Publié par Dreuz Info le 5 décembre 2017

Le président Trump a fustigé le FBI et le ministère de la Justice samedi soir sur Twitter, affirmant que l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn était sévèrement sanctionné dans les enquêtes du FBI tandis que l’ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton bénéficiait d’un passe-droit.

Flynn a plaidé coupable vendredi d’avoir menti au FBI dans le cadre d’une enquête qui devait porter sur l’ingérence de la Russie dans les élections de 2016.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Donald Trump a ainsi réagi :

« Alors, le Général Flynn ment au FBI et sa vie est détruite, alors que Hillary Clinton, lors du ‘fameux interrogatoire’ du FBI qui a été [exceptionnellement] fait sans enregistrement [et sans qu’il lui soit demandé de parler sous serment], elle a menti plusieurs fois … et rien ne lui arrive ? »

« Système truqué, ou juste un double standard ? »

Le président a ajouté dans un tweet :

« Beaucoup de gens dans notre pays demandent ce que le département [de la Justice] va faire sur le fait que Crooked Hillary, après avoir reçu une assignation du Congrès des États-Unis, a supprimé et  passé à l’acide 33 000 emails ? [Il n’y a] pas de justice !  » (Hillary Clinton a supprimé les emails réquisitionnés par l’enquête du Congrès en utilisant un programme informatique destiné à totalement empêcher leur rétablissement)

Trump a également applaudi ABC News pour la suspension du journaliste Brian Ross, après que Ross a faussement rapporté que Trump avait ordonné à Flynn de contacter les Russes lors des élections de 2016.

« Félicitations à ABC News pour avoir suspendu Brian Ross pour son rapport horriblement inexact et malhonnête sur la Russie, [encore] la Russie, [toujours] la Russie. [c’est une vrai] chasse aux sorcières », a écrit Trump.

« Plus de chaînes d’information et de journaux devraient faire de même avec leurs Fake News ! »

Ross a été suspendu quatre semaines sans salaire pour avoir diffusé une fausse nouvelle qui a brièvement provoqué une panique dans le marché boursier et a été reprise dans le monde entier, sans être contredite ensuite, ou alors enfouie dans les pages intérieures des journaux.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Nurphi Sitraka Stell Randrianirainy pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz