FLASH
[24/06/2018] Record d’impopularité pour Macron, record de popularité pour Trump – c’est qui le fou déjà ?  |  Terrorisme islamique : un colon arabe a lancé sa voiture sur 3 Israéliens, qui ont été blessés  |  Effet Trump en Arabie saoudite : levée de l’interdiction de conduire faite aux femmes  |  [20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 12 décembre 2017

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nationale Française s’activent pour voter un projet de loi autorisant l’approbation du protocole annexe à la Convention générale entre la France et l’Algérie sur la sécurité sociale du 1er octobre 1980.

Ce protocole relatif aux soins de santé dispensés en France aux ressortissants algériens permet aux Algériens de bénéficier des soins nécessaires en France.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce protocole de soins (Assistance publique – Hôpitaux de Paris) entre les gouvernements algérien et français a été signé le 10 avril 2016.

Le projet de loi pour mettre en oeuvre ce protocole, semble être bloqué depuis février 2017.

Ce texte de loi, qui concerne les assurés sociaux et démunis non assurés sociaux résidant en Algérie, a pour objet d’inscrire, à l’avenir, l’accueil des patients algériens dans les établissements hospitaliers français. Il est conçu pour couvrir une grande partie de la population algérienne.

Selon le rapporteur de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée française, Michel Fanget, le nouveau protocole «devrait permettre de resserrer nos liens avec le peuple algérien en répondant mieux à ses besoins dans ce domaine essentiel qu’est la santé».

On est en droit de se demander à quoi peut servir l’indépendance de ce pays musulman riche en hydrocarbures s’il est toujours incapable de soigner sa propre population ?

Ce texte de loi, qui va permettre de faciliter l’arrivée des patients algériens en France (et donc encombrer les hôpitaux parisiens) recommande aux consulats français de «jouer le jeu» en délivrant «rapidement» des visas aux patients qui s’inscriront dans le programme.

Le gouvernement algérien se chargera des remboursements qui seront effectués dans un délai de trois mois sur la base d’un décompte global semestriel des créances. La Caisse algérienne devra verser à la France pour chaque exercice des avances sur la base de 35% du montant des créances soldées.

La France, qui est aux prises avec des déficits budgétaires gargantuesques, sabre actuellement dans ses dépenses de santé. Quelque 20 000 emplois sont menacés dans les hôpitaux du pays, ce qui risque d’amputer fortement la qualité des soins.

C’est l’inquiétude chez plusieurs groupes de médecins, car les Algériens qui arrivent pour soigner en dehors de ce cadre organisé, sont déjà assez nombreux.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz