FLASH
[22/05/2018] Effet Trump : plus de 70% des Américains attribuent la bonne santé de l’économie et le faible taux de chômage à Trump – et 91% des médias refusent d’en parler  |  ISIS a mis le feu à son quartier général dans le camp palestinien de Yarmouk  |  Gaza : les manifestants décrits comme pacifiques ont mis le feu à un poste militaire israélien. Tsahal a riposté  |  [21/05/2018] Le Paraguay inaugure aujourd’hui son ambassade à Jérusalem- le quai d’Orsay se fait livrer des laxatifs  |  [20/05/2018] Le Président Trump vient de demander officiellement une enquête pour savoir si le FBI et le département de la Justice d’Obama ont placé une taupe dans sa campagne présidentielle  |  [19/05/2018] Fusillade de Santa Fe : des photos nazis sur l’ordinateur de l’auteur de la tuerie (10 morts, 10 blessés)  |  [18/05/2018] Santa Fe : la tuerie de l’école a été arrêtée grâce à un professeur armé, comme Trump l’avait proposé : rien ne protège mieux des armes que les armes  |  Syrie : Les médias arabes affirment que l’explosion est une attaque israélienne sur des missiles utilisés par le Bavar-373, la version iranienne du système de défense antimissile russe S-300  |  Syrie : multiples explosion dans des dépôts d’armes à Hama près de l’aéroport militaire  |  Santa Fe, Texas : fusillade dans une école, 9 morts. Motif inconnu. Tueur arrêté  |  Attentat « à l’explosif ou au poison (à la ricine) » évité selon Gérard Collomb. 2 frères égyptiens arrêtés. Ils étaient surveillés sur Telegram. Quand le gouvernement protège les citoyens, on applaudi  |  Médias complices des morts de Gaza : le Hamas, heureux des condamnations par les médias, veut encore plus de morts, et prépare une autre journée d’émeutes  |  « A votre enterrement, l’Etat n’envoie pas des fleurs, mais une sommation d’impôts de succession à payer »  |  Après les aveux d’un chef du Hamas que les morts étaient des combattants, la presse de gauche américaine accuse le Hamas de commettre des « sacrifices humains »  |  [17/05/2018] Qui a inventé les attentats suicides ? Les Palestiniens ou les Iraniens ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 22 janvier 2018

Faut-il juger en France les jihadistes français capturés en Syrie, le plus souvent par les forces kurdes ? Plusieurs d’entre-eux ont témoigné de leur volonté de rentrer dans leur pays. Et le débat agite la classe politique française. Mais qu’en pensent les forces kurdes ? Une équipe de « 19h le dimanche », diffusée dimanche 21 janvier sur France 2, a eu un début de réponse quand elle a filmé cet échange entre un Français capturé par les Kurdes et son geôlier, un Français volontaire, qui l’interpelle en pleine interview.

« Tu penses que ça va être aussi facile que ça de rentrer chez toi après avoir été avec l’Etat islamique ? Avoir vu des gens se faire décapiter et ne pas avoir réagi ? », lance le jeune membre des forces kurdes. « Tu crois vraiment que les gens vont te laisser partir comme ça sans avoir rien fait ? »

« Je veux rentrer chez moi et oublier »

Avant d’être interrompu, le Français jihadiste exprimait sa confiance dans le fait d’être rapatrié : « Je veux retourner chez moi. Ils m’ont dit que je finissait les interrogatoires et que je rentrais chez moi. » Yassine (son prénom a été changé), 30 ans, originaire de Lunel, assure qu’il ne s’est pas rendu en Syrie par conviction jihadiste mais pour « chercher mon petit frère ». Les deux hommes se sont pourtant pris en photo ensemble en Syrie, armés et souriants. Et un journaliste du Point rappelle sur Twitter qu’il avait été menacé par Yassine.

« Je veux rentrer chez moi et oublier », assure Yassine. « Tu crois que nous on va oublier ? », lui réplique le garde français. « Qu’on va oublier tous les gens qui sont morts dans cette guerre ? Tous nos camarades qui sont tombés à cause des gens comme toi. » « Je n’ai pas pris les armes », assure son prisonnier, considéré comme un combattant par les forces kurdes.

Au total, une quarantaine de Français auraient été arrêtés par les forces kurdes. En janvier, plusieurs femmes détenues au Kurdistan syrien, dont Emilie König, ont demandé à être jugées en France. Le gouvernement s’est montré ouvert à ce qu’ils soient traduits en justice par les Kurdes, à condition que leurs droits soient respectés

Source : Francetvinfo.fr

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz