FLASH
[15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  |  #Bastille night was very quite in #Paris area: 237 jailed, 183 arrests for questioning, 134 vehicles burned. 5 police officers, 4 firemen injured. 1 supermarket looted. Immigration brings a lot of good things  |  La nuit du 13 juillet a été normalement calme en région parisienne: 237 interpellations, 183 GAV, 134 véhicules incendiés. 4 policiers, 4 pompiers et 1 gendarme blessés. 1 Franprix pillé  |  « Après ma nuit blanche à cause des tirs de roquettes des islamistes de Gaza superbement occultés par les médias, l’alerte rouge continue chez moi au sud d’Israël. C’est ça, une religion de paix et d’amour ? »  |  Purge de #Twitter: Les journalistes et gauchistes s’attendaient à ce que Trump perde des millions de followers, il en a perdu 340 000. Obama en a perdu 3 millions, mais là les gauchistes ont regardé ailleurs  |  Pour la 1ère fois depuis 2014, 1 missile antichar guidé a été tiré sur les forces israéliennes à l’est de Khan Younis. Des chars israéliens ont tiré sur 1 maison d’où le missile a été lancé. Plusieurs victimes parmi les terroristes  |  Fin du suspens: Le Sénat confirmera la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême le 1er octobre – prudemment avant les élections de mi-mandat  |  Les Arabes rapportent que des avions de combat israéliens bombardent des cibles terroristes du Hamas dans le centre de Gaza en réponse aux attaques terroristes d’aujourd’hui le long de la clôture de la frontière de sécurité. Des alertes rouge retentissent dans le sud d’Israël  |  [13/07/2018] De plus en plus à gauche, les Démocrates ont demandé que les fonds du Congrès soient utilisés pour fournir gratuitement des tampons d’hygiène féminine. Ils en ont reçu 500 par la poste !  |  Les médias obsédés par la haine de Trump ne vous ont pas dit que Trump passe en revue les troupes avec la reine Elizabeth II à Windsor, l’une des rares, sinon la seule fois en plus de 70 ans, qu’elle l’a fait avec un chef d’État? Étrange, leur métier n’est pas d’informer?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 janvier 2018


Voici l’histoire de faux reportages anti-Trump. Le plus audacieux est celui de CNN, tellement audacieux que même le New-York Times et le Washington Post l’ont dénoncé.

CNN ne sera jamais sur le banc des accusés de Fake News, parce que les lois en projet, les censures en vigueur chez Facebook, Twitter et Google ne sont pas destinées à lutter contre les Fake News– c’est une hypocrisie et ils le savent fort bien– mais contre les opinions que la gauche cherche à faire taire.

Ce fut une année de Fake News mémorables, et elles ne furent pas dénoncées comme Fake News parce qu’elles venaient du camp ami…

ABC News

  • Il y eut début décembre la suspension de quatre semaines sans salaire du journaliste Brian Ross par ABC News (1) pour avoir diffusé une très grosse Fake News, c’est-à-dire– je le précise pour éviter toute interprétation erronée– une information qu’il savait être fausse, par opposition aux fausses informations résultat d’une erreur.

Citant une seule source anonyme, Ross a déclaré aux téléspectateurs lors d’un reportage spécial d’ABC News que Michael Flynn, l’ancien conseillé sécurité du président Trump, après avoir été mis en accusation par le FBI, était prêt à témoigner que Donald Trump, en tant que candidat à la présidence, lui a dit de contacter les Russes– une accusation très lourde dans le contexte de l’enquête sur une éventuelle conspiration entre Trump et les Russes pour voler l’élection à Clinton qui est toujours en cours et qui piétine.

Au cours de l’édition de vendredi de « World News Tonight », Ross a tenté de faire marche arrière en disant aux téléspectateurs que la source qui avait fourni les informations initiales de son histoire lui a dit plus tard que c’était en tant que président élu, et non en tant que candidat, que Trump avait demandé à Flynn de contacter les Russes, ce qui éteignait l’accusation de collusion.

Mais le tweet initial d’ABC News sur le reportage avait déjà été retweeté environ 25 000 fois avant d’être supprimé.

MSNBC

  • Sur MSNBC, Joe Scarborough et Mika Brzezinski (oui, la même Mika Brzezinski qui a laissé échapper qu’elle pense que c’est le travail des médias de dire aux Américains ce qu’ils doivent penser) ont menti aux téléspectateurs (2)– en faisant croire que l’émission de Morning Joe du lendemain de Thanksgiving était en direct alors qu’elle avait été enregistrée– et ce dans le but de donner l’illusion que les deux journalistes sont de grands professionnels très tôt au travail le lendemain de la fête.
  • Toujours sur MSNBC, nous avons appris hier que l’ambassadeur des Etats-Unis au Panama a démissionné (3) après que le Président Trump aurait dit qu’il vaut mieux faire venir des migrants depuis la Norvège que depuis des « pays de merde » d’Afrique ou d’Amérique latine.

C’était un mensonge, une autre Fake News : le département d’Etat a confirmé à Fox News– parce que seul Fox News s’est donné la peine de vérifier– que John Feeley avait donné sa démission bien longtemps avant les commentaires attribués à Trump, et MSNBC, pris la main dans le sac par Fox news, s’est rétracté (et toute la gauche vomit Fox News pour cela :

 

  • En 2013, le journaliste Martin Bashir a été contraint de démissionner après avoir fait un commentaire mensonger sur la politicienne Sarah Palin.
  • En 2015, Ayman Mohyeldin, qui était en direct de Gaza, prétendait avoir vu un Palestinien non armé se faire tirer dessus par la police israélienne à la porte de Damas. Le présentateur du studio l’a tout de suite corrigé en direct à l’antenne, car les images en direct de la scène montraient clairement que le Palestinien brandissait un grand couteau.
  • Toujours en octobre 2015, MSNBC a été critiqué pour avoir utilisé une série de cartes historiquement inexactes de propagande anti-israélienne. La tentative des journalistes Kate Snow et Martin Fletcher était de montrer l’ « empiétement » d’Israël sur « la terre historique palestinienne » depuis 1946.
    • La première carte prétendait qu’il y avait un État palestinien qui appartenait aux Arabes palestiniens en 1946, alors que le territoire était sous mandat britannique à l’époque.
    • La deuxième carte était le plan de partage de 1947 de l’ONU, qui recommandait que le territoire (toujours sous contrôle britannique) soit divisé en deux Etats, l’un pour les Juifs et l’autre pour les Arabes, mais les journalistes « oublièrent » que les Arabes rejetèrent le plan, et qu’Israël n’a revendiqué son indépendance qu’en 1948, ce qui prouve que les cartes étaient inexactes.
  • En 2012, le journaliste vedette Chris Matthews déclarait que le candidat républicain à la présidentielle Mitt Romney pensait que « la terre était plate et ne croyait pas en l’évolution ». Matthews mentait. (4)

Washington Post

Le 9 décembre dernier, un reporter du Post, David Weigel, tweetait une photo de la foule réunie au Pensacola Bay Center pour le discours de Trump, montrant de très nombreux sièges vides. Weigel a supprimé son tweet après avoir été insulté parce que sa photo avait été prise avant que la salle ne soit pleine– en fait la salle était bondée– parce qu’il voulait faire croire que les Américains se détournaient du président Trump.

Humilié, le Washington Post publia des excuses (5).

Mais c’est de la grosse Fake News de CNN dont je veux vous parler…

L’année 2017 s’est terminée avec la plus fausse de toutes les fausses nouvelles, commise par CNN– une de plus. L’histoire est devenue un exemple classique de la dévotion des médias traditionnels aux gros mensonges qui définissent désormais aux yeux du public le journalisme américain (la profession de journaliste est chez nous celle en qui les gens ont le moins confiance, moins encore que les avocats). Le but ultime, et qui a révélé à forte dose ce que font les médias à petites doses depuis des années, c’est bien entendu la destruction de la présidence de Donald Trump, afin que le gouvernement fantôme et l’État profond puissent retrouver leurs positions de pouvoir incontesté depuis 50 ans sur la Nation et ses institutions.

Vendredi 8 décembre, CNN a publié sur internet et diffusé sur Twitter à plusieurs reprises une histoire complètement inventée pour ternir les Trump.

Un faux reportage gonflé aux amphétamines.

  • L’article est resté en ligne pendant au moins sept heures –soit trois heures après que le Washington Post, qui a pourtant son propre lot de Fake News et domine dans le trio de tête les médias de la haine de Trump avec CNN et le New York Times, et d’autres publications l’aient exposé comme étant grossièrement faux, avant qu’il ne soit modifié.
  • Huit heures se sont écoulées avant que l’histoire ne soit « corrigée » par CNN– qui l’a tout de même diffusée au monde entier.
  • Et après que la Fake News soit finalement « corrigée », CNN n’a même pas eu la décence de s’excuser pour cette erreur majeure– ce mensonge intentionnel.

L’article original de CNN a été mis en ligne vendredi matin à 8 h 05 et il a été mis à jour au minimum à 11 h 03.

Il a été immédiatement repris, republié et rediffusé par les principaux médias du monde entier.

Le titre de CNN disait : « Exclusif : des emails montrent les efforts de Wikileaks pour remettre des documents à l’équipe de campagne de Trump », avec une grande photo de Donald Trump Jr.– le coupable implicite– en pleine page.

Le New York Times a immédiatement réagi et dénoncé CNN pour avoir publié « un rapport erroné selon lequel Donald Trump Jr. avait reçu du groupe WikiLeaks des documents piratés qu’il prévoyait de publier lors de la campagne présidentielle de l’an dernier ».

La réalité, précisait le NYT, est que les emails envoyés à Trump Jr. (pour sous-entendre une collusion avec la Russie) ont été envoyés non pas avant, mais après que ces documents, volés au Comité national démocrate, aient été diffusés dans le grand public.

C’était, selon CNN, une preuve de plus de la coordination entre WikiLeaks (donc la Russie, accusée d’avoir fourni les documents à WikiLeaks) et la campagne Trump.

Plus tard vendredi soir, dans une version datée de 22 h 18, et suite à une intense couverture médiatique négative des grands médias, CNN a été contrainte de publier un article en essayant d’expliquer ce qui s’était passé. L’article était intitulé « CNN corrige l’histoire sur les emails de Wikileaks envoyés à Trump :

« Le reportage initial de CNN concernant la date d’un email envoyé aux membres de l’équipe de campagne de Donald Trump sur les documents de Wikileaks, qui a été confirmé par deux sources à CNN, était incorrect…Nous avons mis à jour notre histoire pour inclure la date exacte, et présenter le contexte approprié de l’heure d’envoi et de réception de l’email. »

Dans son article mis à jour, CNN reconnaissait, que

« Les nouvelles informations indiquent que le message est moins important que CNN l’a initialement signalé. »

L’affaire était particulièrement grave. Un porte-parole de CNN fit une déclaration. Il expliqua qu’il n’y aurait pas de mesures disciplinaires parce que « les journalistes ont suivi le processus des normes éditoriales de CNN qui exige la révision et l’approbation du recours aux sources anonymes ».

Pourtant, nous qui avions suivi le cours des choses savions que les fuites des emails du Comité national Démocrate étaient déjà publiées lorsque CNN a parlé de son scoop.

  • Avant sa correction, l’article a été largement répandu.
  • CNN en a repris plusieurs segments pour des discussions sur internet.
  • L’article était en Une sur sa page d’accueil pendant une grande partie du vendredi.
  • Au cours de cette période, CBS News l’avait reprise en indiquant qu’elle correspondait aux rapports initiaux de CNN.

La version initiale du reportage « exclusif » de CNN avait été co-écrit par Manu Raju, Senior correspondant de CNN au Congrès. Depuis que Donald Trump est devenu président en janvier dernier, Raju, comme la plupart des membres du personnel de la chaîne CNN, semble prendre un malin plaisir à rapporter toute nouvelle ou spéculation négative qu’il peut trouver et qui permet de dénigrer la personne ou l’administration du président Trump.

Le faux reportage de CNN permettait à la chaîne d’information de dire qu’elle avait enfin les preuves – qui manquent cruellement depuis un an que le hoax sur la collusion entre Trump et la Russie a été lancé par les Démocrates. CNN avait enfin démontré que l’équipe de campagne de Donald Trump avait été complice avec la Russie pour influencer l’élection présidentielle américaine de 2016.

Si l’histoire de CNN du 8 décembre avait été vraie, les ennemis de Trump auraient pu enfin fournir les informations concrètes– à ce stade inexistantes après une année d’investigations officielles et d’enquêtes journalistiques permanentes et acharnées– que cette collusion entre l’équipe de campagne de Donald Trump 2016 et la Russie a réellement eu lieu.

CNN n’a corrigé son histoire qu’à 15 h 45. Un porte-parole a déclaré que dès que la chaîne d’information en continu a examiné et confirmé indépendamment que la nouvelle était fausse, il l’a corrigée. CBS News a également corrigé son article.

La version « mise à jour » de l’article original de CNN ajoutait un court paragraphe :

« Correction : Cet article a été corrigé pour indiquer que la date de l’email était le 14 septembre 2016 et non le 4 septembre 2016. »

Dans le paragraphe suivant, cependant, CNN faisait de son mieux pour conserver le fil accusatoire devenu maintenant très fragile de l’article original :

« Selon un email fourni aux enquêteurs du Congrès, le candidat Donald Trump, son fils Donald Trump Jr. et d’autres personnes dans l’organisation Trump ont reçu en septembre 2016 un e-mail offrant une clé de décryptage et une adresse de site Web pour les documents WikiLeaks piratés. »

Lorsque Trump Jr. a reçu la clé de cryptage, les données de WikiLeaks étaient déjà publiques et disponibles sur le site de Wikileaks.

Ce fait essentiel rendait la totalité de l’article de CNN sans intérêt et en fait totalement faux.

  • L’erreur a incité Donald Trump Jr. à attaquer CNN. Dans une série de tweets, il a caractérisé à juste titre l’article de Fake news et s’est attaqué à la crédibilité du réseau.
  • Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a également attaqué CNN et CBS News.
  • Donald Trump a mentionné le faux de CNN dans son discours devant une grande foule enthousiaste à Pensacola, en Floride, mais il s’est trompé quand il a dit que CNN avait « présenté ses excuses », ce qui n’était pas le cas.

La grosse affaire de ce vendredi 8 décembre n’est pas la première Fake News importante commise par CNN.

Plus tôt dans l’année (6), CNN a été obligée de rétracter une fausse histoire sur l’ancien directeur de la communication de la Maison-Blanche Anthony Scaramucci. Trois journalistes, dont le rédacteur en chef responsable de la nouvelle unité d’enquête du réseau, ont été contraints de démissionner après la publication de la Fake News.

Tout au long de la campagne électorale– cette période sensible sur laquelle le président français Macron veut légiférer pour interdire les Fake News, les grands médias ont publié des fausses nouvelles en cascade (7) :

  • « La Russie a piraté le réseau électrique américain pour priver les Américains de chauffage pendant l’hiver » (Washington Post) : Fake News.
  • « Un groupe anonyme (PropOrNot) a documenté comment les principaux sites politiques américains sont des agents du Kremlin » (WaPo) : Fake News.
  • WikiLeaks a une longue relation documentée avec Poutine (Gardian) : Fake News.
  • Un serveur internet secret entre Trump et une banque russe a été découvert (Slate) : Fake News.
  • RT a piraté C-SPAN et perturbé sa diffusion (Fortune) : Fake News.
  • Des Russes ont piraté une application de l’artillerie ukrainienne (Crowdstrike) : Fake News.
  • Les Russes ont tenté de pirater les systèmes électoraux dans 21 États (différents organes d’information, faisant écho à la Sécurité intérieure) : Fake News.
  • Des liens ont été trouvés entre Anthony Scaramucci, allié de Trump, et un fonds d’investissement russe faisant l’objet d’une enquête (CNN) : Fake News.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Conclusion

En août 2017, un nouveau sondage axé sur les « Fake News » a révélé que 57% des Américains pensent que les grands médias d’information ne sont pas dignes de confiance et qu’ils fabriquent des Fake News (8). De tous les médias, MSNBC est celui en qui les Américains ont le moins confiance.

— 22 pour cent des Républicains et 62 pour cent des Démocrates trouvent CNN digne de confiance.
–12 pour cent des Républicains et 40 pour cent des Démocrates croient MSNBC digne de confiance.
–20 pour cent des Républicains et 57 pour cent des Démocrates pensent que le New York Times est digne de confiance.

— L’écart le plus faible est encore pour le numéro un Fox News, le média américain le plus crédible : 53 pour cent des Républicains pensent que Fox News est digne de confiance, seulement 29 pour cent des Démocrates le pensent.

Le 29 décembre, le Président Trump affirmait que selon lui, les médias « Fausse nouvelle » travailleront à le faire réélire en 2020.

 » Nous allons gagner quatre années supplémentaires pour beaucoup de raisons », a expliqué Donald Trump au New York Times (9), car sa politique a relancé l’économie et gagné le respect.

 » Mais une autre raison pour laquelle je vais gagner quatre ans de plus, c’est que les journaux, la télévision, tous les médias vont s’écrouler si je ne suis pas [réélu], car sans moi, leurs taux d’écoute vont chuter. »

En 2017, grâce à leur frénésie anti-Trump, et selon les données de Nielsen (10), CNN et MSNBC ont toutes deux enregistré une croissance à deux chiffres pour le deuxième trimestre 2017. Fox News reste très largement en tête de tous les médias.

Il y a deux jours (11), dans un retournement aussi surprenant que candide vu la violence et la constance de leurs attaques contre Trump, Joe Scarborough (Morning Joe, MSNBC) et sa co-animatrice Mika Brzezinski ont déclaré que la tendance anti-Trump des médias grand public comme eux pourrait leur revenir en boomerang.

 » La totalité des médias grand public– nous, sommes réflexivement anti-Trump sur toutes choses », a déclaré M. Scarborough dans un épisode du podcast de la journaliste Katie Couric publié jeudi.

 » Nous sommes totalement excessifs et ça va nous faire très mal », a ajouté Brzezinski.

Le semaine dernière, un livre de Fake News anti-trump a fait la Une des médias. L’auteur est pourtant si controversé que les journalistes, s’ils avaient été prudents, seraient restés à bonne distance.

Mark Berman, un journaliste qui n’aime pas du tout Trump, et qui travaille au Washington Post anti-Trump, a déclaré (12) qu’il n’est jamais allé à l’endroit où il est mentionné s’être rendu dans un passage publié dans le livre Fire and Fury.

« [Je suis] mentionné dans le nouveau livre de Michael Wolff sur Trump: « un petit déjeuner au Four Seasons avec une présentation du journaliste national Mark Berman du Washington Post ». (Je n’ai jamais déjeuné au Four Seasons, je n’y suis jamais allé) (mais maintenant je me demande si je peux me servir [du livre] pour aller manger là-bas et me faire rembourser ? »).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :

(1) http://money.cnn.com/2017/12/02/media/abc-news-brian-ross/index.html

(2) http://www.foxnews.com/entertainment/2017/11/25/msnbcs-morning-joe-caught-showing-pre-taped-post-thanksgiving-banter.html

(3) http://www.wnd.com/2018/01/msnbc-claim-ambassador-quit-over-trump-comment-is-fake-news/

(4) https://en.wikipedia.org/wiki/MSNBC_controversies#Host_Martin_Bashir_resignation

(5) https://www.washingtonpost.com/lifestyle/style/president-trump-calls-for-washington-post-reporter-who-apologized-for-inaccurate-tweet-to-be-fired/2017/12/09/2fb467de-dd4b-11e7-b1a8-62589434a581_story.html?utm_term=.6b26e5458f2a

(6) http://money.cnn.com/2017/06/26/media/cnn-announcement-retracted-article/index.html

(7) https://theintercept.com/2017/12/09/the-u-s-media-yesterday-suffered-its-most-humiliating-debacle-in-ages-now-refuses-all-transparency-over-what-happened/

(8) http://www.washingtonexaminer.com/6-in-10-say-mainstream-media-creates-fake-news-msnbc-least-trusted/article/2630715

(9) https://www.forbes.com/sites/markjoyella/2017/12/29/trump-predicts-fake-news-media-will-work-to-re-elect-him-in-2020/#2b18f25f5cba

(10) http://variety.com/2017/tv/news/cable-news-ratings-cnn-fox-news-msnbc-q2-1202479416/

(11) http://www.newsweek.com/joe-scarborough-trump-media-hurt-778164

(12) http://www.washingtonexaminer.com/washington-post-reporter-challenges-passage-about-himself-in-fire-and-fury/article/2645163

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz