FLASH
[15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 12 janvier 2018

Nous savons depuis quelques semaines que le ministère de la Justice a lancé une nouvelle enquête sur la Fondation Clinton et les soupçons de corruption autour d’Hillary Clinton.

Il semble se confirmer, selon plusieurs fuites, que la Fondation Clinton a accepté des paiements et s’est livré à d’autres activités illégales tandis qu’Hillary Clinton était secrétaire d’État, selon les Autorités et un témoin cité par The Hill.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les agents du FBI de Little Rock, Arkansas, où la fondation a été créée, ont pris la tête de l’enquête et ont interrogé au moins un témoin le mois dernier, et le FBI a déclaré que des informations supplémentaires sont attendues dans les semaines à venir.

Les responsables, qui n’ont parlé que sous couvert d’anonymat, ont déclaré que l’enquête semble déterminer que les Clinton ont promis ou offert des faveurs politiques en échange de largesses pour leurs œuvres caritatives, ou, si les donateurs s’engageaient à faire des dons,  recevraient des avantages du gouvernement.

Les fonctionnaires ont déclaré que l’enquête examine si des actifs exonérés d’impôt ont été utilisés pour un usage personnel des époux Clinton, ou à des fins politiques, et si la Fondation s’est conformée aux lois fiscales.

Un témoin récemment interrogé par le FBI a décrit l’enquête comme « extrêmement professionnelle et incontestablement rigoureuse » et précisé que les enquêteurs cherchent à vérifier si les donateurs de la Fondation recevaient un traitement favorable de l’administration Obama.

Le témoin a accepté d’être interviewé par The Hill uniquement sous couvert d’anonymat. Il a dit que les agents du FBI venaient de Little Rock, et que leurs questions sont centrées sur les décisions du gouvernement et les discussions sur les dons à la Fondation à l’époque où Hillary Clinton dirigeait le département d’Etat du président Obama.

Le bureau du FBI de Little Rock a refusé tout commentaire officiel.

Suivant ces révélations, le porte-parole des Clinton, Nick Merrill, a violemment critiqué le FBI pour avoir ouvert l’enquête, la qualifiant de « scandaleuse » et suggérant que ce n’était rien de plus qu’une distraction politique des controverses Russes du président Trump, lesquelles sont pourtant en train de mordre la poussière – aucune preuve ou début de preuve n’ayant été découverts au bout d’un an par l’équipe Mueller.

« Il ne faut pas avoir peur de dire ce que c’est: une imposture », a déclaré Merrill. « C’est une philanthropie qui fait bouger les choses, et que les Républicains ont essayé de transformer en un jeu politique. »

Le porte-parole de la Fondation, Craig Minassian, a réagi de façon plus discrète, affirmant que la nouvelle enquête ne détournerait pas l’œuvre de bienfaisance de son travail quotidien.

« Maintes et maintes fois, la Fondation Clinton a fait l’objet d’allégations motivées par des considérations politiques, et ces accusations ont été démontées à maintes reprises, ce qui ne nous a pas empêché d’aider les gens », a déclaré M. Minassian. « La Fondation Clinton a manifestement amélioré la vie de millions de personnes à travers l’Amérique et dans le Monde tout en obtenant les meilleures notes des groupes de surveillance de charité dans le processus. »

Le Wall Street Journal a cependant rapporté l’année dernière que plusieurs bureaux locaux du FBI, dont celui de Little Rock, collectaient des informations sur la Fondation Clinton depuis plus d’un an.

L’attention renouvelée du FBI fait suite à une déclaration faite au Congrès l’année dernière par les hauts responsables du ministère de la Justice que les services reviendraient sur certaines des enquêtes et questions juridiques verrouillées pendant les années Obama et qui, de l’avis des Conservateurs, ont été négligées. Cela fait également suite à des mois de critiques incessantes sur Twitter de la part du président Trump, qui a demandé à plusieurs reprises pourquoi aucune enquête criminelle n’a jamais été faite contre les Clinton et leur machine de collecte de fonds.

Pendant des années, les médias, du New York Times au Daily Caller, ont rapporté d’innombrables histoires sur des dons douteux à la Fondation Clinton ou des émoluments pour des discours qui ont été faits au moment de décisions favorables du Département d’Etat de Clinton. L’auteur conservateur Peter Schweizer en a fait une recension rigoureuse dans son livre « Clinton Cash », qui n’a jamais été attaqué en justice car toutes ses accusations sont documentées, et qui a donné des informations aux conservateurs, dont Trump, pour demander une nouvelle enquête.

Plusieurs membres du GOP du Congrès ont récemment exhorté le procureur général Jeff Sessions à nommer un conseiller spécial pour examiner la myriade de problèmes entourant les Clinton. Les hauts fonctionnaires de la Justice ont envoyé une lettre au Congrès en novembre suggérant que certaines de ces questions devaient être réexaminées, mais Sessions, qui décidément semble être un homme à se cacher derrière ses dossiers, a déclaré que la nomination d’un procureur spécial ne semblait pas s’imposer.

Les fonctionnaires ont également dit que le département de la Justice réexaminait s’il y a des questions non résolues de l’affaire classée dans la transmission d’informations top secrètes sur le serveur d’email de Clinton.

Un défi pour toute enquête de l’ère Clinton est que le délai de prescription de la plupart des crimes fédéraux est de cinq ans, et que Clinton a quitté ses fonctions au début de 2013.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz