Quantcast
FLASH
[12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  |  #Gaza : Sources sécuritaires à I24news : élimination d’une cellule à bord d’une moto prête à tirer des missiles. Deux morts. Trois blessés. Il s’agirait de la première opération de #Tsahal depuis l’élimination cette nuit  |  Une roquette tirée depuis Gaza a mis le feu à un champ en Israël près de la frontière  |  Tragiques effets du terrorisme islamique ordinaire : les médecins se battent pour sauver la vie d’une fillette de 8 ans, qui s’est effondrée à Holon, suite à une sirène d’attaque à la roquette  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Bernard Martoia le 4 janvier 2018

Deux sondages en ligne du Figaro dévoilent que la société française préfère la censure à la liberté d’opinion.

Concernant la demande du président de la République d’une nouvelle loi liberticide pour sanctionner la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux, sur 18490 internautes qui ont pris part au vote, 53% approuvent son projet de loi liberticide.

« La diplomatie par le tweet de Donald Trump vous inquiète-t-elle ? » Sur 48223 votants, 60% ont répondu oui.

Comme ces deux sondages ont été organisés par un journal s’adressant à une clientèle plutôt classée à droite, on peut extrapoler que s’ils avaient été posés par Le Monde ou par Libération, les résultats auraient tourné au plébiscite.

Quelle leçon en tirer ?

Les Français sont finalement très proches de leurs élites technocratiques.

Ils partagent avec elles le même mépris de la liberté d’opinion et la même crainte à l’égard d’un président américain imprévisible qui piétine allègrement le politiquement correct qu’ils adorent.

Prenant ses désirs pour la réalité, la journaliste Lucie Ronfaut du Figaro s’interroge ouvertement : « Tweeter peut-il supprimer le compte de Donald Trump ? » (1) Nul doute que si Donald Trump avait un compte sur un réseau social français, il serait fermé illico presto et l’intéressé condamné à une lourde amende.

Les Français et les Allemands ont les dirigeants qu’ils méritent

 

Beatrix von Storch, la dirigeante du parti Alternative für Deutschland, a exprimé son indignation que la police de Cologne ait publié à la Saint Sylvestre un communiqué en arabe. « Que diable se passe-t-il dans ce pays ? Pourquoi un site de police de Rhénanie-Westphalie tweete-t-il en arabe ? Pensez-vous que cela apaisera les hordes masculines barbares, musulmanes et violentes ? » Les réseaux sociaux collaborateurs Facebook et Twitter se sont empressé d’effacer son message.

C’est un fait notoire en France et en Allemagne que la haine est le monopole de la droite nationale

La main des juges ne tremble pas. Le 7 décembre 2017, le tribunal de grande instance de Poitiers a donné raison aux frères musulmans en condamnant cinq identitaires qui ont écopé d’une amende de 40 000 €, cinq ans de privation des droits civiques, et un an de prison avec sursis. (2)

Ironie de l’histoire, c’est à Poitiers même qu’une coalition menée par Charles Martel vainquit les Arabes en 732. De nos jours, les Arabes n’ont plus à se battre car les juges leur offrent la victoire sur un plateau d’argent.

Mais ce Pearl Harbor de la justice française va laisser une trace indélébile dans l’histoire car elle marque un tournant décisif dans la collaboration qui est ouvertement assumée. Les Français s’en souviendront comme ils s’en sont souvenus lors de la libération du pays en août 1944. A bon entendeur.

Le deux poids deux mesures

Alors que la maire de Cologne Henriette Reker mit deux semaines à reconnaître des centaines de viols de femmes à cause d’une malencontreuse fuite dans la presse internationale, il ne lui aura fallu que quelques minutes pour dénoncer le message de la dirigeante du parti nationaliste. Comprenne qui pourra sa célérité succédant à son indifférence de l’an dernier.

On se souvient encore de sa réponse de l’an dernier. Elle avait invité les femmes allemandes à respecter une distance plus longue que le bras avec les hommes qui les entouraient. En clair, les Allemandes étaient responsables de leurs propres malheurs. Elles n’avaient pas à provoquer ces pauvres réfugiés en manque sexuel par des tenues vestimentaires indécentes. Si l’on pousse la logique de Reker jusqu’au bout, la seule solution aux Allemandes pour échapper aux viols collectifs est de porter la burqa.

C’est donc aux Allemandes et aux Françaises à s’adapter à l’Islam et non pas l’inverse. Il fut un temps où l’on demandait aux étrangers de s’adapter aux coutumes du pays d’accueil. Mais c’est l’inverse qui est demandé dans le meilleur des mondes orwellien d’aujourd’hui.

Après ces crimes collectifs, les Allemandes et les Françaises avaient la possibilité de se débarrasser des dirigeants munichois responsables de leurs malheurs lors des élections en 2017. Elles leur ont pourtant renouvelé leur confiance. Comprenne qui pourra encore.

L’histoire qui n’est plus enseignée, parce qu’elle est rejetée par une majorité d’élèves musulmans, nous a appris que les accords signés à Munich en septembre 1938 n’avaient été qu’un répit accordé à la France et à la Grande-Bretagne. Les revendications territoriales d’Adolphe Hitler ne s’arrêtèrent pas aux Sudètes comme il avait pourtant promis à Edouard Daladier et à Arthur Neville Chamberlain.

Comprenne qui pourra mais Angela Merkel et Emmanuel Macron persistent à ignorer ce parallèle évident avec les accords de Munich car les attentats terroristes et les revendications territoriales, vestimentaires, alimentaires et cultuelles de la cinquième colonne ne s’arrêteront jamais.

Reproduction autorisée avec la mention suivante :
© Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Reprint or redistribution of this copyrighted material is permitted
with the following attribution and link:
© Bernard Martoia for Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz