FLASH
[15/10/2018] ‪La Courneuve : un musulman a poignardé un homme en hurlant Allahou Akbar‬  |  Aubervilliers : attaque au couteau à cris d’Allah Aoukbar : probablement un couteau déséquilibré  |  Cologne: la police parle d’une prise d’otage à la gare  |  Breaking: coups de feu à la gare de Cologne. Quartier évacué  |  L’acteur Alec Baldwin appelle les démocrates à « renverser le gouvernement »- gauche pacifiste !  |  Les soldats israéliens ont déjoué une tentative d’attaque au couteau. Tsahal a ouvert le feu et le terroriste a été neutralisé et tué  |  Effet Trump : La monnaie saoudienne n’a jamais été aussi faible en deux ans – en raison de l’affaire Khashoggi  |  La frontière entre Israël et la Syrie a été ouverte pour la première fois en 4 ans  |  22 terroristes Palestiniens arrêtés en Judée-Samarie. Des armes, cartouches, munitions et propagande de haine saisis  |  3 Palestiniens armés de marteaux ont agressé le juge David Mintz à la Cour suprême. Il a réussi à s’échapper et s’est présenté devant le tribunal indemne  |  [14/10/2018] Un garçon de 12 ans blessé à mort à coups de barre de fer en Seine-Saint-Denis  |  L’Italie a expulsé 3 islamistes, dont l’un voulait tuer des « touristes blancs » (entendre par là chrétiens)  |  Elections en Bavière : revers historique des alliés de Merkel. Ceux que les médias appellent « l’extrême droite » entrent au parlement régional selon les premières estimations  |  Conseiller économique de Trump: « Je pense que le rapport de l’ONU surestime les conséquences du changement climatique »  |  Un directeur de lycée a été viré pour avoir forcé un étudiant à retirer son T-shirt Trump lors d’un match de foot  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 janvier 2018

Alors que la venue de Donald Trump au Forum économique de Davos agite les esprits, le Conseil fédéral « se réjouit » de sa présence. La diplomatie suisse tente d’organiser un rendez-vous avec le président américain.

Le Conseil fédéral a discuté mercredi matin de la venue de Donald Trump à Davos dans deux semaines. L’arrivée d’un président américain en exercice sur le territoire suisse est en effet rare. La dernière visite de ce type remonte en effet à Bill Clinton en 2000. Ce dernier s’était aussi rendu dans la station grisonne à l’occasion du Forum économique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce voyage est aussi une occasion rêvée pour la diplomatie suisse qui va tenter de nouer le contact avec le président américain. Les démarches en sont dans leur phase initiale. Trouver une plage libre dans l’agenda du président de la première puissance mondiale n’est en effet pas chose aisée.

Le gouvernement s’est notamment entretenu pour savoir lequel des sept ministres pourrait rencontrer le président américain, si une entrevue se confirme, même pour quelques minutes dans une arrière-salle d’un hôtel davosien, sachant que la tâche revient, en principe, au président de la Confédération, soit Alain Berset.
Un gouvernement « réjoui »

Contacté à la suite de la séance du Conseil fédéral, son porte-parole a expliqué que le collège a été informé mercredi matin des contacts établis avec les autorités américaines durant ces derniers jours. Pour le reste, tout est encore très flou. Des clarifications sont en cours.

Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi ajoute tout de même que le gouvernement « se réjouit » de la venue du président Trump en Suisse. Les services du président de la Confédération affirmaient aussi mardi soir qu’Alain Berset rencontrerait « volontiers » Donald Trump.
Un défi sécuritaire pour la Suisse

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La venue de Donald Trump dans les Grisons représente aussi un défi sécuritaire pour la Suisse, même si à ce stade, les responsables de la police cantonale grisonne ou de l’armée suisse, qui mobilise des milliers de soldats à Davos, ne font aucun commentaire. Ils indiquent uniquement que le dispositif mis en place est adapté à la venue de hauts dirigeants internationaux. Ils rappellent par exemple que l’an passé, le président chinois Xi Jinping était de passage à Davos, puis à Berne pour une visite d’Etat.

Mais la station grisonne, transformée en bunker alpin le temps d’une semaine, risque bien d’être barricadée encore davantage cette année avec la venue de Donald Trump. Dans ce contexte, des manifestations, qu’on avait plus vu depuis des années à Davos, sont possibles. Les jeunes socialistes envisagent une mobilisation anti-Trump.

Une récolte de signatures a aussi démarré mercredi matin sous le slogan « Trump not welcome – stay out of Davos » (« Trump n’est pas le bienvenu, qu’il reste loin de Davos »). L’ambiance s’annonce donc électrique lors du Forum de Davos.

Source : Rts.ch

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz