ans  |  Floride, corruption Démocrate exposée : Les procureurs fédéraux découvrent des documents électoraux modifiés dans le comté de Broward liés aux Démocrates  |  Les Etats-Unis offrent une récompense de 5 millions de dollars pour la capture du dirigeant du Hamas Saleh Al-Arouri  |  [13/11/2018] Un camion vient d’exploser à l’angle rue Crozatier/rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris. La façade d’un bureau de tabac attenant a également pris feu.  |  Ce mardi 13 à 20h, conférence de Guy Millière à Tel Aviv, 88 rue Ben Yehuda  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 7 décembre 2017

J’ai appris un peu plus tôt que la plupart des Français la mort de Johnny Hallyday. Quand il est trois heures du matin en France, la soirée commence à peine à Las Vegas où je vis.

J’ai rencontré Johnny Hallyday il y a un peu plus de quarante ans, à l’époque où je travaillais dans le théâtre et la chanson. J’en ai gardé le souvenir d’un homme simple et bon, malgré la célébrité qui l’entourait déjà à l’époque. Ceux que j’ai rencontrés et qui l’ont côtoyé plus tard en ont gardé le même souvenir que moi.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En apprenant la nouvelle, ma fille de dix-sept ans a pleuré, et cela m’a donné les larmes aux yeux. J’étais plus jeune qu’elle quand j’écoutais déjà Johnny Hallyday, il a plus d’un demi-siècle. Peu d’artistes ont une carrière qui s’étend sur six décennies.

Au fil du temps, Johnny Hallyday s’était construit ce que je considère comme le plus beau répertoire de la chanson française et avait su remarquablement choisir ses auteurs. Il était à ses débuts d’un magnétisme rare, et il a gardé ce magnétisme toute sa vie.

Il était devenu le plus grand interprète français vivant, et toute reprise par un autre que lui d’une chanson qu’il s’est appropriée magistralement n’est qu’une pale copie.

C’était un homme parti de rien, autodidacte, qui s’était construit lui-même et qui avait montré que c’était possible, en n’ayant rien au départ, d’aller très haut.

C’était un homme d’une droite discrète, loin des engouements politiquement corrects de la gauche bien pensante.

Il aimait l’Amérique, ce que je comprends puisque j’ai choisi d’y vivre. Il était devenu résident de Los Angeles où il pouvait mener une vie plus simple qu’à Paris.

C’était un ami d’Israël où il s’est rendu plusieurs fois, n’ayant que faire des menaces, et il avait au moment de la guerre des Six Jours envisagé de partir se battre au côté des Israéliens, pour qu’Israël vive. Il l’avait dit et répété face aux adeptes du palestinisme, ce qui demandait du courage.

Il a accompagné la vie de trois générations de Français. Avec lui, une page immense se tourne, celle d’une France où la vie semblait plus belle et plus simple, plus ouverte à l’espérance, moins marquée par le ressentiment, pas inquiète d’un déclin possible.

Il n’y aura sans doute plus d’artistes comme lui en France: non pas seulement parce qu’il n’existe chaque siècle en un pays que peu d’artistes de cette stature, mais aussi parce que les temps ont changé, que la France s’est rabougrie, est devenue à juste titre pessimiste quant à son futur, s’est faite plus violente, plus islamique, plus soumise à une pensée unique stérilisante, parce que le marché de la musique a changé et survit par des opérations commerciales éphémères.

Aux Etats-Unis aussi, les plus grands artistes disparaissent et ne sont pour l’heure pas remplacés, la pensée unique monolithique et stérilisante gagne du terrain, le marché de la musique change et survit par des opérations commerciales éphémères.

Une page immense se tourne pour la France. Johnny Hallyday était un grand artiste. C’était un homme bien, et droit. Qu’il repose en paix.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz