FLASH
[20/04/2018] Désespéré, le parti Démocrate dépose plainte pour « conspiration » entre la campagne Trump, la Russie et WikiLeaks pour « perturbation des élections de 2016 »  |  [18/04/2018] Message de Trump à Israël: Meilleurs vœux au 1er ministre @Netanyahu et à tout le peuple d’Israël à l’occasion du 70e anniversaire de votre Grande Indépendance. Nous n’avons pas de meilleurs amis nulle part. J’ai hâte de déménager notre ambassade à Jérusalem le mois prochain !  |  Royaume-Uni : des produits chimiques trouvés à l’université de Manchester – des centaines de personnes évacuées alors que la police entoure le bâtiment  |  Un camion palestinien chargé d’explosifs en prévision de la célébrationdes 70 ans d’Israël a été intercepté  |  Le directeur de la CIA Mike Pompeo a rencontré le dictateur nord Coréen Kim-Jong Un, confirme Trump qui ajoute : « tout s’est bien passé et une bonne relation s’est établie »  |  Barbara Bush, la femme de G.H. Bush est décédée à l’âge de 92 ans  |  [17/04/2018] Gaza : Tsahal a tiré sur un poste du Hamas situé au sud de Gaza après des tirs sur des soldats israéliens  |  L’équipe de télé de CBS a visité Douma et a vu et filmé le cylindre de gaz chimique coincé dans un immeuble. Comment est-ce possible que les Russes ne l’aient pas vu ?  |  Toulouse, avantage de l’immigration : nouvelle soirée de violences urbaines après le contrôle d’une musulmane en niqab  |  Allemagne : une cadre du parti de Merkel, propriétaire d’un hôtel, recevra 2,7 millions d’euros pour héberger 31 migrants  |  La France a engagé une procédure de retrait de la Légion d’honneur de Bachar el-Assad  |  Nantes : « On va tous vous tuer, Allahou Akbar », un musulman modéré menace de mort des militaires de l’opération Sentinelle sur le périphérique  |  Interview de Macron: La Maison-Blanche contredit le président et répète que les Etats-Unis ne resteront pas en Syrie  |  Cette nuit, et pour la 2e fois en 7 jours, israël a bombardé une base militaire près de Homs en Syrie  |  Le maire anti-israélien et pro-terroriste de Gennevilliers Patrice Leclerc a été interdit d’entrée en Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean Vercors le 12 janvier 2018

Comment une société traite les étrangers dans le besoin peut s’avérer très révélateur.

Commençons par l’expérience remarquable de Yossi Rosen, un volontaire pour United Hatzalah, l’un des deux principaux services médicaux d’urgence d’Israël. À quatre heures du matin, alors que nous dormions confortablement et que nous n’avions pas prévu de nous lever de sitôt, Rosen a sauté de son lit quand il a entendu une alerte radio de Hatzalah concernant « un enfant avec une blessure à la tête, au point de contrôle de Deir Balut Junction. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Il convient de noter que Rosen est un vilain colonialiste raciste et belliciste, parce qu’il réside à Peduel, une communauté juive située au-delà de la ligne d’armistice de 1949, dans une région qui fait partie de la patrie juive historique depuis environ 3 000 ans.

Mais ce n’est pas le moment pour en faire une leçon d’histoire. Mon point est seulement que, au mépris des stéréotypes, cet horrible «colon» n’a pas demandé si l’enfant blessé était arabe ou juif. Il a simplement couru sur les lieux pour aider.

Bien-sûr, en tant que résident de Peduel, Rosen sait que les habitants du village arabe voisin de Deir Balut ne sont pas toujours aussi proches qu’on le voudrait. Il savait que des terroristes pourraient être dans le voisinage de l’enfant blessé. Ainsi, selon sa formation à United Hatzalah, il a demandé à son collègue si les soldats israéliens étaient sur le point de fournir une aide aux intervenants médicaux. À sa grande surprise, le collègue a répondu que les soldats sur les lieux avaient demandé de l’aide médicale.

Un mot sur le checkpoint de Deir Balut, vers lequel se dirigeait Rosen.

Israël dispose de 27 points de contrôle permanents en Judée-Samarie, une région de plus de 2 000 mille carrés. 26 des 27 points sont situés à la frontière entre Israël et les territoires disputés contrôlés par l’Autorité palestinienne.

Les citoyens étrangers qui veulent entrer en Israël (comme les Arabes des zones sous autorité palestinienne) sont brièvement vérifiés pour s’assurer qu’ils ne portent pas de bombes, d’armes ou de couteaux. Tout comme chaque citoyen français est vérifié dans tous les aéroports.

Incidemment, selon le groupe raciste d’extrême-gauche B’Tselem, l’armée israélienne opère également 16 « points de contrôle temporairement habités », qui sont « généralement ouverts aux Palestiniens pour qu’ils puissent passer sans être contrôlés. » Les forces de sécurité israéliennes sont parfois présentes.

Les parents ont été très chanceux que les soldats israéliens soient présents lorsqu’ils se sont présentés avec leur enfant blessé. Les parents étaient des arabes musulmans de Deir Balut. Et au lieu d’amener leur fils blessé à l’hôpital de l’Autorité palestinienne, ils l’ont amené à un poste de contrôle israélien.

Je me demande ce qu’il en est des dictatures arabes corrompues qui semblent toutes avoir des services médicaux si médiocres.

Il s’est avéré que l’état du garçon n’était pas si grave ; il avait juste reçu un coup à la tête en tombant du lit. Le médecin, Yossi Rosen, l’a examiné et traité.

Il a également apaisé le garçon effrayé en lui donnant des bonbons qu’il avait dans sa poche et qu’il avait reçu la veille à une bar-mitsva.

Imaginez la scène :

4 h du matin, à un poste de contrôle de l’armée israélienne, un médecin «colon» répondant à des questions de parents musulmans curieux sur les raisons pour lesquelles les juifs jettent des bonbons à une bar-mitsva.

Malheureusement, tout le monde ne répond pas si gentiment quand un étranger dans le besoin se présente.

Mercredi, deux touristes tchèques qui se dirigeaient vers la mer Morte ont accidentellement pris une mauvaise route et se sont retrouvées dans le village arabe palestinien de Taqua, près de Bethléem. Pas de quoi fouetter un chat jusque-là. Après tout, les touristes confus prennent très souvent des mauvaises routes.

Mais si vous entrez dans un village arabe palestinien, et que vous ne ressemblez pas à un Arabe palestinien, cela devient un plan Vigipirate version arabe palestinienne : les habitants de Taqua se sont montrés très agressifs envers les deux touristes, deux femmes qu’ils ont voulu lapider à mort.

Lorsque les agresseurs de Taqua ont commencé à jeter des pierres sur les deux femmes, ils savaient qu’ils pouvaient les tuer. Après tout, la lapidation est une méthode d’exécution populaire au Moyen-Orient depuis toujours. Au moins quinze Israéliens ont été assassinés par des pierres lancées par des arabes ces dernières années.

  • Les deux femmes ne brandissaient pas d’armes.
  • Elles n’établissaient pas de colonies.
  • Elles ne persécutaient pas les Arabes palestiniens.
  • Leur seul crime était qu’elles ne ressemblaient pas à des Arabes palestiniennes. Elles étaient des étrangères.

Et c’était suffisant pour que la foule hystérique les attaque à coup de pierres.

Les deux femmes tchèques ont eu de la chance. Des policiers israéliens de la sécurité routière les avaient remarqués se diriger sur une mauvaise route et se sont inquiétés, les ont suivis et les ont sauvés de leurs meurtriers.

Vous ne lirez aucun de ces incidents dans Le Monde, le Figaro, Ouest France, Libération ou La Croix.

Vous n’entendrez jamais parler de ce genre d’attaque terroriste dans vos médias traditionnels. Vous ne le lirez que sur Dreuz, et comme les médias traditionnels sont furieux que Dreuz publie ces informations, ils accusent Dreuz de Fake News.

Ni La plateforme des ONG françaises pour la Palestine, ni Europalestine, ne publieront jamais de communiqués pour dénoncer la violence des Arabes palestiniens.

Admettre que les «colons» sont humains perturberait le récit des médias.

Reconnaître la soif de sang des terroristes arabes palestiniens le perturberait aussi.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz