FLASH
[20/07/2018] Effet Trump: La production pétrolière américaine vient d’établir un nouveau record de tous les temps  |  [19/07/2018] 1000 gros bonnets Iraniens ont acheté des passeports des Comores pour voyager sans éveiller les soupçons. La bonne nouvelle est que le gouvernement comorien a changé de camp et a annulé plus de 100 passeports  |  Effet Trump: Les exportations de pétrole de l’Iran pourraient chuter de deux tiers d’ici la fin de l’année en raison des nouvelles sanctions des États-Unis, une excellente nouvelle dans la lutte contre le terrorisme mondial  |  Médias de plus en plus marginalisés: 68% des Républicains approuvent la rencontre entre Poutine et Trump que les journalistes qualifient de « trahison » (sondage CBS)  |  Effet Trump : Le chômage à travers les États-Unis est le plus faible depuis décembre 1969, selon un rapport du ministère du Travail  |  [18/07/2018] Pour faire face à l’afflux de touristes, Lufthansa annonce deux nouvelles routes vers Eilat cet hiver  |  [15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  |  #Bastille night was very quite in #Paris area: 237 jailed, 183 arrests for questioning, 134 vehicles burned. 5 police officers, 4 firemen injured. 1 supermarket looted. Immigration brings a lot of good things  |  La nuit du 13 juillet a été normalement calme en région parisienne: 237 interpellations, 183 GAV, 134 véhicules incendiés. 4 policiers, 4 pompiers et 1 gendarme blessés. 1 Franprix pillé  |  « Après ma nuit blanche à cause des tirs de roquettes des islamistes de Gaza superbement occultés par les médias, l’alerte rouge continue chez moi au sud d’Israël. C’est ça, une religion de paix et d’amour ? »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 11 décembre 2017

« Johnny notre Dieu » était écrit en lettres majuscules sur une des nombreuses pancartes brandies au milieu des « fans » massés par centaines de milliers aux abords de l’église de la Madeleine.

Et visiblement, beaucoup de « fidèles » étaient en état de sidération devant le fait que leur idole puisse mourir malgré une aura quasiment divine. Bien sûr, la tristesse est respectable et là n’est pas le problème.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il n’est pas question de critiquer ici le fait de dire adieu à Jean Philippe Smet, qui méritait comme tout baptisé les honneurs d’une sépulture chrétienne.

Après cette manifestation profane à l’intérieur d’une église, les commentateurs n’ont pas hésité à parler de « communion » entre les centaines de milliers de participants

Mais la manifestation laïco-cléricale qui s’est déroulée à l’intérieur de l’église et répercutée à l’extérieur – si elle avait l’avantage de rassembler des admirateurs par-delà les clivages de croyance, de statut social et d’appartenance politique – posait tout de même une question : est-ce qu’une liturgie chrétienne d’adieu peut se laisser dominer par une manifestation musicale sans aucun lien avec le sacré et par des discours d’éloge prenant le pas sur les lectures bibliques. La valse hésitation des goupillons sur le cercueil au moment des honneurs en traduisait le décalage.

Traditionnellement, une cérémonie d’adieu pour un défunt, quel qu’il soit, quels qu’aient été les aspects exemplaires de sa vie publique ou privée, doit être conçue comme une prière s’adressant à Dieu pour reconnaître les bienfaits de sa présence dans une vie humaine. Ici, à l’inverse, tout ou presque s’adressait à Johnny, substitut quasi divin et auréolé à la manière d’un héros grec pouvant régir les pensées et les actes des humains. Une ambiance de sensibilité idolâtrique pour une idole du show-biz. Un culte de la personne pour une icône rock and roll.

N’aurait-il pas été plus judicieux de célébrer la mémoire de Johnny en tant qu’artiste dans un lieu neutre ouvert à toutes les opinions, laïques ou religieuses, avec orchestres, prises de paroles multiples et variées, et de réunir ensuite dans un sanctuaire ceux qui partagent la foi chrétienne pour un office vraiment liturgique, avec un accompagnement musical approprié et élevant les esprits au niveau spirituel ? Après cette manifestation profane à l’intérieur d’une église, les commentateurs n’ont pas hésité à parler de « communion » entre les centaines de milliers de participants…

Ainsi va la dérive des repères de la foi, mondanisée et adaptée pour plaire au grand nombre.

D’ailleurs, les journalistes qui commentaient la cérémonie (systématiquement appelée à tort « messe ») n’ont pas relevé la profondeur de l’épître de St Paul sur les qualités de l’amour véritable, non, ils ont retenu le poème des « deux escargots », lu admirablement il est vrai, par un acteur de talent. Ce poème à l’aspect enfantin étant de Jacques Prévert, auteur du fameux : « Notre Père qui êtes aux cieux, restez-y ! ».

Cela dit, qu’il repose en paix !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz