FLASH
[20/04/2018] Désespéré, le parti Démocrate dépose plainte pour « conspiration » entre la campagne Trump, la Russie et WikiLeaks pour « perturbation des élections de 2016 »  |  [18/04/2018] Message de Trump à Israël: Meilleurs vœux au 1er ministre @Netanyahu et à tout le peuple d’Israël à l’occasion du 70e anniversaire de votre Grande Indépendance. Nous n’avons pas de meilleurs amis nulle part. J’ai hâte de déménager notre ambassade à Jérusalem le mois prochain !  |  Royaume-Uni : des produits chimiques trouvés à l’université de Manchester – des centaines de personnes évacuées alors que la police entoure le bâtiment  |  Un camion palestinien chargé d’explosifs en prévision de la célébrationdes 70 ans d’Israël a été intercepté  |  Le directeur de la CIA Mike Pompeo a rencontré le dictateur nord Coréen Kim-Jong Un, confirme Trump qui ajoute : « tout s’est bien passé et une bonne relation s’est établie »  |  Barbara Bush, la femme de G.H. Bush est décédée à l’âge de 92 ans  |  [17/04/2018] Gaza : Tsahal a tiré sur un poste du Hamas situé au sud de Gaza après des tirs sur des soldats israéliens  |  L’équipe de télé de CBS a visité Douma et a vu et filmé le cylindre de gaz chimique coincé dans un immeuble. Comment est-ce possible que les Russes ne l’aient pas vu ?  |  Toulouse, avantage de l’immigration : nouvelle soirée de violences urbaines après le contrôle d’une musulmane en niqab  |  Allemagne : une cadre du parti de Merkel, propriétaire d’un hôtel, recevra 2,7 millions d’euros pour héberger 31 migrants  |  La France a engagé une procédure de retrait de la Légion d’honneur de Bachar el-Assad  |  Nantes : « On va tous vous tuer, Allahou Akbar », un musulman modéré menace de mort des militaires de l’opération Sentinelle sur le périphérique  |  Interview de Macron: La Maison-Blanche contredit le président et répète que les Etats-Unis ne resteront pas en Syrie  |  Cette nuit, et pour la 2e fois en 7 jours, israël a bombardé une base militaire près de Homs en Syrie  |  Le maire anti-israélien et pro-terroriste de Gennevilliers Patrice Leclerc a été interdit d’entrée en Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 janvier 2018

Alors que la venue de Donald Trump au Forum économique de Davos agite les esprits, le Conseil fédéral « se réjouit » de sa présence. La diplomatie suisse tente d’organiser un rendez-vous avec le président américain.

Le Conseil fédéral a discuté mercredi matin de la venue de Donald Trump à Davos dans deux semaines. L’arrivée d’un président américain en exercice sur le territoire suisse est en effet rare. La dernière visite de ce type remonte en effet à Bill Clinton en 2000. Ce dernier s’était aussi rendu dans la station grisonne à l’occasion du Forum économique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce voyage est aussi une occasion rêvée pour la diplomatie suisse qui va tenter de nouer le contact avec le président américain. Les démarches en sont dans leur phase initiale. Trouver une plage libre dans l’agenda du président de la première puissance mondiale n’est en effet pas chose aisée.

Le gouvernement s’est notamment entretenu pour savoir lequel des sept ministres pourrait rencontrer le président américain, si une entrevue se confirme, même pour quelques minutes dans une arrière-salle d’un hôtel davosien, sachant que la tâche revient, en principe, au président de la Confédération, soit Alain Berset.
Un gouvernement « réjoui »

Contacté à la suite de la séance du Conseil fédéral, son porte-parole a expliqué que le collège a été informé mercredi matin des contacts établis avec les autorités américaines durant ces derniers jours. Pour le reste, tout est encore très flou. Des clarifications sont en cours.

Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi ajoute tout de même que le gouvernement « se réjouit » de la venue du président Trump en Suisse. Les services du président de la Confédération affirmaient aussi mardi soir qu’Alain Berset rencontrerait « volontiers » Donald Trump.
Un défi sécuritaire pour la Suisse

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La venue de Donald Trump dans les Grisons représente aussi un défi sécuritaire pour la Suisse, même si à ce stade, les responsables de la police cantonale grisonne ou de l’armée suisse, qui mobilise des milliers de soldats à Davos, ne font aucun commentaire. Ils indiquent uniquement que le dispositif mis en place est adapté à la venue de hauts dirigeants internationaux. Ils rappellent par exemple que l’an passé, le président chinois Xi Jinping était de passage à Davos, puis à Berne pour une visite d’Etat.

Mais la station grisonne, transformée en bunker alpin le temps d’une semaine, risque bien d’être barricadée encore davantage cette année avec la venue de Donald Trump. Dans ce contexte, des manifestations, qu’on avait plus vu depuis des années à Davos, sont possibles. Les jeunes socialistes envisagent une mobilisation anti-Trump.

Une récolte de signatures a aussi démarré mercredi matin sous le slogan « Trump not welcome – stay out of Davos » (« Trump n’est pas le bienvenu, qu’il reste loin de Davos »). L’ambiance s’annonce donc électrique lors du Forum de Davos.

Source : Rts.ch

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz