Quantcast
FLASH
[11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 8 janvier 2018

Il n’était nullement nécessaire d’être un génie pour prédire que l’afflux massif de migrants musulmans en Europe provoquerait une forte hausse de l’antisémitisme et de la propagande haineuse anti-Israël.

 

Les musulmans antisémites d’Irak, de Syrie, et d’ailleurs n’avaient pas besoin de l’excuse de la récente reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump pour exprimer leur haine des Juifs et d’Israël. Ils ont été rodés à la haine du Juif dès leur naissance, puis encouragés dans leurs mosquées à l’approfondir, à l’exprimer, à la mettre en pratique. Sentiment renforcé par la démagogie d’Erdogan et les médias arabes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Le Washington Post du 20 décembre dernier rapporta qu’une enquête récente, commandée par le bureau de Berlin de l’AJC (American Jewish Committee), révéla sans surprise que l’antisémitisme était largement répandu parmi les réfugiés.

Les Autorités exprimèrent également leur inquiétude concernant l’influence néfaste du gouvernement turc sur les 2 millions de Turcs allemands, même si certains vivent en Allemagne depuis des décennies. Ce sentiment antisémite s’est accru parmi les Turcs allemands notamment après la déclaration d’Erdogan qualifiant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël de ligne rouge pour le monde musulman et sa menace de couper tous liens avec Israël.

Des milliers de migrants récemment arrivés en Allemagne, en provenance de pays arabes et musulmans, protestèrent violemment à Berlin. Tragiquement ironiques, les manifestations anti-Trump, transformées en protestations antisémites, se déroulèrent à environ 100m du Mémorial de la ville, érigé en hommage aux millions de Juifs assassinés en Europe dans les camps nazis. Les manifestants brûlèrent les drapeaux israéliens tout en éructant des slogans antisémites et des menaces à l’encontre des Israéliens.

Les Autorités allemandes choisirent lâchement de ne pas intervenir. Dans l’esprit du reporter de la manifestation, cela rappela l’atmosphère en Allemagne vers la fin des années trente : des nazis protestaient devant les magasins juifs, menaçaient les propriétaires de violence et harcelaient les clients, tandis que la police locale assistait impassible à la scène.

L’invitation de la Chancelière Merkel adressée à plus d’un million de migrants du Moyen-Orient majoritairement musulmans à venir en Allemagne ne pouvait qu’aggraver l’antisémitisme déjà présent en Europe et en Allemagne.

Madame Merkel, envahie d’émotions, d’angélisme et d’humanisme à l’égard de ces pauvres « réfugiés musulmans », sembla ne prêter aucune attention aux conséquences de sa généreuse invitation ni aux intentions réelles de nombreux de ses invités. Certains migrants musulmans pouvaient rejoindre l’Allemagne dans le seul but de transformer l’Europe et leur pays d’accueil en Oumma islamique conformément à l’Hijra, le djihad par l’immigration. L’invitation de Mutti était aussi une aubaine pour les djihadistes, qui infiltrés parmi les migrants, allaient pouvoir accomplir leur djihad sacré en terrorisant et en tuant les non-musulmans. Et cerise islamique empoisonnée sur le gâteau halal, une grande majorité de ces «réfugiés» allaient apporter avec eux le virus cancéreux de l’antisémitisme.

Dès l’enseignement primaire, les livres scolaires syriens décrivent les Juifs comme des tueurs de prophètes, rejetés par Allah à cause de leurs actes maléfiques. Les enfants apprennent à l’école qu’Israël est une création illégitime. On leur enseigne qu’Israël commet des crimes contre les Arabes et les musulmans et que « l’occupation israélienne des terres arabes » est un crime. Vile propagande mensongère– principalement financée par l’Arabie saoudite, le Qatar, l’Iran– qui malheureusement s’enracine dans le cœur et l’esprit des gens non seulement dans les pays musulmans, mais également en Occident.

Les jeunes Syriennes et Syriens, accueillis en Allemagne, ont leur esprit empoisonné par la haine. Ils sont remplis de préjugés et éprouvent de la répugnance à la seule idée de coexister à côté de Juifs.

The Tower du 12 décembre 2017 rapporta que « la Suède avait été frappée par une série d’attaques antisémites, suite à l’annonce de Donald Trump sur le transfert de l’Ambassade américaine à Jérusalem. Les drapeaux palestiniens furent arborés et des slogans antisémites fusèrent quand 200 manifestants en colère arpentèrent les rues de Malmö le 8 décembre dernier. »

Selon Sveriges Radio, ils scandaient : « Nous voulons reconquérir notre liberté et allons abattre les Juif. »Terrible slogan de haine, un parmi d’autres !

Deux jours après, une manifestation échappa à tout contrôle quand au cours d’une seconde attaque anti-juive, des hommes masqués lancèrent des cocktails Molotov contre une synagogue à Göteborg. Des jeunes de la communauté locale juive, qui assistaient à une fête à l’intérieur du bâtiment, durent se réfugier au sous-sol jusqu’à l’arrivée des forces de la sécurité. Trois suspects furent arrêtés en relation avec cette attaque. Deux étaient des demandeurs d’asile syriens et le troisième un Palestinien.

Le 11 décembre, deux objets incendiaires furent lancés contre la chapelle située dans un cimetière juif de Malmö.

Freddy Gelberg, porte-parole de la Communauté juive de Malmö, déclara à la police :

 » Nous sommes prudents. Nous ne portons plus d’Etoile de David autour du cou ou tout autre symbole juif. »

Selon un Juif orthodoxe, la vie n’est pas facile à Malmö :

 » Je n’ai jamais été attaqué à cause de ma religion, Il y a un autre type d’antisémitisme, pour lequel nous sommes attaqués et c’est lié à la situation au Moyen-Orient. »

Freddy Gelberg paraissait clairement réticent à pointer du doigt les migrants arabo-musulmans, qui apportèrent avec eux leur antisémitisme violent et haineux. Antisémitisme encouragé par l’hostilité du gouvernement suédois à l’égard de l’Etat hébreu.

En outre, F. Gelberg sait qu’il est interdit en Suède d’accuser les musulmans et/ou les migrants. Le faire revient à violer la nouvelle «religion» suédoise, qui a submergé la vie européenne : le multiculturalisme.

En Allemagne, les élèves juifs sont harcelés par leurs camarades arabes et les aînés prodiguent leurs conseils, quant aux quartiers à éviter si l’on porte une kippa.

Mikhail Tanaev, 32 ans, un gestionnaire de télécommunications juif, dont les parents immigrèrent de Russie en Allemagne en 1998, déclara lors d’une interview accordée le 21 décembre à USA Today :

« le sentiment antisémite est devenu beaucoup plus virulent… Quand je suis arrivé en Allemagne, de telles affiches antisémites n’existaient pas. Jamais je n’aurais pu imaginer que cela pouvait se passer en plein Berlin (en référence aux manifestations et aux drapeaux israéliens brûlés). Vous voyez ces horreurs dans certaines parties du monde, mais ici à Berlin, c’est amèrement surprenant et vraiment inquiétant. On se sent menacés, car vous ne pouvez jamais prévoir comment les gens vont réagir quand de tels évènements se produisent. »

Le mois dernier, des individus ont arraché des plaques de la taille d’un pavé encastrées dans les trottoirs commémorant les victimes de l’Holocauste. En 2016, l’Allemagne a enregistré 1 468 incidents antisémites, une nette augmentation par rapport aux années précédentes. Selon un récent sondage réalisé par l’Université de Bielefeld, 62% des Juifs interrogés ont déclaré avoir été victimes d’antisémitisme dans leur vie quotidienne, 28% ont affirmé avoir subi des attaques verbales ou du harcèlement. L’enquête souligne également une augmentation de l’antisémitisme chez les immigrés musulmans. Le Rabbin berlinois Daniel Fabian a révélé que des membres du Centre communautaire juif essuient des crachats et sont harcelés par des migrants musulmans dans des quartiers à majorité musulmane, et ce depuis 2014.

Alors que la hausse de l’antisémitisme était prévisible avec l’arrivée en Allemagne de plus d’un million de migrants et de réfugiés musulmans du Moyen-Orient, le gouvernement allemand a agi très mollement pour expulser les antisémites haineux en provenance de ces pays.

Il devrait subordonner l’octroi de l’asile à un contrôle complet des attitudes antisémites. Il doit assumer le fait que des réfugiés antisémites syriens ou palestiniens puissent aussi être des terroristes potentiels et non seulement les djihadistes de l’EI de retour au pays.

L’accueil en Allemagne de plus d’un million de migrants du Moyen-Orient, dont la culture et l’éducation menacent à nouveau la vie des Juifs allemands, ne saurait apaiser la culpabilité allemande de l’Holocauste et du meurtre planifié de Six Millions d’innocents Juifs.

A Milan, ville islamisée, dirigée par un maire redevable de sa fonction aux musulmans, un cri terrible a retenti place Cavour en décembre dernier : « Tremblez les Juifs » !

A Florence Milan, Rome, Turin, Naples se déroulèrent les mêmes scènes de violence ponctuées de hurlements haineux, d’hymnes à la victoire de l’Intifada..

 » Les nazis sont encore présents, mais aujourd’hui ils se font appeler sionistes. »

A Milan, un imam était à la tête de la manifestation organisée par l’Association palestinienne d’Italie.

Mais, c’est au cours de la manifestation du 9 décembre dernier, Place Cavour, qu’a été répété le terrible slogan antisémite de Malmö : « Khaybar, khaybar ya yahud, jaish Muhammad saya’ud. » (« Khaybar, Khaybar, oh vous les Juifs, l’armée de Mahomet reviendra ». )

Un refrain strident répété huit fois par les manifestants.

C’est la devise des djihadistes et du Hezbollah, qui rappelle le massacre et l’esclavage des Hébreux par Mahomet et ses sbires.

Et de clore avec le takbir, le cri de guerre islamiste : « Allah akbar, Allah akbar ! »

Dans son chef-d’œuvre «A lethal obsession» Robert S. Wistrich écrivit : « Il y a des vidéos du Hamas où les «martyrs» contemporains proclament que le temps de Khaybar est arrivé. »

Les chants évoquent avec enthousiasme le massacre des Hébreux comme une espèce de rite sacrificiel. L’extermination des tribus juives dans l’Arabie du VIIe siècle par Mahomet et ses troupes de barbares fut l’un des premiers nettoyages ethniques connus de l’histoire. Khaybar 1 est aussi le nom de l’un des missiles lancés sur Israël.

Dans la tradition islamiste, le chant « Khaybar Khaybar, ya yahud, Jaish Muhammad, sa yahud » est utilisé comme un cri de bataille lors de l’attaque de Juifs ou d’Israéliens.

(Le Secrétaire du Conseil des Gardiens iraniens, l’ayatollah Ahmad Janati, au cours d’un sermon diffusé sur la première chaîne, a expliqué que le conflit entre le Hezbollah et Israël rappelle les batailles entre les descendants d’Ali [les Chiites guidés par Hassan Nasrallah] et les Hébreux de Khaybar. Les musulmans humilièrent les Juifs vaniteux et arrogants de Khaybar, tout comme Nasrallah est en train de le faire de nos jours avec Israël.) Le message est clair : l’armée islamiste va à nouveau frapper les Juifs. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui en Italie, toutes les synagogues, les écoles et les centres juifs sont protégés par l’armée.

Les islamophiles ne devraient-ils pas se poser cette simple question :

« Est-il normal qu’au XXIe siècle, dans nos pays « sanctifiés » par la merveilleuse nouvelle religion du multiculturalisme et du « vivre ensemble » dans la fraternité universelle, des écoles juives et des lieux de culte juifs doivent être placés sous la protection de la police et/ou de l’armée, car menacés d’attaques létales par des membres de la meilleure communauté qui soit, celle dont la « religion » apporte paix, bonheur tolérance et amour à toute l’Humanité… ?

En 2009, la manifestation à Milan contre Israël se termina par une vaste marée silencieuse de fidèles musulmans recueillis en « prière » devant le Dôme. Une fois leurs « pieuses » suppliques à leur divinité lunaire terminées, le cœur envahi d’une immense spiritualité profondément islamique, les critiques haineuses contre Israël fusèrent et les fidèles d’Allah brûlèrent les drapeaux avec l’Etoile de David sur fond blanc, comme s’il s’agissait d’une effigie satanique.

En 2017 à Milan, on a scandé sur l’une des places les plus importantes de la ville un slogan sinistre, un véritable appel à tuer les Juifs.

Comment les Autorités italiennes, du Préfet de Milan au ministre de l’Intérieur, peuvent-elles accepter que des slogans antisémites soient utilisés par les organisations terroristes ? Où est la lutte contre l’antisémitisme si souvent promise ? Où sont les lois contre l’incitation à la haine et à la violence ? Silence et malaise évident de la part des Autorités, car les auteurs de cette violence anti-juive font partie de la communauté intouchable, la chérie du gouvernement italien et du chef de l’Eglise catholique, celle qui va assurer un avenir radieux au peuple italien.

Ce fut avec réticence et non sans une certaine gêne que le maire de Milan se décida enfin à condamner le 3 janvier dernier l’utilisation de slogans antisémites au cours des manifestations des 9 et 16 décembre 2017 et ce à la requête de la communauté juive de Milan. L’indignation du Maire est d’une spontanéité rassurante ! Compréhensible de sa part : il doit son élection à ses électeurs musulmans, à qui il promit, devinez quoi, la construction d’une grande mosquée…

Le Pd, le parti au pouvoir, a déposé une plainte contre les auteurs des slogans antisémites, mais ses responsables se sont empressés de signaler ces derniers comme une dérive xénophobe et antisémite des… néofascistes !

Le maire de Milan, quant à lui, s’est dit choqué par les cris antisémites violents, qu’il a qualifiés d’intolérables, en évitant soigneusement toute référence à l’islam et aux musulmans, mais en accusant les « extrémismes » de toute sorte et de toutes les couleurs d’en être les responsables. La mauvaise foi dans toute sa splendeur !

Comme la violence et la haine qui émaillèrent les manifestations pro-palestiniennes des 9 et 16 décembre ne pouvaient rester trop longtemps ignorées, le Parquet ouvrit enfin une procédure pour incitation à la haine raciale.

Quasiment un mois après les faits, les Autorités assurèrent ainsi juste pour la forme le minimum syndical avec des discours d’une incroyable hypocrisie et quelques larmes de crocodile en prime. Normal, on ne veut surtout pas vexer les électeurs musulmans, alors que les élections législatives du 4 mars approchent à grands pas.

L’Occident n’a pas tiré les leçons du passé. L’esprit de Munich est encore bien vivant. Autrefois, il fallait apaiser les nazis, aujourd’hui, l’essentiel c’est d’apaiser les musulmans, peu importe le prix à payer. L’islam apporte de nombreuses horreurs à nos sociétés et cette vague d’antisémitisme haineux et violent en est une et non des moindres. Il est impossible d’accepter cela et continuer à croire, que nous sommes des êtres civilisés et libres. Les nazis aussi se disaient civilisés et libres ! 

Je terminerai par cette réflexion, rédigée par le journaliste espagnol Sebastian Rodriguez Vivar après les terribles attentats de Madrid :

« 21 novembre 2004

C’est alors que je flânais dans les rues de Barcelone que j’ai réalisé la surprenante vérité : L’Europe est morte à Auschwitz.

Nous avons tué six millions de Juifs, que nous avons échangés contre vingt millions d’immigrés, dont une minorité est devenue au fil du temps terroristes islamistes.

A Auschwitz, nous avons incinéré toute une culture, toute une créativité et tout un talent. Nous nous sommes débarrassés du Peuple élu, dont sont sortis des génies et des personnalités grandioses qui ont changé la face du monde.

Les apports de ce peuple couvrent tous les domaines : les sciences, les arts, le commerce international… etc. Ces gens qui représentaient la conscience du monde, nous les avons brûlés.

Ensuite, au nom de la tolérance et afin de prouver que nous avons été guéris du racisme, nous avons ouvert nos portes à vingt millions d’immigrés qui nous ont apporté l’idiotie, l’ignorance, l’extrémisme religieux, l’intolérance, le crime et la pauvreté due à un manque d’appétit pour le travail digne.

Ils ont transformé les belles villes d’Espagne en de villes tiers-mondistes plongées dans le crime et la pollution. Ils s’enferment dans les maisons que l’Etat leur a gratuitement fournies pour planifier des attentats meurtriers et destructeurs contre leurs hôtes innocents.

Ainsi, stupidement, nous avons troqué la culture contre la haine, la capacité de création contre la capacité de destruction, l’intelligence contre la stupidité et les arts contre les croyances dépassées.

A la place des Juifs d’Europe connus pour leur vénération de la vie et pour leur capacité à faire la paix et à nourrir l’espoir d’un meilleur avenir pour leurs enfants, nous avons fait venir des gens qui cherchent la mort et qui la souhaitent pour eux-mêmes et pour les autres.

Quelle grave erreur a commis cette pauvre Europe ! »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

. »Muslim migrants Jews hatred « (FrontPage Mag)

. »Quel Grido a Milano : Ebrei tremate » (Il Foglio – G. Meotti)

. « Il Sindaco non vede islamici. Et il Pd parla di « neofascisti » (Il Giornale)

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz