FLASH
[16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  |  Belgique : heurts entre police et manifestants anti-immigration devant la Commission européenne suite à la signature du Pacte de Marrakech  |  Explosion à Sapporo au Japon : 40 blessés  |  Progrès : 79% des 33 pays d’Amérique latine et des Caraïbes à l’ONU ont changé leur vote dans une direction positive envers Israël à partir de 2009  |  L’UE rejette la nouvelle demande du Hamas, et soutient que le Hamas est une organisation terroriste  |  Israël a découvert un 4e tunnel du Hezbollah qui viole les traités internationaux et menace la sécurité  |  Tsahal va démolir la maison d’un terroriste palestinien qui a assassiné Ari Fuld, un Israélien d’origine américaine  |  [15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 janvier 2018

Les autorités allemandes estiment à une cinquantaine le nombre de femmes rentrées d’Irak et de Syrie. Chacune avec au moins un enfant, la plupart en bas âge. Selon le ministère de l’Intérieur, une centaine d’enfants de djihadistes devraient être rapatriés.

Au sein de l’opinion publique allemande, nombreux sont ceux qui estiment qu’il faut retirer leurs enfants à ces épouses de djihadistes.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mais ce n’est pas aussi facile, selon Nora Fritzsche, responsable de la prévention de la radicalisation au sein de l’AJS, un groupe de travail pour la protection de l’enfance et de la jeunesse.

« Ce qui est déterminant, c’est de savoir si le bien-être de l’enfant est en danger, et non ce que pensent les parents », explique-t-elle. « Et c’est difficile pour les services d’aide à l’enfance car ils voient bien que les enfants ne grandissent pas dans de bonnes conditions », ajoute-t-elle.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Épouses mais pas terroristes

Le fait que les parents soient criminels n’entraîne pas automatiquement un danger pour les enfants. Les tribunaux allemands sont d’ailleurs cléments avec les épouses de djihadistes, estimant que la simple présence de ces femmes dans les rangs de Daech ne les rend pas coupables d’appartenance à une organisation terroriste.

Contrairement aux hommes, elles n’ont en effet pas dû prononcer allégeance à l’organisation.

Une nouvelle génération pour Daech ?

L’Office fédéral de protection de la Constitution voit les choses autrement: en octobre, il avait prévenu du danger représenté par les enfants de djihadistes, éduqués selon l’idéologie terroriste et risquant de constituer une nouvelle génération de combattants.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Le chef des renseignements avait cité comme exemple trois attentats commis en Allemagne en 2016 par des mineurs endoctrinés. Mais pour Thomas Mücke, du Réseau de prévention de la violence (Violence Prevention Network) l’avenir des enfants de djihadistes dépend beaucoup de la manière dont la société les considère. Selon lui, « les enfants ne sont pas responsables de ce qui leur est arrivé. Si on les range dès le début au rang de monstres en disant qu’ils présentent un risque potentiel pour une nouvelle génération radicale, cela ne favorise certainement pas leur développement. »

Selon le gouvernement allemand, plus de 960 islamistes sont partis rejoindre le groupe État islamique en Syrie et en Irak depuis 2012, dont un cinquième étaient des femmes, aujourd’hui devenues mères.

Source : Dw.com

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz