FLASH
[22/01/2019] Braquage d’une banque sur les Champs-Élysées: les suspects en fuite avec le contenu de 30 coffres  |  La Cour suprême confirme temporairement l’interdiction des transsexuels dans l’armée demandée par l’Administration Trump  |  [21/01/2019] Google a été condamnée à une amende de 57 millions de dollars par la France pour violation à la loi sur la vie privée  |  Le Premier ministre Netanyahu et le Président du Tchad, Idriss Déby, annoncent la reprise des relations diplomatiques entre les 2 pays. L’Iran, fou de rage, n’a pas réussi à faire dérailler les accords  |  Attaque à la voiture piégée contre un convoi des forces américano-kurdes en Syrie – bilan encore inconnu  |  Le gouvernement allemand annonce qu’il ferme l’accès à la compagnie aérienne iranienne Mahan Air (qui transporte des armes pour les terroristes soutenus par l’Iran)  |  4 terroristes musulmans interpellés après l’explosion d’une voiture devant un tribunal à Londonderry  |  [20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 décembre 2017

Jean-Jacques Urvoas, ancien ministre de la Justice de François Hollande, aurait transmis une note judiciaire confidentielle à Thierry Solère, sur l’enquête visant le député des Hauts-de-Seine pour fraude fiscale.

Un ministre de la Justice en exercice a-t-il transmis à l’un de ses proches un document judiciaire, couvert par le secret, qui lui avait été adressé par ses services, et cela au risque de compromettre l’enquête ? L’affaire, révélée par « le Canard enchaîné », jette une ombre sur le fonctionnement de l’Etat. « Le Parisien » – « Aujourd’hui en France » est en mesure de révéler que Thierry Solère a également été en relation par SMS avec un magistrat du pôle financier du tribunal de grande instance (TGI) de Paris.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Selon nos informations, Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux (PS) entre janvier 2016 et mai dernier, est soupçonné d’avoir transmis au député Thierry Solère (ex-LR devenu LREM) une note de la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) faisant la synthèse sur les investigations en cours le visant pour des soupçons de fraude fiscale. L’homme politique et son épouse n’auraient pas payé une partie de leurs impôts sur le revenu de 2010 à 2013.

Cette synthèse couverte par le secret a été rédigée dans le cadre d’une enquête préliminaire, c’est-à-dire d’investigations menées sous la direction d’un magistrat du parquet, et non par un juge d’instruction indépendant.

Depuis septembre 2016, la procureur de Nanterre (Hauts-de-Seine), Catherine Denis, en lien étroit avec les policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire, ne ménage pas ses efforts pour faire avancer ce dossier, apparemment simple mais sensible puisqu’il concerne une personnalité.

Discrète perquisition

Mais elle est tenue de rendre compte (sous forme de synthèse) de cette enquête dite « réservée » à sa hiérarchie, en l’occurrence au procureur général de Versailles (Yvelines), lui-même soumis à la Direction des affaires criminelles et des grâces. Au sommet de la pyramide se trouve le ministre de la Justice. Si le garde des Sceaux ne donne plus d’instructions individuelles, il reste cependant alimenté en continu sur l’avancée des affaires sensibles.

En mai dernier, l’alternance politique et l’élection d’Emmanuel Macron mettent fin aux fonctions de Jean-Jacques Urvoas qui quitte le ministère de la Justice. Quant à Thierry Solère, il se rapproche de la République en marche. Une page se tourne politiquement. Mais l’enquête judiciaire, elle, se poursuit et même s’accélère.

Elle prend une nouvelle dimension le 26 juin dernier avec une discrète perquisition au domicile de Thierry Solère, où smartphone et ordinateur sont saisis. L’exploitation de la messagerie révèle bien des surprises, à commencer par l’entregent du député dans la magistrature. Selon nos informations, les enquêteurs ont retrouvé dans le téléphone de l’élu des échanges de SMS entre lui et un juge du pôle financier du TGI de Paris. Il y est question d’une circonscription LR que le magistrat chercherait à obtenir dans l’optique des élections législatives à venir. Mais à aucun moment l’affaire du député n’est évoquée.

Selon nos informations, la procureur de Nanterre a transmis il y a plusieurs jours ce dossier à François Molins, son homologue parisien. Celui-ci a saisi un service d’enquête afin d’effectuer des vérifications sur la nature de ces échanges. Le parquet de Nanterre n’a pas souhaité commenter nos informations. Le magistrat mis en cause était injoignable hier soir.

Le lien décrié entre le ministre et les procureurs

Cependant la justice met surtout en évidence la réception de la fameuse synthèse, envoyée sous forme numérique par un correspondant qui est le ministre de la Justice sortant, Jean-Jacques Urvoas en personne. Au moment de l’envoi, ce dernier était encore en fonction, ce qui pourrait justifier la saisine de la Cour de justice de la République si les faits étaient avérés. A ce titre, le parquet de Nanterre a saisi le procureur général de la Cour de cassation, seule juridiction habilitée à saisir la Cour de justice de la République.

Contacté par « le Parisien » – « Aujourd’hui en France », le parquet de Nanterre confirme « la découverte d’éléments susceptibles de mettre en cause l’ex-garde des Sceaux pour divulgation d’informations sur l’enquête concernant Thierry Solère ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Pierre-Olivier Sur, l’avocat de Thierry Solère, fait valoir que son client a reçu « un texte qui confirmait en tout point les informations qui avaient déjà été dévoilées par le Canard Enchaîné (NDLR : concernant l’enquête pour fraude fiscale), sans donner aucune conclusion sur ce qu’allait donner l’enquête préliminaire, ni sur la suite de la procédure. Recevant ce document, Thierry Solère n’a pas considéré que cela pouvait poser problème ». Hier, Jean-Jacques Urvoas n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Cette affaire pose de nouveau la question du lien entre les procureurs et le ministre de la Justice, lien très décrié mais dont le principe vient d’être réaffirmé par le Conseil constitutionnel au nom de l’harmonisation de la politique pénale sur l’ensemble du territoire.

Source : Leparisien.fr

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz