FLASH
[21/10/2018] Nouveau sondage très important de NBC/WSJ: le taux de popularité de Trump est supérieur à celui d’Obama à la même période de 2010 – #Trump : 47%, #Obama 44%  |  Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  |  « Quand j’entends qu’un média est traité d’extreme droite par @lemondefr, je me dis qu’il est sans doute bon »  |  Nord de la France : escroquerie aux allocations sociales – au moins 1,7 million d’euros, 3 romanichels mis en examen  |  76% des Français choqués, désapprouvent le comportement de Jean-Luc Mélenchon pendant les perquisitions  |  Inondations de l’Aude : de nombreux vols et cambriolages relevés dans les zones sinistrées  |  A Créteil, un lycéen pointe son arme à quelques centimètres de sa prof, en classe, pour qu’elle le note -présent- (source Le Parisien)  |  [19/10/2018] Grande-Bretagne, la fête peut reprendre : l’islamiste Anjem Choudary est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine  |  Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 10 décembre 2017

Beverly Nelson a admis avoir inscrit elle-même la date et le lieu du soi-disant autographe du Juge Roy Moore dans son album scolaire.

Tim Miller, un membre républicain du mouvement « Never Trump », a admis avoir contribué au reportage du Washington Post concernant les allégations d’inconduite sexuelle du juge Moore.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Roy Moore est le candidat républicain qui s’est présenté afin de reprendre le siège vacant de l’ancien sénateur Jeff Sessions, devenu ministre de la Justice dans l’Administration Trump.

Malgré les millions de dollars dépensés pour des publicités contre lui, Moore a dominé l’ensemble des sondages. Le 26 septembre 2017, il a remporté la primaire des Républicains avec environ 55% des voix.

Le 9 novembre 2017, un mois avant l’élection, le Washington Post a publié les confidences d’une femme expliquant qu’en 1979, alors qu’elle était âgée de quatorze ans, elle avait été victime d’attouchements perpétrés par Moore.

Puis, trois autres femmes ont confirmé qu’elles avaient été également approchées par Moore à la même époque alors qu’elles étaient âgées de seize à dix-huit ans, mais que les relations n’allèrent jamais au-delà de simples baisers.

Au total. huit femmes ont accusé Roy Moore d’inconduite sexuelle

Moore et son équipe de campagne ont démenti les allégations et ont évoqué une attaque orchestrée par le Washington Post et le Parti démocrate.

1. L’affaire de l’album de classe

Au début, Beverly Nelson et Gloria Allred prétendaient que Roy Moore était l’auteur de toute l’inscription dans l’album scolaire qu’elles avaient montré à la conférence de presse du 13 novembre.

Voici ce qu’a dit exactement Beverly Nelson à ce moment-là: « Il a écrit dans mon album comme suit: « Pour une fille plus belle et plus douce que je ne peux dire. Joyeux Noël. Noël 1977. Amour, Roy Moore, Old Hickory House. Et il a signé, « Roy Moore, DA ».»

Non seulement Nelson et Allred ont prétendu, à tort, que Moore avait tout écrit lui-même mais elles ont refusé de soumettre l’autographe à un expert neutre et indépendant pour analyse.

Elles ont attendu plus de trois semaines pour admettre que l’inscription avait été modifiée.

Le 8 décembre, Beverly Nelson a admis avoir inscrit elle-même la date et le lieu en bas de l’autographe du Juge Roy Moore dans son album scolaire.

La campagne de Moore avait fait pression sur Nelson et Allred pendant des semaines afin que l’album soit soumis à une analyse de graphologie indépendante. Tout le monde comprend pourquoi cette demande a été rejetée et ignorée.

Maintenant que Nelson est complètement discréditée, cela laisse deux accusatrices identifiées contre Moore.

2. Les autres accusatrices

  • L’une d’entre elles, Leigh Corfman, prétend que Moore l’a molestée lorsqu’elle n’avait que 14 ans. Elle est la plus crédible des trois, mais la suite de son récit selon lequel l’inconduite sexuelle de Moore l’aurait entraînée dans un cycle de désespoir ponctué « d’alcool, de drogue, de petits amis, et d’une tentative de suicide », est directement contredite par les dossiers judiciaires de l’époque.
  • La dernière accusatrice de Moore est Tina Johnson, une femme qui prétend que Moore a touché ses fesses dans son bureau en 1991. Mais encore une fois, comme ce fut le cas avec Corfman et Nelson, les médias gauchistes ont rapporté ces allégations (The Washington Post, AL.com ) sans réussir à prouver les accusations ou en dissimulant le véritable contexte.

Grâce aux « nouveaux médias » qui agissent en marge des médias traditionnels discrédités, pour vérifier les reportages, nous savons maintenant que Johnson n’a pas dit toute la vérité.

Elle n’était pas dans le bureau de Moore «pour affaires». Si elle était dans le bureau de Moore, c’était en raison d’une bataille menée par sa mère, représentée par Moore, afin d’obtenir la garde de son fils, âgé de 12 ans parce que Tina Johnson était considérée comme une «mère inapte, absente et instable».

Si les médias et les accusateurs et Gloria Allred avaient dit toute la vérité pour commencer, ils auraient tous été plus crédibles.

En ce qui concerne les accusations contre Moore voulant qu’il sorte avec des adolescentes, ce sont des accusations forgées de toutes pièces, des absurdités totales. L’âge du consentement était et demeure de 16 ans en Alabama. De plus, il y a 40 ans, il n’était pas du tout rare dans le sud des États-Unis qu’un homme de 32 ans cherche une épouse une femme beaucoup plus jeune que lui.

Donc, non seulement Moore n’a pas enfreint la loi, mais il n’a pas violé les mœurs sociales.

3. La contribution de Tim Miller

Un reportage du site Big League Politics indique que Tim Miller, un membre Républicain du mouvement « Never Trump », aurait admis avoir contribué au reportage du Washington Post concernant les allégations d’inconduite sexuelle du juge Moore.

Le reportage contient des captures d’écran de messages texte entre Miller et l’éditeur conservateur Charles C. Johnson de GotNews.com, on y voit Miller insultant l’aptitude au travail du juge Moore et se vantant d’avoir une bonne relation de travail avec «Beth». Il est implicite qu’il se réfère à Beth Reinhard, l’un des deux auteurs de l’histoire originale du Washington Post.

Reinhard, avant de rejoindre le Washington Post, a travaillé au Wall Street Journal lors des primaires présidentielles du GOP en 2016 en tant que reporter intégrée couvrant la campagne de Bush. Elle a donc probablement eu des contacts réguliers avec Miller depuis au moins 2015.

Miller, qui a servi comme directeur des communications de Jeb Bush lors des primaires présidentielles GOP 2016, nie catégoriquement toute implication dans les reportages du Washington Post.

Le rédacteur en chef de Big League Politics, Patrick Howley, présente son argumentation comme suit:

  • Ces messages textes révèlent quelques éléments: la relation de l’establishment républicain avec la couverture anti-Moore du Washington Post,
  • l’astuce de l’écrivain Charles Johnson qui a piégé Miller
  • et l’ignorance de Miller sur la façon de se comporter face à un subterfuge politique.

Miller a nié à BLP qu’il était impliqué dans les reportages du Washington Post « dans lesquels des femmes ont parlé du juge Moore», mais les messages textes ne laissent aucun doute quant à sa participation (…)»

Pendant et après les primaires de 2016, Miller a été l’une des principales voix contre Donald Trump, candidat éventuel au GOP. Il a joué un rôle dans la tentative résolument infructueuse des «Never Trumpers» de ne pas tenir compte de la volonté des électeurs Républicains et d’empêcher la nomination de Trump en utilisant les règles de la convention.

Miller reste un critique acerbe de Trump et s’oppose constamment aux Républicains pro-Trump ou populistes-nationalistes. Il est fréquemment apparu sur les chaînes de télévision comme une voix Républicaine anti-Trump (…).

Miller a fait campagne en faveur de l’adversaire gauchiste démocrate du juge Moore, Doug Jones. Sur son compte Twitter, le mois dernier, il a annoncé qu’il avait fait un don à Jones.

Dans un reportage d’Associated Press (AP), Miller s’est vanté de l’aide qu’il a apportée à la campagne de Jones. « Compte tenu de tous les retweets, j’ai probablement recueilli plus d’argent pour Doug Jones que je n’ai jamais recueilli pour Jeb », a-t-il déclaré à l’AP.

Le reportage de Big League Politics donne raison à l’affirmation de Moore selon laquelle il y a «collusion» entre l’Establishment Républicain, les Démocrates et les médias dans la promotion des allégations contre lui.

Bien que non confirmé, l’article de BLP a reçu une attention populaire massive. Des sources proches de Big League Politics ont dit à Breitbart News que les serveurs du site avaient du mal à gérer l’ensemble du trafic entrant dans le site.

4. Le sacrifice d’Al Franken

Selon Joel B. Pollak (site de Breibart, 7 décembre), Al Franken a accepté de se sacrifier afin que le parti démocrate puisse attaquer Donald Trump.

Le sénateur Al Franken (D-MN) a annoncé son intention de démissionner du Sénat en raison d’accusations d’inconduite sexuelle, mais il a trouvé le moyen de prendre à partie le Président Donald Trump et le candidat Républicain au Sénat pour l’Alabama Roy Moore.

Les critiques de la décision de Franken estiment que le Parti démocrate tente de «faire le ménage» et de se débarrasser des politiciens qui ont été accusés de harcèlement et d’inconduite sexuelle afin de mieux attaquer Moore — et de renouveler les attaques contre Trump qui n’ont pas réussi à faire dérailler sa campagne présidentielle en 2016.

En effet, le sénateur Bernie Sanders (du Vermont) a établi un parallèle entre Franken et Trump jeudi, suggérant que le président devrait démissionner comme l’a fait Franken.

En démissionnant, Franken a nié certaines des accusations portées contre lui, disant que ses déclarations contraires précédentes « ont donné à certaines personnes l’impression que j’admettais avoir fait des choses que je n’ai pas faites ».

Tandis que la plupart des accusations d’inconduite sexuelle des derniers mois concernaient les Démocrates (Al Franken, John Conyers), ceux-ci tentent de se donner une supériorité morale en prévision de ce qu’ils espèrent être une autre «Année de la Femme» lors des élections de mi-mandat en 2018.

À cette fin, Franken s’est sacrifié pour que le Parti soit en mesure d’attaquer Trump.

[NDLR: là où la comparaison entre Franken et Trump ne tient pas, c’est que les accusations d’inconduite sexuelle contre Trump révélées dans un vieil enregistrement audio, et des femmes qui l’accusent avec une crédibilité douteuse, ne lui ont pas retiré la confiance de ses électeurs, contrairement à Franken dont les accusatrices ont été assez crédibles pour lui faire retirer la confiance du Congrès et du Parti Démocrate]

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources:

http://www.breitbart.com/big-government/2017/12/08/forgery-explained-beverly-young-nelson-gloria-allred-presented-notes-roy-moores-writing/

http://www.breitbart.com/big-government/2017/12/08/report-never-trump-ex-jeb-bush-staffer-admits-planting-anti-roy-moore-story-washington-post/

http://www.breitbart.com/big-government/2017/12/07/al-franken-falls-sword-party-can-attack-donald-trump/

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz