FLASH
[21/01/2019] Google a été condamnée à une amende de 57 millions de dollars par la France pour violation à la loi sur la vie privée  |  Le Premier ministre Netanyahu et le Président du Tchad, Idriss Déby, annoncent la reprise des relations diplomatiques entre les 2 pays. L’Iran, fou de rage, n’a pas réussi à faire dérailler les accords  |  Attaque à la voiture piégée contre un convoi des forces américano-kurdes en Syrie – bilan encore inconnu  |  Le gouvernement allemand annonce qu’il ferme l’accès à la compagnie aérienne iranienne Mahan Air (qui transporte des armes pour les terroristes soutenus par l’Iran)  |  4 terroristes musulmans interpellés après l’explosion d’une voiture devant un tribunal à Londonderry  |  [20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 janvier 2018

Alors que la venue de Donald Trump au Forum économique de Davos agite les esprits, le Conseil fédéral « se réjouit » de sa présence. La diplomatie suisse tente d’organiser un rendez-vous avec le président américain.

Le Conseil fédéral a discuté mercredi matin de la venue de Donald Trump à Davos dans deux semaines. L’arrivée d’un président américain en exercice sur le territoire suisse est en effet rare. La dernière visite de ce type remonte en effet à Bill Clinton en 2000. Ce dernier s’était aussi rendu dans la station grisonne à l’occasion du Forum économique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce voyage est aussi une occasion rêvée pour la diplomatie suisse qui va tenter de nouer le contact avec le président américain. Les démarches en sont dans leur phase initiale. Trouver une plage libre dans l’agenda du président de la première puissance mondiale n’est en effet pas chose aisée.

Le gouvernement s’est notamment entretenu pour savoir lequel des sept ministres pourrait rencontrer le président américain, si une entrevue se confirme, même pour quelques minutes dans une arrière-salle d’un hôtel davosien, sachant que la tâche revient, en principe, au président de la Confédération, soit Alain Berset.
Un gouvernement « réjoui »

Contacté à la suite de la séance du Conseil fédéral, son porte-parole a expliqué que le collège a été informé mercredi matin des contacts établis avec les autorités américaines durant ces derniers jours. Pour le reste, tout est encore très flou. Des clarifications sont en cours.

Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi ajoute tout de même que le gouvernement « se réjouit » de la venue du président Trump en Suisse. Les services du président de la Confédération affirmaient aussi mardi soir qu’Alain Berset rencontrerait « volontiers » Donald Trump.
Un défi sécuritaire pour la Suisse

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La venue de Donald Trump dans les Grisons représente aussi un défi sécuritaire pour la Suisse, même si à ce stade, les responsables de la police cantonale grisonne ou de l’armée suisse, qui mobilise des milliers de soldats à Davos, ne font aucun commentaire. Ils indiquent uniquement que le dispositif mis en place est adapté à la venue de hauts dirigeants internationaux. Ils rappellent par exemple que l’an passé, le président chinois Xi Jinping était de passage à Davos, puis à Berne pour une visite d’Etat.

Mais la station grisonne, transformée en bunker alpin le temps d’une semaine, risque bien d’être barricadée encore davantage cette année avec la venue de Donald Trump. Dans ce contexte, des manifestations, qu’on avait plus vu depuis des années à Davos, sont possibles. Les jeunes socialistes envisagent une mobilisation anti-Trump.

Une récolte de signatures a aussi démarré mercredi matin sous le slogan « Trump not welcome – stay out of Davos » (« Trump n’est pas le bienvenu, qu’il reste loin de Davos »). L’ambiance s’annonce donc électrique lors du Forum de Davos.

Source : Rts.ch

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz