FLASH
[20/04/2018] Désespéré, le parti Démocrate dépose plainte pour « conspiration » entre la campagne Trump, la Russie et WikiLeaks pour « perturbation des élections de 2016 »  |  [18/04/2018] Message de Trump à Israël: Meilleurs vœux au 1er ministre @Netanyahu et à tout le peuple d’Israël à l’occasion du 70e anniversaire de votre Grande Indépendance. Nous n’avons pas de meilleurs amis nulle part. J’ai hâte de déménager notre ambassade à Jérusalem le mois prochain !  |  Royaume-Uni : des produits chimiques trouvés à l’université de Manchester – des centaines de personnes évacuées alors que la police entoure le bâtiment  |  Un camion palestinien chargé d’explosifs en prévision de la célébrationdes 70 ans d’Israël a été intercepté  |  Le directeur de la CIA Mike Pompeo a rencontré le dictateur nord Coréen Kim-Jong Un, confirme Trump qui ajoute : « tout s’est bien passé et une bonne relation s’est établie »  |  Barbara Bush, la femme de G.H. Bush est décédée à l’âge de 92 ans  |  [17/04/2018] Gaza : Tsahal a tiré sur un poste du Hamas situé au sud de Gaza après des tirs sur des soldats israéliens  |  L’équipe de télé de CBS a visité Douma et a vu et filmé le cylindre de gaz chimique coincé dans un immeuble. Comment est-ce possible que les Russes ne l’aient pas vu ?  |  Toulouse, avantage de l’immigration : nouvelle soirée de violences urbaines après le contrôle d’une musulmane en niqab  |  Allemagne : une cadre du parti de Merkel, propriétaire d’un hôtel, recevra 2,7 millions d’euros pour héberger 31 migrants  |  La France a engagé une procédure de retrait de la Légion d’honneur de Bachar el-Assad  |  Nantes : « On va tous vous tuer, Allahou Akbar », un musulman modéré menace de mort des militaires de l’opération Sentinelle sur le périphérique  |  Interview de Macron: La Maison-Blanche contredit le président et répète que les Etats-Unis ne resteront pas en Syrie  |  Cette nuit, et pour la 2e fois en 7 jours, israël a bombardé une base militaire près de Homs en Syrie  |  Le maire anti-israélien et pro-terroriste de Gennevilliers Patrice Leclerc a été interdit d’entrée en Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 12 janvier 2018

Nous savons depuis quelques semaines que le ministère de la Justice a lancé une nouvelle enquête sur la Fondation Clinton et les soupçons de corruption autour d’Hillary Clinton.

Il semble se confirmer, selon plusieurs fuites, que la Fondation Clinton a accepté des paiements et s’est livré à d’autres activités illégales tandis qu’Hillary Clinton était secrétaire d’État, selon les Autorités et un témoin cité par The Hill.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les agents du FBI de Little Rock, Arkansas, où la fondation a été créée, ont pris la tête de l’enquête et ont interrogé au moins un témoin le mois dernier, et le FBI a déclaré que des informations supplémentaires sont attendues dans les semaines à venir.

Les responsables, qui n’ont parlé que sous couvert d’anonymat, ont déclaré que l’enquête semble déterminer que les Clinton ont promis ou offert des faveurs politiques en échange de largesses pour leurs œuvres caritatives, ou, si les donateurs s’engageaient à faire des dons,  recevraient des avantages du gouvernement.

Les fonctionnaires ont déclaré que l’enquête examine si des actifs exonérés d’impôt ont été utilisés pour un usage personnel des époux Clinton, ou à des fins politiques, et si la Fondation s’est conformée aux lois fiscales.

Un témoin récemment interrogé par le FBI a décrit l’enquête comme « extrêmement professionnelle et incontestablement rigoureuse » et précisé que les enquêteurs cherchent à vérifier si les donateurs de la Fondation recevaient un traitement favorable de l’administration Obama.

Le témoin a accepté d’être interviewé par The Hill uniquement sous couvert d’anonymat. Il a dit que les agents du FBI venaient de Little Rock, et que leurs questions sont centrées sur les décisions du gouvernement et les discussions sur les dons à la Fondation à l’époque où Hillary Clinton dirigeait le département d’Etat du président Obama.

Le bureau du FBI de Little Rock a refusé tout commentaire officiel.

Suivant ces révélations, le porte-parole des Clinton, Nick Merrill, a violemment critiqué le FBI pour avoir ouvert l’enquête, la qualifiant de « scandaleuse » et suggérant que ce n’était rien de plus qu’une distraction politique des controverses Russes du président Trump, lesquelles sont pourtant en train de mordre la poussière – aucune preuve ou début de preuve n’ayant été découverts au bout d’un an par l’équipe Mueller.

« Il ne faut pas avoir peur de dire ce que c’est: une imposture », a déclaré Merrill. « C’est une philanthropie qui fait bouger les choses, et que les Républicains ont essayé de transformer en un jeu politique. »

Le porte-parole de la Fondation, Craig Minassian, a réagi de façon plus discrète, affirmant que la nouvelle enquête ne détournerait pas l’œuvre de bienfaisance de son travail quotidien.

« Maintes et maintes fois, la Fondation Clinton a fait l’objet d’allégations motivées par des considérations politiques, et ces accusations ont été démontées à maintes reprises, ce qui ne nous a pas empêché d’aider les gens », a déclaré M. Minassian. « La Fondation Clinton a manifestement amélioré la vie de millions de personnes à travers l’Amérique et dans le Monde tout en obtenant les meilleures notes des groupes de surveillance de charité dans le processus. »

Le Wall Street Journal a cependant rapporté l’année dernière que plusieurs bureaux locaux du FBI, dont celui de Little Rock, collectaient des informations sur la Fondation Clinton depuis plus d’un an.

L’attention renouvelée du FBI fait suite à une déclaration faite au Congrès l’année dernière par les hauts responsables du ministère de la Justice que les services reviendraient sur certaines des enquêtes et questions juridiques verrouillées pendant les années Obama et qui, de l’avis des Conservateurs, ont été négligées. Cela fait également suite à des mois de critiques incessantes sur Twitter de la part du président Trump, qui a demandé à plusieurs reprises pourquoi aucune enquête criminelle n’a jamais été faite contre les Clinton et leur machine de collecte de fonds.

Pendant des années, les médias, du New York Times au Daily Caller, ont rapporté d’innombrables histoires sur des dons douteux à la Fondation Clinton ou des émoluments pour des discours qui ont été faits au moment de décisions favorables du Département d’Etat de Clinton. L’auteur conservateur Peter Schweizer en a fait une recension rigoureuse dans son livre « Clinton Cash », qui n’a jamais été attaqué en justice car toutes ses accusations sont documentées, et qui a donné des informations aux conservateurs, dont Trump, pour demander une nouvelle enquête.

Plusieurs membres du GOP du Congrès ont récemment exhorté le procureur général Jeff Sessions à nommer un conseiller spécial pour examiner la myriade de problèmes entourant les Clinton. Les hauts fonctionnaires de la Justice ont envoyé une lettre au Congrès en novembre suggérant que certaines de ces questions devaient être réexaminées, mais Sessions, qui décidément semble être un homme à se cacher derrière ses dossiers, a déclaré que la nomination d’un procureur spécial ne semblait pas s’imposer.

Les fonctionnaires ont également dit que le département de la Justice réexaminait s’il y a des questions non résolues de l’affaire classée dans la transmission d’informations top secrètes sur le serveur d’email de Clinton.

Un défi pour toute enquête de l’ère Clinton est que le délai de prescription de la plupart des crimes fédéraux est de cinq ans, et que Clinton a quitté ses fonctions au début de 2013.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz