FLASH
[18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  |  Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  |  Après des tirs de roquette depuis Gaza sur Beersheba, Israël a lancé une attaque aérienne d’envergure sur des sites terroristes du Hamas  |  [16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  |  James Wolfe, directeur pendant 28 ans de la sécurité de la Commission du renseignement du Sénat, a avoué avoir menti au FBI et fuité des informations confidentielles au New York Times  |  Usual Suspect : les autorités allemandes annoncent que le preneur d’otages d’hier à Cologne était un Syrien  |  Les USA lancent une nouvelle vague de sanctions contre des entreprises iraniennes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 10 janvier 2018

La gauche américaine est atteinte d’une haine de Donald Trump tellement intense qu’on s’étonne parfois de ne pas voir les journalistes de CNN et de MSNBC, ainsi que leurs confrères du Washington Post, du New York Times et de tout un ensemble d’autres organes de presse moins connus se rouler par terre, la bave aux lèvres.

Tous ces gens ont totalement renoncé a faire un travail d’information, et même les propagandistes nord-coréens ou chinois ne voudraient pas les employer tant ils sont nuls et débiles dans leurs éructations.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’un a trouvé il y a quelques semaines un chien qui avait dans son oreille l’apparence d’une silhouette ressemblant à Donald Trump. Cela l’a conduit à en déduire que le chien avait «l’oreille de Donald Trump», et que cela montrait que Donald Trump était moins intelligent qu’un chien. Un débat a suivi sur le plateau de la chaîne pour lequel le journaliste travaillait sur l’intelligence de Donald Trump comparée à celle des chiens. Un autre journaliste a entendu dire par un serveur lors d’un dîner officiel que lorsque le dessert a été servi, la part de Donald Trump était plus grosse que celle de ses invités. Le magazine Time a consacré au sujet un article de plusieurs pages. Les dirigeants actuels du parti démocrate sont tout aussi crétins que tous les journalistes de gauche américains réunis.

Le niveau est devenu tellement bas qu’un livre a pu être publié ces derniers jours dont tout le monde parle à Washington. Stephen Miller, l’un des principaux conseillers de Donald Trump à la Maison-Blanche, invité sur CNN, par inadvertance sans doute, a résumé remarquablement ce qu’est le livre : un œuvre de fiction malveillante et grotesque qui relève de la poubelle, et a été écrit par un auteur sordide qui lui-même relève de la poubelle. (Pour avoir osé dire la vérité, Stephen Miller a été éjecté des locaux de CNN)

Que ce livre fasse tant parler est absolument lamentable. Tout dans ce livre est faux et inventé. Les personnes citées dans le livre nient toutes avoir tenu les propos que l’auteur du livre leur prête, seul Steve Bannon ne nie pas (je vais y revenir). Les «faits» rapportés par des sources non citées et sans aucun doute inexistantes sont d’un degré d’abjection sans précédent et pourraient faire rire si le livre était présenté comme ce qu’il est et non comme un document ou une enquête.

Je ne vais pas citer de manière détaillée ce que l’auteur invente, car ce serait faire trop d’honneur à un objet puant, et je me contenterai de deux exemples : l’auteur dit que Donald Trump est persuadé qu’il existe une chaîne de télévision consacrée aux gorilles et que les services secrets ont fabriqué un montage de scènes de combats entre singes aux fins que ce montage soit diffusé sur les téléviseurs personnels de Trump, qui est censé croire qu’il regarde les programmes d’une vraie chaîne de télévision. Peut-on faire plus débile ? J’en doute, mais au point où en sont les choses… Autre exemple : Trump est censé se nourrir uniquement de produits McDonalds et aimerait consommer des nuggets de poulet en allant aux toilettes. Quand l’une d’elle tombe dans la cuvette, il la ramasse au milieu des excréments et la mange. Peut-on faire plus répugnant et scatologique ? J’en doute aussi. Dans un prochain livre, l’auteur dira vraisemblablement que Trump consomme ses propres excréments et cela lui vaudra peut-être d’avoir sa propre émission en prime time sur CNN. Au point où en sont les choses, oui…

La thèse centrale du livre (mais peut-on parler de thèse en ce contexte) est que Trump est un abruti total, un ignorant absolu, un demeuré congénital, et un malade mental qui doit être destitué d’urgence par une procédure d’impeachment.

Le livre est donc non seulement un objet puant, mais un outil au service d’une entreprise totalitaire.

La gauche américaine entend plus que jamais accomplir un coup d’Etat, et considère comme absolument inadmissible qu’un Président qui n’est pas démocrate puisse occuper la Maison-Blanche. Apres avoir recours aux émeutes incendiaires, aux agressions physiques et aux menaces de mort, après avoir déployé une inepte et monstrueuse théorie de la conspiration sur la «collusion» inexistante entre Trump et la Russie, inepte et monstrueuse théorie qui est en train de prendre l’eau de toutes parts et de couler, c’est une autre théorie qui se déploie, et il se trouve même des psychiatres qui ont vendu leur âme et leur conscience professionnelle au diable pour élucubrer au service de celle-ci et pour dire qu’il y a «quelque chose de vrai dans le livre».

C’est très grave, c’est digne de ce qui se faisait en Union Soviétique sous Joseph Staline, et c’est la conséquence directe de plus de quatre décennies d’avancée d’une extrême gauche destructrice au sein des institutions américaines. C’est aussi la conséquence directe du passage par la Maison-Blanche du premier Président islamo-gauchiste et anti-américain de l’histoire des Etats-Unis.

Que les médias français dans leur quasi-totalité reprennent pour argent comptant le contenu de l’objet puant est effroyablement logique. Ils se contentent depuis que Trump s’est porté candidat à la présidence de recopier ce qu’ils lisent dans le Washington Post et le New York Times et ce qu’ils entendent sur CNN et MSNBC. Ils ont eux-mêmes totalement renoncé à faire un travail d’information, et les propagandistes nord-coréens ou chinois voudraient encore moins les employer que leurs confrères américains.

Il reste quelques journalistes et commentateurs honnêtes en France. On peut les compter sur les doigts d’une main à laquelle manquent plusieurs doigts.

Aux Etats-Unis, il reste Foxnews, Frontpage magazine, American Thinker, Rush Limbaugh… Heureusement.

Sinon le pays serait dans les deux minutes de haine évoquées par George Orwell dans 1984, avec la différence que les deux minutes de haine dureraient vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Steve Bannon dans cette sordide affaire se révèle avoir été un agent double. Il a contribué à la campagne de Donald Trump pendant quatre mois, et Donald Trump lui a fait confiance et lui a accordé un poste à la Maison-Blanche.

Il est apparu que Steve Bannon avait été indigne de la confiance de Donald Trump et avait trahi cette confiance. Steve Bannon semble avoir été l’auteur de la quasi-totalité des «fuites» survenues pendant le temps où il a été en poste, et semble avoir transmis aux médias hostiles à Donald Trump des éléments destinés à éliminer des membres de l’administration qu’il voulait voir écartés. Il est celui qui a fait entrer l’auteur du livre ci-dessus évoqué à la Maison-Blanche, et n’a pas nié les propos mensongers et diffamatoires qui lui sont prêtés dans le livre.

Steve Bannon est totalement discrédité et sa carrière politique est certainement achevée.

Donald Trump ne perdra pour autant aucun fragment de l’électorat qui l’a porté au pouvoir.

Le stratège essentiel pour Donald Trump est Donald Trump lui-même.

Donald Trump a eu affaire à des traîtres tout au long de sa carrière : il a su les éliminer et leur dire la phrase qui a fait sa réputation : You are fired. Vous êtes viré.

Steve Bannon essaie de se raccrocher aux branches pour amortir sa chute. Il n’y parviendra pas. Donald Trump veille d’ores et déjà à ce qu’il n’y parvienne pas.

Le site breitbart.com devra se relever de la traîtrise de Steve Bannon. C’est un site qui vaut mieux que Steve Bannon lui-même et sur lequel écrivent des gens de qualité, Aaron Klein en Israël, Raheem Kassam au Royaume-Uni, Joel Pollak aux Etats-unis. Je pense utile de le souligner en ce contexte cloacal.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS : je n’ai cité dans cet article ni le titre du livre ni le nom de l’auteur. Je le fais ici en post-scriptum, en me bouchant le nez. Le livre s’appelle Fire and Fury. L’auteur s’appelle Michael Wolff. Il n’a même pas honte : il fait un sale métier et le fait très salement. Il n’a pas un milligramme d’éthique. C’est un homme de gauche. Steve Bannon est juste un homme sans scrupules ni honneur. N’achetez pas le livre. Il ne faut pas engraisser ceux qui ne sont même pas dignes d’être qualifiés de porcs.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz