FLASH
[21/08/2018] Chômage, déficit, pouvoir d’achat : l’effet Macron ne marche pas, l’effet Trump fonctionne à fond, donc les médias crachent sur Trump  |  Une statue de la Vierge à l’Enfant décapitée dans l’Île de Noirmoutier  |  Européennes 2019 : contesté voire détesté, Emmanuel Macron en mauvaise posture  |  Orly : un « jeune » à scooter meurt en fuyant un contrôle de police, l’IGPN saisie  |  [20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 21 janvier 2018

Autrefois, les hordes brunes d’Hitler défilaient devant la porte de Brandebourg. Aujourd’hui, on y brûle les Etoiles de David !

« L’alliance conservatrice de la chancelière Angela Merkel a déclaré qu’elle allait renforcer la loi afin de lutter contre l’antisémitisme des migrants et cela pourrait inclure la possibilité d’expulsion immédiate.

Le projet de loi appelle à l’acceptation totale de la présence juive en Allemagne, considérée comme un critère pour l’intégration, et stipule que quiconque remet en question le droit d’ Israël à exister ne peut avoir sa place dans le pays » a rapporté le journal allemand Die Welt (Union will Judenhassen ausweisen – L’Union veut expulser les antisémites)

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Selon les nouvelles règles, qui seront présentées lors de la Journée européenne de l’Holocauste le 27 janvier prochain, les migrants reconnus coupables de discours de haine antisémite pourront désormais être immédiatement expulsés.

Le Vice Président de la CDU-CSU au sein du Parlement allemand, Stephan Harbart, a affirmé :

« Nous devons résolument nous opposer à l’antisémitisme des migrants d’origine arabe et africaine. »

Le projet de loi a été élaboré suite aux violentes manifestations anti-Israël qui se sont déroulées à Berlin le mois dernier, attisées par la décision du président américain Donald Trump de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem.

Les manifestants brûlèrent les drapeaux israéliens et entonnèrent des chants antisémites virulents, suscitant les réactions indignées des Autorités allemandes.

Le ministre de la Justice Heiko Maas avait réagi aux protestations en déclarant que l’antisémitisme était une attaque contre tous les citoyens et n’avait pas sa place dans la société allemande.

D’autres personnalités politiques exprimèrent leur inquiétude face à la violence antisémite des manifestants musulmans.

« Nous assistons à cela depuis trop longtemps » a déclaré au journal Die Welt Jens Spahn, un membre de la CDU, se référant à la hausse des menaces et attaques à l’encontre de la communauté juive à Berlin. « La Société civile doit envoyer un signal fort pour mettre fin à cette violence, qu’elle soit importée ou non. »

« Appeler au meurtre des Juifs n’a rien à voir avec la liberté d’expression » a affirmé à son tour Stephan Mayer, de la CSU, au journal Die Welt.

Le ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel commenta aussi les événements qui jetèrent la honte sur l’Allemagne et déclara que rien ne justifiait le fait de brûler les drapeaux israéliens, d’attiser la haine contre les Juifs et de remettre en question du droit d’Israël à exister.

« Le gouvernement allemand ne permettra pas que les conflits violents d’autres pays soient importés et poursuivis en Allemagne. » (Bild Zeitung : Das ist eine Schande – C’est une honte)

Plus de 70 ans après la seconde guerre mondiale, au cours de laquelle les nazis allemands tuèrent 6 millions de Juifs, l’antisémitisme demeure un problème très sensible dans le pays.

Alexander Graf Lambsdorff du FDP (Freie Demokratische Partei) (Le parti libéral-démocrate) s’est aussi exprimé après avoir vu les images de la manifestation devant la Porte de Brandebourg :

« Ces images sont terrifiantes. C’est une honte pour Berlin. Nous ne devons pas oublier notre histoire. Nos voisins n’oublient pas notre histoire. Je ne veux pas que notre histoire nous paralyse ou nous arrête ou nous ralentisse, mais nous devons nous en souvenir. »

Lambsdorff a aussi fait allusion à la marche annuelle d’Al-Qods , au cours de laquelle les participants appellent ouvertement à la mort des Juifs. Il suggère aux responsables de la ville de Berlin de réfléchir de toute urgence à l’idée de ne plus accorder à l’avenir l’autorisation d’organiser une telle manifestation.

« Ces images sont du Déjà-vu. En 2004 résonnaient déjà dans les rues allemandes les cris de : Les Juifs dans les chambres à gaz. Quiconque prétend que Donald Trump est responsable de ce qui se passe actuellement ne connaît pas la réalité. » Prof. Michael Wolffsohn

En invitant dans son pays des populations notoirement connues pour leur antisémitisme viscéral, la Chancelière Merkel a commis une gravissime erreur qu’elle n’est pas prête, non seulement à reconnaître, mais qu’elle entend poursuivre par le regroupement familial déjà en cours et par l’accueil de quelques 200.000 migrants supplémentaires par an.

« Ce que nous apportent les réfugiés est plus précieux que l’or » avait assuré Martin Schulz à ses compatriotes, assistant médusés à l’invasion de leur pays. Votre excès de xénophilie vous aveugle sur l’amère réalité qui s’abat sur votre pays Herr Schulz. Vos chers invités ont apporté la violence, la haine, le crime, leurs conflits ethniques et religieux et la volonté farouche d’islamiser l’Allemagne. Si cela est à vos yeux plus précieux que l’or, vous êtes un magnifique exemplaire d’ infidèle utile à l’islam et un traître à votre patrie

L’autre conséquence désastreuse et non des moindres de cette ahurissante politique migratoire soi disant humaniste d’Angela Merkel se traduit par une escalade alarmante de l’antisémitisme en Allemagne, hausse intensifiée par la vague de migrants majoritairement musulmans qui s’ est abattue sur le pays. La situation est devenue si préoccupante que le gouvernement s’est vu contraint de lancer un programme d’intégration, accompagné d’un avertissement à l’attention des invités de Madame Merkel, les prévenant que ce genre de haine ne serait pas tolérée dans le pays.

Vu l’antisémitisme croissant chez plus d’un million de demandeurs d’asile de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, le gouvernement allemand a également décidé d’introduire dans le cadre du cours d’intégration des migrants des discussions approfondies sur le passé nazi de l’Allemagne.

Les enseignants ne sont pas optimistes quant aux résultats de ces efforts visant à convaincre les réfugiés musulmans de toute l’horreur du passé nazi de l’Allemagne. La plupart d’entre eux sont déjà complètement enivrés par la propagande antisémite répandue à travers le monde musulman par les sympathisants islamistes des nazis.

Le livre du cours présenté par le Bureau fédéral pour l’immigration et les réfugiés (Bundesamt für Migration und Flüchtlinge, BAMF) contient un chapitre complet et d’autres petites sections sur l’Holocauste et les atrocités commises par le régime nazi à l’encontre des citoyens juifs d’Europe. Selon certains enseignants ayant requis l’anonymat, la plupart des élèves musulmans ne cachent pas une sympathie certaine envers les nazis et pensent que les Juifs étaient les responsables de l’Holocauste et non les victimes : « les Juifs ont été traités de la sorte car ils s’étaient opposés au régime nazi » ! Comme si les nazis leur avait demandé leur avis ! L’abjection de ces musulmans atteint des sommets himalayens ! En outre, ils sont nombreux à affirmer que tout Juif est responsable du conflit israélo-palestinien. Ils semblent justifier les crimes nazis en y associant leur haine musulmane atavique contre les Juifs, haine décuplée par la question palestinienne. La situation s’enflamme et devient quasi surréaliste quand ces étudiants musulmans sont confrontés à des contre-arguments émis par une minorité de participants ne partageant pas ces points de vue haineux.

Les récentes manifestations organisées par les islamistes à Berlin, en réponse à la décision de Donald Trump de transférer l’ambassade US à Jérusalem, ont dévoilé le véritable visage des musulmans en Allemagne.

Les images de l’Etoile de David brûlée, les slogans virulents antisémites, les chants rappelant le massacre de Juifs à Khaybar par Mahomet le doux et pacifique prophète, ont exposé à la lumière du jour la haine profonde et le racisme viscéralement enracinés dans le cœur endurci et l’esprit lessivé par la propagande anti-israélienne de nombreux musulmans.

La violence antisémite des manifestants déconcerta et choqua les membres du gouvernement de la Chancelière. Sont-ils à ce point naïfs, ces pontes de la caste politique allemande ? S’ils avaient pris la peine de lire le coran, ils auraient réfléchi deux fois avant d’inviter plus d’un million de musulmans dans leur pays ayant érigé au siècle dernier une idéologie vouant une haine féroce et mortelle à tous les citoyens européens de confession juive, à commencer par les Juifs allemands, en une funeste religion d’état.

Les manifestations de haine de la part des communautés musulmanes incitèrent Angela Merkel et le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière à lancer un avertissement à la population : « l’Allemagne ne tolèrera aucun antisémitisme ».

Ces incidents émaillés d’une haine anti-juive effrayante ne sont que la pointe de l’iceberg. Dans l’Allemagne d’aujourd’hui, la vie quotidienne des Allemands de confession juive ressemble de plus en plus à un cauchemar. Ils sont victimes d’harcèllements, de menaces, d’insultes dans les lieux publics et dans les écoles .

Selon une étude menée par le Gouvernement, 33 millions d’Allemands, soit 40 %de la population du pays, semblent partager une forme moderne d’antisémitisme.

Récemment, un membre du parti des Verts au Bundestag, Volker Beck, déclara au journal Deutsche Welle :

« 40% sont d’accord avec l’antisémitisme centré sur Israël. C’est quasiment la moitié de la Société allemande. Cela décrit bien l’environnement intellectuel inquiétant dans lequel les Juifs doivent vivre. »

L’antisémitisme de certains autochtones se mélange dangereusement à celui des musulmans invités par Merkel et cela offre aux nouveaux venus une occasion unique de s’épanouir dans la haine du Juif et de promouvoir les préjugés et les desseins malveillants qui animent un grand nombre de gens à l’encontre du peuple juif.

Cette nouvelle génération d’antisémites connaît les lois et semble être bien formée pour contourner les failles juridiques leur permettant d’exprimer impunément toute leur haine à l’égard des Juifs. Les manifestants de Berlin brûlèrent un drapeau israélien fait maison et cela pourrait leur éviter la prison, car il sera facile de prouver devant le Tribunal que ce drapeau n’était pas une réplique exacte du drapeau israélien !

C’est aussi grâce à cela que les étudiants musulmans extrémistes participant aux cours d’intégration peuvent exprimer librement leurs pensées antisémites. Ils sèment leur haine, mais s’arrêtent juste avant de nier l’Holocauste ; ils évitent de faire l’éloge de leur idole Hitler, tout en affirmant impunément que les Juifs méritaient la férocité des Nazis pour s’être opposés à eux.

Il est dramatiquement ironique de constater que cet harcèlement envers les Juifs se passe au nez et à la barbe de la loi, laquelle n’autorise théoriquement pas les discours de haine. Les autorités semblent incapables de lutter contre cet antisémitisme croissant à l’égard des citoyens juifs du pays. Or la gravité de la situation exige une révision immédiate des politiques et des lois indubitablement trop faibles pour protéger tous les citoyens de manière égale, sans parler d’un manque manifeste de volonté politique à faire appliquer ces lois. Si ce problème n’est pas contré à temps, ce nouveau nid de cracheurs de haine pourrait entraîner l’Allemagne vers de nouvelles années horribles dominées par la peste verte.

Angela Merkel porte l’entière responsabilité de l’aggravation de l’antisémitisme en Allemagne Dans un élan compassionnel (ou opportuniste selon certaines mauvaises langues) des plus irresponsables, incapable de prévoir les conséquences, l’Ange Merkel a permis à des centaines de milliers de musulmans d’envahir son pays.

Dans sa quête de gloire et sa volonté d’angéliser l’Allemagne, de faire oublier son passé nazi, elle a mis en danger son propre peuple. Ce dernier doit désormais subir les séquelles de sa stupidité, de son ignorance, de son manque de réflexion et il n’es pas le seul. Tous les pays membres de l’UE payent pour ses pulsions émotives, envahis par les pires des extrémistes religieux prêts à sacrifier leurs vies et les nôtres pour leur cause.

Quant à son apparente indignation face à la montée de l’antisémitisme dans son pays, il laisse dubitatif.

Comment pouvait-elle ignorer que ses « invités » cultivaient la haine d’Israël et du peuple juif comme la plus précieuse des fleurs mortelles ?

Comment peut-elle encore commémorer l’Holocauste les yeux brouillés de larmes tout en accueillant à bras ouverts les nouveaux nazis aspirant à terminer le travail de leur idole ?

L’Allemagne n’a en fait jamais vaincu le nazisme. Ce dernier somnolait. Aujourd’hui, il se réveille sous une autre couleur et renouvelle l’alliance établie au siècle dernier entre l’Allemagne nazie d’Hitler et l’islam. Si Angela Merkel et son gouvernement souhaitaient redorer l’image de l’Allemagne, ils n’ont pas choisi le meilleur moyen. En invitant plus d’un million de musulmans antisémites, ils permettent aux islamo-nazis de continuer l’œuvre commencée par Hitler.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Auront-ils vraiment le courage politique d’expulser les musulmans professant la haine d’Israël et de son peuple ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Les Allemands du futur! Merci Mutti Angela!

 

Source : German conservatives to propose deporting anti-Semitic migrants.? (Politico)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz