FLASH
[18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 9 décembre 2017

La décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël a aussi déchaîné la fureur du belliqueux sultan d’Ankara et l’inquiétude du Pape François.

Celui qui se voit en sultan de la Sublime Porte revendique Jérusalem comme une ville musulmane, toujours soumise à la loi de l’ancien Empire ottoman.

Revendications confirmées par les déclarations de son ancien premier ministre Ahmet Davutoglu :

. le 1er juillet 2010, Ahmet Davutoglu s’adressant au parlement turc déclara :

« Jérusalem est notre cause. Contrairement à ce qui est dit, ce n’est pas un territoire d’Israël. Selon les lois internationales, Jérusalem-Est fait partie de l’Etat de Palestine et c’est l’un des territoires sous occupation. La mosquée al-Aqsa se trouve à Jérusalem-Est. Al-Aqsa n’est pas territoire israélien. Si un jour, il devait y avoir la paix, Jérusalem-Est sera la capitale de la Palestine et la Ligue arabe se réunira aussi à Jérusalem-Est. Nous donnons ici un message de paix. (sic). Oui, il y aura la paix et Jérusalem-Est sera la capitale de la Palestine. « 

« A cause du précédent de l’Empire ottoman, Jérusalem est aussi une affaire turque. Même les sites religieux de Jérusalem-Est sont administrés selon les règles de l’ancien empire ottoman, encore valable de nos jours. Il n’y a pas d’autre loi. « 

. Le 26 avril 2015, lors d’un rassemblement de l’AKP dans la province d’Erzincan, l’ex-Premier ministre expliqua les critères de son gouvernement en matière d’amitiés internationales.

. Premier critère : nous ne pouvons pas être amis avec les tyrans. Nous sommes les amis des opprimés. (sauf quand ce sont eux qui les oppriment: minorités religieuses non musulmanes de Turquie et Kurdes)

. Second critère : nous ne pouvons être amis avec ceux qui soutiennent les coups d’État. Nous sommes les défenseurs de la liberté.

(ils devraient commencer par défendre la liberté en Turquie…)

. Troisième critère : nous ne pouvons pas être amis avec ceux qui piétinent la dignité humaine. (sic !) Nous sommes toujours pour la justice. ( Ils ne manquent pas d’air!)

 » Aussi longtemps qu’Israël persécutera Gaza et entrera dans Jérusalem et al-Aqsa avec des bottes de combat, il est hors de question que nous devenions amis d’Israël. Nous ne serons pas leurs amis. » (Ou comment inverser les rôles? L’amitié de gens qui pratiquent le double langage n’a aucun intérêt.)

. Le 26 mai 2015, l’ex-Premier ministre turc assista à la cérémonie d’ouverture d’un aéroport nommé d’après Salah al-Din al-Ayubbi (Saladin), un sultan d’origine kurde, fondateur de la dynastie Ayyubid d’Egypte et de Syrie, qui envahit Jérusalem en 1187.

Il déclara :  » Nous avons décidé de donner à cet aéroport le nom de Salah al-Din al-Ayubbi afin d’affirmer que Jérusalem appartient aux musulmans pour l’éternité. Ceux qui prétendent que Jérusalem est le lieu saint des Juifs devraient avoir honte. »

Ses remarques s’adressaient à Selahattin Demirtas, le co-leader du parti démocratique pro-kurde (HDP), qui avait précédemment déclaré publiquement que Jérusalem appartenait aux Juifs.

 » Jérusalem n’appartient pas aux Croisés et soyez notre témoin, nous continuerons a dire que Jérusalem appartient aux musulmans. (Mensonge colossal) Nous n’avons pas été les amis de ceux qui entrèrent dans la mosquée al-Aqsa avec leurs bottes de combat et nous ne serons pas leurs amis. »

. le 20 décembre 2015, lors d’une réunion avec Khaled Mashaal, président du bureau politique du Hamas, l’ex-Premier ministre turc, réaffirma que la Turquie serait toujours aux côtés de ses frères palestiniens. (Qui se ressemble s’assemble.)

 » La Turquie fournira toujours une aide illimitée au peuple palestinien et nous continuerons à le soutenir, jusqu’à ce que l’Etat libre de Palestine avec Jérusalem comme capitale soit établi ». (Vous pouvez toujours rêver, le rêve c’est gratuit.)

Ces quelques adorables messages de paix de la Turquie à Israël ne représentent qu’un pâle échantillon de l’amitié particulière de la Turquie d’Erdogan à l’égard d’Israël.

Abu Mazen, alias Mahmood Abbas, a pleurniché auprès du Pape François lors d’un entretien téléphonique au sujet de la « catastrophique » décision prise par le Président américain de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. Le Pape a évidemment exprimé son inquiétude :

 » Je ne peux pas taire ma profonde préoccupation pour la situation qui s’est créée ces derniers jours et en même temps je lance un appel afin que chacun s’engage à respecter le statu quo de la ville, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies. »

 » Jérusalem est une ville unique, sacrée pour les Juifs, les chrétiens et les musulmans, qui abritent des lieux saints des trois religions et dont la vocation est la paix. »

« Je prie le Seigneur afin qu’une telle identité soit préservée et renforcée pour le bien de la Terre sainte, du Moyen-Orient et du monde entier et que la sagesse et la prudence l’emportent, afin d’éviter d’ajouter de nouveaux éléments de tension dans un panorama mondial déjà soumis aux convulsions et endeuillé par de nombreux conflits cruels. »

Pape François, ce n’est pas Israël qui est à l’origine des conflits cruels frappant la planète, mais vos chers frères musulmans, qui au nom d’Allah sèment la haine, la violence et la mort.

Le Pontife a également demandé le respect du statu quo de la Ville sainte, tandis que l’ONU a rappelé que l’avenir de la cité antique devait se décider dans le cadre de négociations.

C’est bien beau tout cela, seulement négocier avec des gens, qui refusent toute proposition de paix, cela risque de s’éterniser ad vitam aeternam. C’est peut-être ce que recherchent les leaders arabo-palestiniens…

Israël a tendu maintes fois la main de la paix et de l’amitié aux Arabo-Palestiniens. En réponse, des pluies de roquettes se sont régulièrement abattues sur les villes israéliennes. Israël n’a pas à s’excuser d’avoir répondu aux attaques.

Dans cette région, quand des gens disent :

 » A bas Israël ! Cela signifie : nous ne voulons pas de démocratie. Nous voulons un état suprême. Nous voulons que les Juifs soient sans patrie, sans défense. Nous ne voulons pas de la sagesse ou de la connaissance des Juifs. Nous avons seulement besoin de plus d’obscurantisme, d’arrogance et d’hostilité. Nous sommes aussi ignorants que nous pouvons l’être et nous sommes heureux de vivre de cette façon. Et si possible, nous souhaitons un autre Holocauste, comme le Hamas l’exige. En même temps, nous voulons vraiment la paix. Et c’est cela notre vision de la paix. « .

Cette justice rendue au peuple israélien va-t-elle susciter l’enfer, comme le prédisent de nombreux observateurs, scandaleusement choqués par la décision de Donald Trump ?

Si l’on écoute Ismaïl Haniyeh, le chef du Hamas et le sultan Erdogan, il y a, en effet, de quoi avoir quelques appréhensions. Ces derniers se posent en leaders de la révolution violente. Ils s’expriment avec une rage mystique et donnent une empreinte religieuse à leurs discours, quand ils prétendent que la mosquée al-Aqsa est en danger et poussent même l’outrecuidance en parlant de l’inquiétude des chrétiens… Quand on sait comment les minorités chrétiennes sont persécutées, harcelées, stigmatisées à Gaza, à Bethléem et en Turquie, leur soudaine sollicitude a des relents d’égouts.

Leur haine antiaméricaine et anti-israélienne, leur appel à une réaction violente, donc terroriste, sont les caractéristiques immuables des discours enflammés des ennemis d’Israël.

 » Les mosquées sont en danger, elles doivent être défendues » hurlent-ils! Mensonges éhontés ! Israël n’a certainement pas l’intention de modifier le statu quo, comme cela a d’ailleurs été i explicitement affirmé par Donald Trump. Par contre, dans un futur hypothétique Etat palestinien, avec Jérusalem-Est comme capitale, là les chrétiens pourraient commencer à trembler de peur pour leurs lieux saints et leur sécurité.

Israël a toujours respecté toutes les religions et les craintes soulevées relèvent de l’affabulation la plus honteuse. Dès lors les réactions violentes du monde arabe, malheureusement soutenues par l’UE, dont les leaders répètent le même discours alarmant en boucle, sont incompréhensibles, voire abjectes. L’UE serait-elle animée d’un instinct pavlovien ?

La rage, l’ire, les menaces nationales et internationales, le soutien à la délégitimation et au terrorisme ont finalement conduit à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Une sonnette d’alarme a dû bruyamment retentir aux oreilles de Donald Trump, quand l’UNESCO déclara sans honte aucune, quhistoriquement Jérusalem n’avait des liens qu’avec le seul monde islamique (et bientôt le christianisme subira le même sort…) qu’elle appartenait au patrimoine culturel islamique et non à ces intrus d’Hébreux, qui n’ont rien, absolument rien à voir avec Jérusalem. L’UNESCO n’est-elle pas censée propager la culture et l’éducation? Au lieu de cela, elle répand la désinformation, la falsification de l’histoire d’un peuple, d’une nation et le mensonge le plus grossier.

La décision de l’Administration Trump de quitter l’UNESCO, organisation devenue, sous l’influence des Etats-membres musulmans, anti-israélienne, anti-juive, était la prémisse pour aborder l’île de la vérité, point de départ d’un nouveau rapport avec toutes les parties.

Donald Trump a proposé une stratégie nouvelle : celle du dialogue basé sur la réalité. Dommage que sa décision soit souillée par les mensonges musulmans.

Les attaques verbales belliqueuses, les mensonges, les menaces terroristes ne troublent pas pour l’instant la joie tranquille des Israéliens, suite à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump. Les Philippines et la Tchéquie promettent de déplacer leur ambassade à Jérusalem et d’autres pays se préparent à suivre.

Si en apparence rien ne change pour le citoyen israélien, un vent frais nouveau semble souffler sur le pays, celui du triomphe de la Vérité sur le Mensonge.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

 

Source : « Muslim Jerusalem : Turkey’s message of peace to Israël  » Uzay Bulut (GI)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz