Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 décembre 2017

On savait que le politiquement correct tue : pour ne pas paraître islamophobes, des gens ne dénoncent pas les comportements suspects de leurs voisins musulmans, et s’aperçoivent ensuite qu’ils auraient pu éviter un attentat s’ils avaient parlé à la police.

C’est ce qui s’est produit aux Etats-Unis lors de l’attentat de San Bernardino : les voisins ont observé des allées et venues étranges, mais ils n’ont osé rien dire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

En Grande-Bretagne, le politiquement correct a permis à des violeurs en série d’adolescents d’agir pendant des années sous le nez des assistants sociaux, qui ont refusé d’entendre les cris des victimes, craignant d’être sanctionnés pour islamophobie.

En France, l’Education nationale pratique par étapes un nivellement par le bas vers la médiocrité. Au nom du politiquement correct et par souci “d’égalitarisme” (entendre par là, pour se mettre au niveau le plus bas, celui des enfants issus de l’immigration dont les parents bredouillent quelques mots de français parce qu’ils refusent de s’intégrer), les nouveaux programmes scolaires écartent le passé simple, jugé “trop littéraire et discriminant” (entendre par là que c’est le langage des bourgeois blancs).

Ainsi, l’Education nationale est perturbée du fait que l’emploi du passé simple permet de distinguer par la langue entre les enfants bien élevés et les autres.

En imposant aux familles soucieuses d’offrir une bonne éducation à leurs enfants, la suppression des finesses de la langue française au nom d’un politiquement correct qui finalement pratique un racisme anti-blanc, elle impose à tous de ne plus parler la langue.

Bientôt, tout le monde sera contraint de parler la langue des banlieues pour éviter toute discrimination.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci à Paz pour le signalement.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous