Publié par Paz le 13 janvier 2018

Une étude stupéfiante a été conduite en Basse-Saxe. Elle révèle qu’un écolier musulman sur trois est prêt à se battre au nom de l’Islam.

L’étude, si elle n’est pas enterrée par les médias parce qu’elle dérange un narratif imposé que l’immigration est bénéfique, offre le matériel pour engager la discussion sur l’immigration.

 » les attaques terroristes sont un moyen légitime »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Jusqu’à présent, les conséquences de la violence provoquée par les migrants ont été incluses dans le débat politique. Mais ce document, préparé par le Kriminologische Forschungsinstitut Niedersachsen pour le ministère fédéral des Affaires familiales, donne un aperçu de l’attitude de la jeunesse musulmane en Allemagne : l’existence d’une proportion importante de jeunes musulmans qui ont des opinions extrémistes, c’est à dire très proches des textes de l’islam.

Par exemple, plus d’un tiers des écoliers musulmans interrogés sont d’accord avec les affirmations suivantes :

  • 37% affirment que « Les autres religions valent moins que l’islam ».
  • 30% sont d’accord avec l’idée « je me vois très bien risquer ma vie et me battre pour l’Islam ».
  • 20% pensent que « la charia, la loi islamique, est bien meilleure que la loi allemande ».
  • 27% considèrent que « les musulmans sont opprimés, ils doivent donc se défendre par la force ».
  • 4% trouvent même que pour atteindre leurs objectifs, « les attaques terroristes sont un moyen légitime ».

Au total, près de 11 000 élèves de 9e année (entre 14 et 15 ans) ont été interrogés en 2015, dont 500 ont déclaré être de confession musulmane. Parmi eux, environ 280 ont répondu aux questions ci-dessus.

Cependant, les auteurs de l’étude soulignent que la proportion de musulmans ayant des opinions extrémistes n’est «pas excessivement élevée» par rapport aux taux des jeunes d’extrême droite et gauche.

Il faut prendre l’étude «sérieusement, dans tous les cas», dit Thomas Bliesener, directeur de la Kriminologische Forschungsinstitut Niedersachsen, bien que par le passé «une tendance à l’exagération était apparente dans des enquêtes similaires, auprès d’étudiants».

Selon le criminologue, les résultats de l’enquête ne devraient pas être «surévalués, mais pas minimisés non plus».

Conclusion

Si la tendance se confirme – et rien ne permet de penser qu’elle ne se confirmera pas, puisque les musulmans sont très religieux, pratiquants, qu’ils n’ont pas le goût de l’assimilation, qu’ils insistent pour conserver intacts leurs traditions et leurs repères culturels dans les pays où ils émigrent, alors c’est bien une Europe musulmane que connaîtra le milieu du 21e siècle.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Paz pour Dreuz.info.

Source focus.de

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz