FLASH
[15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  |  #Bastille night was very quite in #Paris area: 237 jailed, 183 arrests for questioning, 134 vehicles burned. 5 police officers, 4 firemen injured. 1 supermarket looted. Immigration brings a lot of good things  |  La nuit du 13 juillet a été normalement calme en région parisienne: 237 interpellations, 183 GAV, 134 véhicules incendiés. 4 policiers, 4 pompiers et 1 gendarme blessés. 1 Franprix pillé  |  « Après ma nuit blanche à cause des tirs de roquettes des islamistes de Gaza superbement occultés par les médias, l’alerte rouge continue chez moi au sud d’Israël. C’est ça, une religion de paix et d’amour ? »  |  Purge de #Twitter: Les journalistes et gauchistes s’attendaient à ce que Trump perde des millions de followers, il en a perdu 340 000. Obama en a perdu 3 millions, mais là les gauchistes ont regardé ailleurs  |  Pour la 1ère fois depuis 2014, 1 missile antichar guidé a été tiré sur les forces israéliennes à l’est de Khan Younis. Des chars israéliens ont tiré sur 1 maison d’où le missile a été lancé. Plusieurs victimes parmi les terroristes  |  Fin du suspens: Le Sénat confirmera la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême le 1er octobre – prudemment avant les élections de mi-mandat  |  Les Arabes rapportent que des avions de combat israéliens bombardent des cibles terroristes du Hamas dans le centre de Gaza en réponse aux attaques terroristes d’aujourd’hui le long de la clôture de la frontière de sécurité. Des alertes rouge retentissent dans le sud d’Israël  |  [13/07/2018] De plus en plus à gauche, les Démocrates ont demandé que les fonds du Congrès soient utilisés pour fournir gratuitement des tampons d’hygiène féminine. Ils en ont reçu 500 par la poste !  |  Les médias obsédés par la haine de Trump ne vous ont pas dit que Trump passe en revue les troupes avec la reine Elizabeth II à Windsor, l’une des rares, sinon la seule fois en plus de 70 ans, qu’elle l’a fait avec un chef d’État? Étrange, leur métier n’est pas d’informer?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Danièle Lopez le 13 janvier 2018

Cette islamophilie de notre président est d’autant plus dangereuse pour la nation que, chaque jour, vient s’échouer dans nos rues un nombre incalculable d’immigrés musulmans.

Si l’Afrique subsaharienne nous apporte son content, le Maghreb n’étant pas en reste, l’Algérie est, sans conteste, le plus grand pourvoyeur d’émigrés sur le sol français. Les bonnes âmes aidant et, plus souvent, les familles installées légalement, ce flux va grandissant au fil des années.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Parce que l’Algérie et la France ont une histoire commune.

Sachant que la première n’aurait jamais existé sans la volonté et l’opiniâtreté de la seconde, c’est dire si ces deux pays sont liés par une seule et même histoire depuis deux siècles.

Cependant, les impératifs religieux et politiques les ayant dissociés, il y a un demi-siècle, le peuple de France était à même de se croire enfin libéré de cette attache pesante et ruineuse comme le lui avait si bien expliqué le premier président en exercice de la Vème République.

Mais, car il y a un mais, les opinions divergent selon qu’on se trouve d’une part ou l’autre de la Méditerranée.

En France, les communistes, socialistes et autres marcheurs, comme nous l’avons vu précédemment, ont toujours fait le forcing en faveur des musulmans en général et des Algériens, en particulier.

L’Etat français, bon prince, n’a jamais lésiné dans son aide apportée à ce pays ni à ses ressortissants, surtout quand ils venaient s’installer en France, leur offrant, même, le magique sésame, la naturalisation française.

Cela suffisait-il à en faire de bons et loyaux sujets de France ? Non.

Depuis plusieurs années, les membres de cette communauté hébergée et naturalisée n’ont cessé leurs attaques contre la France. Attaques plus ou moins virulentes mais, toutes, condamnant à l’unisson leur pays d’accueil.

Et quand le Français lambda ne comprend pas pour quelles raisons, alors qu’ils sont chez nous, ils nous haïssent autant, ils n’ont qu’à se tourner vers les communistes qui entretiennent la pomme de la discorde depuis plus de 55 ans.

Tant et si bien que vient d’exploser, la semaine dernière, une nouvelle bombe antifrançaise qui éclaboussera la France par-delà ses frontières.

Le Parti communiste ayant été le plus zélé collaborateur des terroristes musulmans, en Algérie, nous ne pouvions pas passer sur la parution du nouvel hebdomadaire qui remet au goût du jour… la guerre d’Algérie.

Car il ne fait aucun doute que ce Parti antifrançais en est le principal collaborateur sinon l’initiateur.

Et voilà réunis les acteurs principaux de cette doctrine qu’ils s’évertuent à inculquer dans l’esprit des Français : les musulmans, victimes de la France, l’odieuse colonisatrice. Les musulmans, victimes de l’impérialisme français, martyrs des armées de son Roi. Les musulmans, victimes éternelles de la France éternellement coupable.

Pourquoi écrivons-nous les musulmans et non les Algériens ? Parce qu’à cette époque, le peuple algérien n’existait pas, tout simplement. C’est comme pour les «palestiniens». Ils se sont créé un peuple imaginaire qu’ils veulent légitimer. Mais l’un comme l’autre est un melting-pot de populations d’origines arabo-musulmanes diverses ayant émigré– déjà !– dans ces contrées.

La preuve la plus incontestable, en ce qui concerne les Algériens, consiste en leur demande incessante, auprès de la France, des archives concernant ce pays. Vous noterez qu’ils ne demandent rien à la Turquie, ancien empire Ottoman, qui régnait, pourtant, sur cette contrée depuis trois siècles quand la France débarqua à Sidi Ferruch.

Les acteurs, eux, vous les avez reconnus. Ce sont ces gens de gauche, des plus clairs aux plus sombres, alliés de Macron, le marcheur génocidaire, tous, islamophiles convaincus.

On pourrait se demander pourquoi ces gens ont éprouvé le besoin de raviver, après 64 années passées, le souvenir des atrocités subies, par les Français européens et les musulmans fidèles à la France, pendant ces huit années de guerre. Atrocités qui se sont prolongées après l’indépendance sans que la France, sous De Gaulle, ne prenne des dispositions pour protéger ses ressortissants établis depuis des générations dans ce pays.

Nous savons tous comment cette guerre a débuté et qui en étaient les instigateurs : des Français musulmans. Et nous savons, aussi, par quels moyens ils ont semé le chaos, la peur et la mort : la barbarie du terrorisme contre des civils innocents.

Nous n’ignorons plus que les gouvernements français de gauche qui se sont succédé pendant cette période ont fait intervenir l’armée pour étouffer cette rébellion. On connaît, aujourd’hui, le nombre de soldats tombés dans les embuscades des terroristes et le nombre de leurs victimes dans la population civile, française et musulmane.

Alors, on se demande que pourrait bien nous révéler ce nouvel hebdo que n’aurait pas, déjà, révélé l’excellent et très sérieux magazine Historia– la guerre d’Algérie paru dès les années 1970 ? Un volumineux et très complet ouvrage pour lequel les investigateurs ont interrogé tous les témoins vivants ou rescapés de cette sanglante rébellion quand huit ans, seulement, les séparaient du théâtre des opérations et que leur mémoire ne pouvait faillir ?

La réponse est pourtant évidente.

Les Algériens ne cessent, depuis 55 ans, d’exiger repentance. La France, jusqu’alors, avait plus ou moins botté en touche.

Mais, lors de sa campagne à la présidentielle, Macron les a confortés dans leur victimisation. Avant même d’accéder à la présidence, il a trahi l’honneur de la France. Il a vendu son honneur à une bande de terroristes islamiques assoiffés de sang et de vengeance.

Si les autres présidents, avant lui, s’étaient montrés plus réservés, il a prouvé que la France pouvait être dirigée par n’importe quoi et, même, par un ennemi, puisqu’il a été élu.

Macron a osé accuser la France de crime contre le peuple algérien. Pas moins.

Il n’en fallait pas plus pour que tous les pro-algériens ou antifrançais et donc pro-islamiques se saisissent de cette opportunité pour donner un regain à leur prétention de repentance qui s’essoufflait.

En France, aussi, les patriotes et les anciens combattants fidèles à la France se sont manifestés. Mais Macron ne s’attendait pas à cette levée de boucliers qui mettait en danger son éventuelle élection. Et il a fait mine de faire machine arrière. Mais ce n’était reculer que pour mieux sauter.

Aujourd’hui, la France héberge la majorité des Algériens qui fuient leur pays depuis 55 ans. Et les enfants des seconde et troisième générations ne retiennent, de cette période française en Algérie, que la colonisation criminelle de la France qu’on leur rabâche à longueur d’émission, de livres, de discours sentencieux dispensés et entretenus par les communistes et autres socialistes qui ont pris fait et cause pour les terroristes, il y a 64 ans.

L’anticolonialisme, l’antiracisme, l’islamophobie sont des sujets sans cesse repris à toutes les sauces et ne font qu’exacerber, s’il en était besoin, l’aversion de ces jeunes générations pour la France.

Oubliés, les bienfaits de la France. Oublié, le pays moderne qu’ils ont hérité d’elle. Oublié, même, de Gaulle, ce grand Français, qui leur a offert le pays. La France est coupable !

«Les journaux de guerre», c’est le titre de cet hebdomadaire, ne fait et ne fera que reproduire la version gauchiste des éditoriaux de la presse écrite et télévisée de cette époque. Une version pro algérienne. Une version pro islamique. Une version antifrançaise.

Le premier numéro ne laisse d’ailleurs aucun doute sur la volonté de condamner la France. Une première publication dans laquelle la France est vilipendée, accusée.

Pour cela, «ils» (car personne ne dévoile qui est à l’origine de ce projet) se sont assuré le concours de la Bibliothèque nationale de France et de l’Ecpad (département de communication de la Défense) qu’ils mettent en exergue pour légitimer le sérieux de leur propagande.

Car il s’agit bien d’une propagande. Une propagande de dénigrement de la France. Et si nous y voyons la main de Macron, nous ne nous trompons certainement pas. Ne l’avait-il pas, déjà, condamnée publiquement chez l’ennemi ?

Ce président est retors et calculateur… comme un banquier, direz-vous ?

Il ne pouvait pas provoquer, en période électorale, le patriotisme des Français–Il y en a !– et risquer de perdre une élection qu’on lui intimait de gagner par la ruse et la fraude, au besoin.

Plutôt que de perdre, dans un affrontement direct avec les Français, il a opté pour la méthode la plus sûre de parvenir à ses fins en utilisant la ruse.

En autorisant ou en laissant des organismes d’Etat, avaliser et soutenir la publication de cette apologie antifrançaise, avait-il un moyen plus retentissant de confirmer les accusations qu’il a portées, en Algérie, contre la France sans s’aliéner le peuple patriote ?

Et, en même temps, pouvait-il mieux satisfaire les Algériens et leurs alliés communistes français qui ne cessent depuis 55 ans de salir la France et son armée ?

Si l’on ne peut, faute de preuve formelle, l’accuser d’avoir cautionné ces écrits qui accusent la France de crimes qu’elle n’a pas commis car elle était en état de légitime défense, on ne peut pas croire qu’il n’a pas été informé par ses ministres de la Défense et de la Culture de la part qu’ils prenaient à la publication de cet hebdomadaire foncièrement antifrançais.

Si ce n’est pas de l’intelligence avec l’ennemi, comment pourrions-nous appeler ce manquement grave à l’intégrité de la France ?

Français, vous venez de recevoir une gifle magistrale de votre président. Encore une ! Il n’aime pas les Français et il vous le dit. Par des moyens détournés, certes, mais il le dit.

Et nous en aurons la preuve quand la pensée unique pro islamique de ce torchon hebdomadaire aura fait son chemin dans les cerveaux endoctrinés de la jeunesse algérienne nourrie dans la haine de notre pays.

Ce qui ne manquera pas de se produire.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Danièle Lopez pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz