FLASH
[19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 16 décembre 2017

Les années 1960 ont été celles de la “libération sexuelle”. Les slogans politiques de Mai 1968, dont ce sera bientôt le cinquantième anniversaire, l’ont souligné, et ont parlé de “jouir sans entraves”.

Ce qui a commencé à se dissoudre à ce moment a été un ensemble de relations structurantes pour les sociétés occidentales: le contrat solennel qui lie un homme et une femme par les liens du mariage, le contrat moral qui implique la fidélité.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La sexualité s’est peu à peu dissociée des sentiments. Les familles monoparentales ou recomposées ont commencé a proliférer.

La “libération sexuelle” a commencé à se trouver accompagnée d’une révolution sociale et politique mue par la gauche: la revendication de l’égalité de droit entre hommes et femmes s’est trouvée teintée peu à peu d’une revendication égalitariste de type constructiviste qui est venue occulter la différence entre les sexes et brouiller la notion même d’identité sexuelle. Les femmes sont censées être devenues le strict équivalent des hommes, et les hommes le strict équivalent des femmes.

Est venu rapidement se superposer un féminisme qui a tenté d’aller plus loin encore, et qui, au nom du fait que les hommes auraient eu longtemps le pouvoir en Occident, a décidé de faire la guerre aux hommes aux fins que les femmes trouvent le chemin du pouvoir, peut-être celui de la revanche. Les accusations ont alors commencé à pleuvoir, traitant tous les hommes de violeurs potentiels, de “phallocrates” ou d’adeptes du “suprématisme masculin”. Pour parachever l’ensemble, et au nom de l’égalité proclamée entre toutes les formes de sexualité, l’homosexualité et la bisexualité ont été placées sur le même plan que l’hétérosexualité, voire valorisées davantage que cette dernière.

Le résultat est les sociétés occidentales dans lesquelles nous vivons.

Dans la plupart des sociétés occidentales aujourd’hui, les familles monoparentales ou recomposées seront bientôt plus nombreuses que ce qu’on appelait familles il y a un demi siècle. Les familles constituées de deux hommes ou de deux femmes, parfois davantage si affinités, prennent place.

Les hommes qui se comportent avec ce qu’on appelait autrefois la courtoisie ou la galanterie sont rapidement considérés comme méprisants vis-à-vis des femmes et deviennent objets de dérision.

Des hommes laissant aller leurs instincts pratiquent volontiers le harcèlement le plus brutal, et quand leurs pratiques se trouvent mises au jour, comme cela a été le cas ces temps derniers, des féministes utilisent ce qui s’est trouvé révélé pour affirmer que tous les hommes sont des porcs et que toute forme d’avance ou de tentative de séduction est déjà un acte de harcèlement.

Le nombre d’hommes qui ne savent plus comment se conduire avec les femmes s’accroît. Le nombre de femmes qui ne savent plus comment se conduire avec les hommes s’accroît aussi, tout comme le nombre de célibataires des deux sexes sans enfants.

De peur de se trouver accusés arbitrairement, nombre d’hommes qui font passer des entretiens d’embauche à des femmes ne le font qu’en présence d’une tierce personne.

Des féministes très militantes se sont mises à traquer les photographies et les publicités où apparaissent des femmes en tenue légère et ont pointé en ces photographies et publicités des éléments insultants pour les femmes.

Le nombre d’enfants décroît en ce contexte. Plus vite en Europe qu’en Amérique du Nord, plus vite au Canada qu’aux États-Unis. Dans certaines sociétés européennes (Italie, Espagne, Grèce, Allemagne), il atteint le niveau d’une forme de suicide collectif qui ne dit pas son nom: quand les chiffres tombent à 1,3 enfants par femmes, c’est la disparition de peuples entiers qui s’annonce.

La dissémination de l’islam en Occident s’est immiscée dans tout cela.

L’islam est porteur d’une conception de la pudeur qui rejoint celle de certaines féministes, qui se gardent bien de dénoncer le port du voile ou de rappeler que l’islam traite les femmes en êtres inférieurs et qui, lorsqu’elles parlent des violences faites aux femmes évoquent volontiers la paille dans l’oeil occidental, mais quasiment jamais la poutre dans l’oeil musulman.

L’islam est porteur de règles morales imprégnées d’inégalité entre les sexes, mais qui n’en sont pas moins des règles morales, et les Musulmans observant les sociétés occidentales y voient des sociétés désormais en perdition, dépravées, et sans repères, ce qui ne les pousse pas à s’intégrer: mais on ne leur demande désormais que rarement l’intégration, puisqu’à l’égalité proclamée entre toutes les formes de sexualité se sont ajoutées l’égalité proclamée entre toutes les cultures, l’idée de société multiculturelle et celle de droit à la différence.

Les Musulmans vivent dès lors de plus en plus à part. Ils ont des enfants. Ils pensent incarner un avenir.

Les sociétés occidentales ont-elles, elles, un avenir? La question devrait se poser sérieusement. Elle n’est presque jamais posée.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz