Publié par Gaia - Dreuz le 17 janvier 2018

L’omniprésence des dealers et toxicomanes dans certaines stations de métro du nord-est de Paris, pousse certains conducteurs à ne plus marquer l’arrêt, par mesure de sécurité.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des conducteurs du métro parisien ne marquent plus l’arrêt à certaines stations, en raison de la présence de fumeurs de crack. Dealers et toxicomanes sont parfois omniprésents dans le nord-est de la capitale sur les lignes 12 et 4. Alors pour protéger les voyageurs et se protéger eux-mêmes, certains conducteurs préfèrent parfois ne pas s’arrêter.

Depuis plusieurs mois, les phénomènes de violence liés aux dealers et aux toxicomanes seraient de plus en plus fréquents dans certaines stations de métro, affirme le syndicat Unsa de la RATP. Parmi les stations les plus difficiles, celle de Marx Dormoy et de Marcadet – Poissonniers, dans le nord-est parisien.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Un risque important pour les conducteurs des lignes 4 et 12, selon Jean-Marc Judith, délégué syndical à la RATP. « Entre les rixes qu’il peut y avoir sur les quais, qui se terminent parfois directement dans la rame, ou des traversées de voie, vous pouvez en percuter un, ou l’écraser. Avec toutes les conséquences en matière de police, ou psychologique, qu’il peut y avoir pour les conducteurs », déplore-t-il au micro de RTL.

Source : Rtl.fr

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz