Publié par Christian Larnet le 30 décembre 2017
Magdalena Andersson « une erreur d’avoir accepté autant de réfugiés »

Alors que des femmes de Malmö descendent dans la rue suite à des séries de viols collectifs (celui de cette semaine, le 4e depuis début décembre, ayant été particulièrement atroce) que la police, dépassée, impuissante, en sous-nombre dans ce pays jadis si tranquille n’arrive pas à maîtriser, une ministre socialiste avoue, mais trop tard et sans envisager de ralentir leur arrivée, que c’était une erreur d’accepter tous ces migrants musulmans.

La ministre suédoise des Finances, Magdalena Andersson, dans un entretien accordé au journal Dagens Nyheter, a déclaré que la Suède avait commis une erreur en acceptant des milliers de demandeurs d’asile en 2015.

Cet aveu arrive dans un contexte de tension extrême dans certaines villes islamisées de Suède, suite à des séries de viols commis par des gangs de prédateurs sexuels qui s’en prennent à des adolescentes que la police ne peut absolument pas protéger, et à qui elle conseille de ne plus sortir seules, de marcher par deux ou d’utiliser un taxi.

L’incident le plus récent, une jeune fille de 17 ans violée par un nombre indéterminé d’assaillants d’origines africaines dans une aire de jeux pour enfants a conduit des centaines de Suédois ethniques dans les rues pour protester.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Il s’agit de la première déclaration du politicien du groupe socialiste suédois au pouvoir, dont le gouvernement de coalition avec le parti des Verts a accueilli plus de 163 000 demandeurs d’asile en 2015 pour un pays qui compte moins de 10 millions d’habitants, et qui, pionniers de la libération sexuelle, de la nature et d’un mode de vie sociale très sécurisé, très policé et très tourné vers le sens civique, sont culturellement profondément différents des musulmans d’Afrique.

« L’intégration des immigrants ne va pas comme elle le devrait. Nous avons eu un problème avec elle avant l’automne 2015 [lorsque la Suède a accepté sa première vague de migrants]. Pour moi, il est évident que nous ne devons pas accepter plus de demandeurs d’asile que nous ne pouvons en intégrer. Ce ne sera pas bon non plus pour les gens qui viennent ici, ni pour la société tout entière », a déclaré pour la première fois une ministre socialiste.

Très hypocrite, la ministre affirme que les personnes qui viennent en Suède « sont confrontées à une situation très tendue » alors que d’autres pays européens offrent davantage de possibilités de logement et d’éducation.

« Je pense que ces personnes ont de meilleures chances si elles cherchent asile dans un autre pays « , a déclaré Andersson.

La ministre a déclaré au journal Dagens Nyheter que son propre parti des travailleurs sociaux-démocrates était à blâmer pour la situation tendue en Suède en ce qui concerne l’admission massive d’immigrants.

« Nous avons de quoi être autocritique. Il aurait dû être clair au préalable que nous ne pouvons pas accepter plus de gens que notre pays ne peut en absorber »– a déclaré Magdalena Andersson, qui n’évoque même pas le sujet tabou de la non-intégration, du rejet des Suédois, des agressions, de l’explosion des viols et des crimes.

  • En août 2015, le Premier ministre suédois Stefan Löfven, avait déclaré lors d’un rassemblement à Stockholm que l’Europe « ne devrait pas construire de murs ».
  • En novembre de la même année, à la suite de la vague migratoire, le gouvernement suédois rétablissait le contrôle aux frontières et resserrait la réglementation en matière d’immigration.

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il fallait faire pour permettre l’intégration des personnes ayant obtenu le droit de séjour en Suède, Magdalena Andersson a répondu que leur entrée sur le marché du travail devait être plus rapide car il n’est pas politiquement correct d’incriminer les migrants eux-mêmes ou de leur faire porter la moindre responsabilité des actes criminels dont ils sont les auteurs.

« Les enfants doivent grandir et voir leurs parents travailler. Un plus grand nombre de familles doivent avoir des conditions de logement convenables et les enfants devraient apprendre à l’école. Il n’ y a pas d’autres exigences pour les gens qui sont venus ici que pour nous qui sommes nés en Suède « – a ajouté la ministre des Finances.

  • Le taux de chômage en Suède chez les personnes nées dans le pays est d’un peu plus de 4 pour cent.
  • Le taux de chômage parmi les personnes vivant en Suède et nées dans un autre pays atteint 15 pour cent.
  • Malmö, jadis une ville calme et provinciale aux maisons de toutes les couleurs est devenue la capitale du crime. Les auteurs des crimes sont musulmans, mais les victimes ne sont pas que suédoises : les règlements de comptes entre gangs et tribus rivales font que même les parents de migrants hésitent à laisser leurs enfants dehors.
  • En novembre dernier, une jeune femme a été attaquée et violée par un groupe d’hommes d’origine africaine à un arrêt de bus de Södervärn, au centre-ville de Malmö.
  • Le 4 novembre, une jeune femme était violée par un gang de prédateurs sexuels après une soirée à Segevång, au nord de Malmö.

Lors de la manifestation du 20 décembre, une jeune participante a déclaré : « En Inde, les violeurs sont condamnés. En Suède, ils sortent libres après leur garde à vue. » 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Sources :

http://uawire.org/swedish-finance-minister-stockholm-made-a-mistake-accepting-so-many-refugees

https://www.dailywire.com/news/12466/how-muslim-migration-made-malmo-sweden-crime-michael-qazvini

http://www.dailymail.co.uk/news/article-5197675/Hundreds-protest-Sweden-series-gang-rapes.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz