FLASH
[18/09/2018] Val-d’Oise : Le terroriste qui a percuté délibérément et blessé gravement 2 policiers est mineur, déjà connu de la police  |  Syrie : un avion russe a été abattu par la DCA syrienne  |  [17/09/2018] « La Hongrie est le seul pays d’Europe à avoir demandé l’avis du peuple sur l’immigration illégale », déclare le ministre des Affaires étrangères  |  [16/09/2018] L’Ambassadeur palestinien aux États-Unis Hossam Zamal confirme que Washington a demandé à sa famille de quitter Washington immédiatement  |  Les médias jurent qu’ils sont neutres. Alors pourquoi les gros titres quand une palestinienne, interdite de sortir d’Israël, ne peut assister à la fête de l’huma, et pas une ligne quand un terroriste palestinien tue un père de famille israélien ?  |  Les électeurs ont voté Brexit. La classe politique britannique a retardé, bloqué et traîné les pieds. Elle a le culot de dire maintenant que ça fait si longtemps, qu’il faut un autre vote (car les gens n’auraient pas voté comme il faut)  |  Samedi, Israël a abattu à l’aéroport de Damas un boeing cargo iranien chargé d’armes. L’avion avait récemment décollé de Téhéran  |  Pendant la seconde guerre mondiale, les Palestiniens étaient alliés à Hitler. J’ai du mal à comprendre que le fête de l’huma invite une palestinienne qui appelle à terminer le travail d’Hitler  |  Les palestiniens ont applaudi le terroriste qui vient de tuer un père de famille israélien. Les mêmes criminels neo-nazis avaient applaudi 9/11  |  Judée Samarie: Un Israélien grièvement blessé à coups de couteau selon la même méthode et les mêmes “Usual Suspects” qu’à Nîmes la semaine dernière  |  [15/09/2018] Toulouse : un homme tabassé à coups de barre de fer par un Syrien. « Les réfugiés doivent rentrer dans leur pays » dit le Dalai Lama  |  Val-de-Marne : 3 voitures de police incendiées à Limeil après une double interpellation (source Syndicat National des Policiers Municipaux)  |  Hitler était-il vraiment une homme de droite comme le prétendent presque tous les historiens progressistes ? En fait, non, il était de gauche  |  JP Grumberg: « si Macron alourdi les droits de succession, je quitte la France. Oups! Je l’ai quittée il y a 15 ans »  |  [14/09/2018] Chelsea, la fille des Clinton, dit que ce n’est pas chrétien de mettre fin à l’avortement légal et prétend qu’elle est profondément pieuse  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 30 janvier 2018
Musulmans du Moyen-Orient et d’Asie? Musulmans africains ? Migrants chrétiens du Moyen-Orient et d’Amérique latine ?

Les grands humaniste du XXIe siècle, les défenseurs acharnés de ces millions de migrants musulmans ayant été généreusement invités par Angela Merkel à envahir l’Europe occidentale, justifient le déferlement de ces hordes comme étant la seule réponse valable pour pallier le manque de main d’œuvre suite au vieillissement de nos peuples européens.

Le président de la Commission européenne, J.C. Juncker, déclara récemment à la Deutsche Welle que l’Europe aura clairement besoin d’immigration dans les prochaines décennies et d’ajouter :

« Nous devons fournir à ceux qui veulent venir et peuvent venir des voies légales pour atteindre l’Europe.

Si ceux qui viennent – généralement des pauvres – ne peuvent plus entrer dans la Maison Europe par la porte d’entrée, ils essayeront par les fenêtres.

Sans des millions de migrants africains, l’Europe sera perdue. »

Si les Africains avaient le pouvoir de secourir L’Europe, ne serait-il pas plus charitable de leur demander de commencer par sauver leur continent ? Ne soyons pas égoïstes !

 

« Bruxelles ouvre des voies légales pour les migrants qui veulent venir » a confirmé J.C. Juncker déclarant que l’Europe aura clairement besoin d’une immigration de masse en provenance d’Afrique dans les prochaines décennies.

« Ceux qui veulent venir ? » Est-ce tout ? Ils sont des millions à vouloir s’installer en Europe. Pourquoi ne pas accueillir seulement ceux qui « veulent venir pour y travailler ». Ce sujet est-il trop sensible pour que Mr J. C. Juncker ose en discuter ?

Kenneth Rapoza , un auteur du magazine économique américain Forbes, déclara :

« Si l’Europe occidentale souhaite maintenir ses acquis sociaux, les pays de l’UE auront besoin de travailleurs supplémentaires. Aucun autre pays sur terre n’a une natalité aussi faible que celle des pays européens. Il n’est donc pas surprenant que les politiciens encouragent l’immigration. L’Europe de l’Est est vieille. L’âge moyen de la population britannique s’approche de la crise de la quarantaine. Avec un taux de fertilité proche du zéro dans la décennie à venir, la seule façon pour l’UE de lutter contre la pauvreté des personnes âgées et sauvegarder ses coûteux programmes de prestations sociales est d’accroître l’immigration. Une autre option serait de convaincre les 20-30 ans d’avoir plus d’un enfant via des primes à la natalité. »

Il est étrange de constater que les articles en faveur de l’immigration de masse pour sauver l’Europe ne font aucune distinction entre un groupe et l’autre et jamais, au grand jamais, ils ne spécifient quels migrants seraient les plus compatibles avec la civilisation européenne, ses valeurs, sa croyance, sa culture. Nous devons tout simplement présumer, malgré les abondantes preuves du contraire, que tous les immigrés se valent intellectuellement et professionnellement, qu’ils possèdent tous une même éthique du travail, qu’ils coûteront à l’état le même montant en prestations sociales et en matière de sécurité et qu’ils s’intégreront tous avec succès dans leur pays hôte.

Nous savons que les musulmans qui débarquent en Europe sont généralement décrits comme des réfugiés, mais la réalité est différente. Les véritables réfugiés fuyant la persécution sont minoritaires. Ces migrants sont majoritairement des hommes jeunes et seuls : ils peuvent trouver refuge parmi les gens qui partagent leur langue et leur religion au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Les seuls vrais réfugiés arrivant en Europe du Moyen-Orient et d’Afrique sont les Chrétiens, persécutés et assassinés par les musulmans.

Par contre, les migrants d’Allah sont plutôt des « migrants économiques » d’un genre particulier, peu enclins à chercher du travail, mais très attirés par nos généreuses aides sociales.

Dans les années cinquante, des millions d’Italiens quittèrent leur pays pour travailler en Allemagne, en Belgique, en Suisse , en Amérique du Sud. Ce n’était pas facile pour eux. Aucune aide ne leur était octroyée par les gouvernements. Ils devaient être parrainés par un membre de la famille déjà présent ou par leur futur employeur via un contrat de travail avant d’être admis dans le pays. En outre, confrontés à la xénophobie ambiante, ils n’osaient pas se plaindre auprès des autorités par crainte d’être expulsés. Malgré les difficultés, ces migrants économiques s’estimaient chanceux et acceptèrent sans hésitation les travaux les plus pénibles dans les mines, les aciéries, les fonderies, la construction, heureux de pouvoir envoyer de l’agent à leurs familles restées au pays. Ils ne posèrent aucun problème de sécurité à leurs pays hôtes. Il en fut de même pour les Polonais, les Portugais, les Espagnols, les Hongrois, les Grecs. Le travail était pénible et la vie loin d’être facile, mais ils étaient reconnaissant envers leur pays d’accueil. Nombre d’entre eux finirent par rester, apprirent la langue du pays et s’intégrèrent, ainsi que leurs familles, tout en gardant la nostalgie de leur pays d’origine dans leur cœur. Leurs enfants devinrent par la suite des citoyens à part entière de leur pays hôte et contribuèrent à leur tour à son enrichissement.

Comparez maintenant l’attitude de ces migrants intra-européens avec celle des « réfugiés » et migrants économiques musulmans actuels, qui submergent l’Occident aujourd’hui. Ils fuient soit disant misère, faim, persécution, mais choisissent leur pays d’accueil à la carte. Ils veulent s’installer dans les pays offrant les prestations sociales les plus généreuses, à savoir l’Allemagne et la Suède. Ce ne sont pas des migrants économiques comme le furent jadis les Italiens, les Polonais, les Portugais, les Espagnols et autres Européens. Non, ces migrants musulmans ne sont pas désireux de trouver un travail. Un an après leur arrivée en Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas, 80-99% de ces migrants musulmans ne travaillent pas. En Suède, des 163.000 réfugiés admis en 2016, seules 494 personnes, soit 0.3%, ont trouvé du travail en 2017.

Les taux de chômage des migrants arabo-musulmans et africains sont de loin supérieurs à ceux des non musulmans et ce partout en Europe.

« L’éthique du travail » est une perle rare chez ces migrants qui estiment avoir tous les droits mais aucun devoir. Le plaisir de ces gens à recevoir des infidèles les prestations sociales, considérées comme une sorte de jizya islamique – l’argent que les non-musulmans ont historiquement payé à leur conquérants musulmans afin de leur acheter une protection ou plus simplement de l’argent d’extorsion permettant aux non-musulmans de racheter leur vie, comme cela est mandaté dans les textes islamiques – est clairement perceptible.

Quel est le coût réel de l’immigration musulmane en Europe ?

Vu le taux de chômage élevé chez ces migrants, ils bénéficient gratuitement de logements, de soins médicaux, de formations professionnelles et reçoivent de généreuses allocations sociales pour la famille, qu’elle soit monogame ou polygame. La plupart du temps, ces familles sont très nombreuses, dès lors de grands appartements leur sont alloués et ils ont droit à des prestations sociales plus élevées. Quant au coût des soins médicaux, celui-ci explose. Comme les musulmans favorisent le mariage entre cousins, les anomalies congénitales sont élevées chez les enfants issus de ces mariages consanguins et cela entraîne des traitements à vie très onéreux à charge des contribuables du pays hôte.

Et même pour les migrants musulmans désireux de travailler, il est difficile de leur trouver un emploi : moins d’un sur quatre a terminé l’enseignement secondaire quant aux autres bon nombre sont quasiment analphabètes. Et si les cours de formation professionnelle reviennent très chers à la communauté, la participation est très faible car ils ne sont pas intéressés.

Qui est le migrant ? Qui est l’hôte ? Deux questions que nous pourrions objectivement nous poser au vu des nombreuses exigences des migrants arabo-musulmans et africains.

Et combien de milliards de dollars sont dépensés annuellement en Europe pour les mesures de sécurité ?

Cela aussi devrait être pris en compte dans le calcul du coût de l’immigration musulmane et africaine. Les dépenses pour la sécurité deviennent colossales. Est-ce normal ? Est-ce admissible ? NON !

Eglises et synagogues, écoles juives et chrétiennes, aéroports, stations de métro, gares, bus, trains, monuments nationaux, évènements sportifs, lieux de concerts, maisons d’édition, night clubs, restaurants… doivent être surveillés, protégés.

Les opposants à l’islamisation de l’Europe sont aussi des cibles potentielles dont la sécurité doit être assurée. Combien cela coûte-t-il à l’Etat néerlandais d’assurer jour et nuit la protection de Geert Wilders ?

L’Europe a-t-elle vraiment besoin d’une immigration musulmane pour assurer sa survie et sa prospérité ? Les plus grands doutes sont permis. Seuls les islamophiles corrompus, adeptes de l’infâme projet Eurabia, en sont convaincus.

Si l ’Europe a besoin de migrants, pourquoi continuer à faire appel aux seuls migrants musulmans et africains ? L’UE bénéficie aujourd’hui d’une grande expérience des plus négatives avec l’immigration en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient, elle sait que les résultats ont été désastreux mais elle persiste dans son erreur, erreur qui s’avérera fatale à l’Occident si rien n’arrête cette folie.

Au lieu de contribuer aux économies des pays européens, ces migrants profitent des avantages sociaux octroyés par l’Etat aussi longtemps que possible et de toutes les manières possibles et imaginables.

Des mesures de sécurité sans précédent depuis des décennies sont aujourd’hui appliquées. Ils ne s’intègrent pas mais exigent que nous soyons intégrés à leurs lois islamiques. Ils défient nos lois, nos traditions, notre culture mais nous accusent d’islamophobie si nous émettons la moindre critique. Leur présence à grande échelle a généré des coûts colossaux et créé une situation non seulement désagréable mais également, comme jamais auparavant, physiquement dangereuse pour les autochtones non musulmans.

Mais l’Europe n’est pas perdue. Des moyens existent pour lui assurer un avenir sans devoir se soumettre à l’islam et au métissage forcé décidé par l’UE. Outre la mise en place d’une généreuse politique familiale à l’égard des citoyens européens, il est possible de remédier à la faible natalité européenne actuelle par une autre immigration, une immigration choisie, plus compatible avec nos valeurs. Pourquoi les gouvernements occidentaux ne cherchent-ils pas à attirer un grand nombre de migrants chrétiens d’Amérique latine vers leurs pays ? Du Mexique vers le sud, il y a suffisamment de travailleurs sans emploi ou sous-employés pour répondre aux besoins futurs de l’Europe. Ils possèdent une éthique du travail , une volonté de travailler qui font cruellement défaut chez de nombreux « invités » de Frau Merkel et cela a été prouvé par la contribution des migrants d’Amérique latine à l’économie des USA et du Canada. Ils ne se considèrent pas comme des réfugiés et ne s’attendent pas à l’instar des migrants musulmans et africains à vivre dans l’assistanat jusqu’à la fin de leurs jours.

Il y a aussi les Philippins chrétiens. Quelques 200.000 Philippins, dont de nombreuses femmes, travaillent en Italie. Ces dernières occupent souvent les postes d’ infirmières, d’assistantes familiales, d’aides-soignantes ou d’employées de maison. Elles sont très appréciées pour leur honnêteté, leur travail consciencieux , leur éthique. Elles font partie de cette immigration ayant le mieux réussi. Si une musulmane était engagée à la place d’une Philippine son employeur devrait s’adapter aux multiples interdits coraniques et vivrait un enfer.

Des millions de jeunes travailleurs, qui partagent, au lieu de les mépriser, les croyances de la civilisation chrétienne européenne pourraient occuper les postes vacants sans exiger des accommodements religieux raisonnables à l’infini. On ne leur a pas appris à voir les Européens comme les plus viles des créatures. Ils ne maudissent pas les koufars 17 fois par jour lors de leurs prières quotidiennes. Ils n’ont pas été élevés à la lecture des versets coraniques haineux leur enjoignant de mener le djihad , ni éduqués à imiter Mahomet qui clama avoir été victorieux par la terreur. On ne leur a pas lessivé le cerveau à mépriser les femmes infidèles ni à en profiter. Ils appartiennent au même univers moral que les Européens parmi lesquels ils devraient être encouragés à s’établir.

Ils sont prêts à venir en Europe, à y travailler, à s’intégrer. Comparez-les à ceux qui se sont déversés en Europe ces deux dernières décennies, semant le chaos dans tous les pays où ils se sont incrustés, peu enclins à travailler, encore moins à s’intégrer, mais avec une envie gourmande de profiter de tous les avantages sociaux offerts par nos sociétés pourtant si méprisées, si détestées par ces coucous, ces migrants musulmans appelés par la grande visionnaire Oriana Fallaci « les enfants d’Allah ».

Les Européens lucides et courageux comme Geert Wilders, inlassablement traités d’extrême-droite et d’anti-migrants, ne sont ni l’un, ni l’autre. Ils s’opposent intelligemment à l’immigration musulmane. Ils devraient maintenant faire entendre leur voix pour une politique migratoire sensée, mettant fin à la fausse rumeur selon laquelle ils sont réfractaires à toute migration et apporter du bon sens à la délirante politique migratoire actuelle. Pendant trop longtemps, les Européens ont volontairement fermé les yeux sur les conséquences liberticides et dévastatrices d’une migration musulmane débridée sur leur quotidien et sur leur avenir et celui de leurs enfants et petits enfants. Une Europe majoritairement musulmane serait un véritable enfer sur terre à côté duquel l’enfer nazi semblerait un paradis. Aujourd’hui, ils le découvrent peu à peu à leur dépens. Mais la pilule n’est pas encore suffisamment amère et cela leur fait toujours mal au ventre de reconnaître leur erreur, pourtant colossale.

Si le monde occidental veut préserver sa civilisation, sa culture, ses valeurs de liberté , de tolérance et d’égalité des droits , il doit limiter au maximum l’immigration en provenance des pays musulmans.

Il doit admettre que l’islam est avant tout un système politique qui utilise le divin pour justifier son idéologie guerrière, suprématisme, conquérante, liberticide, misogyne.

Hélas, plus l’UE s’enfonce dans le désastre d’une immigration musulmane incontrôlée, plus ses dirigeants s’activent pour la poursuivre et la pérenniser vu que dans leur délire multiculturel, elle serait la seule source de « salut » pour notre Europe vieillissante.

Pourquoi ne songent-ils pas investir dans une politique de natalité pour inciter les familles à avoir plus d’enfants au lieu de dépenser des milliards pour une immigration qui n’apportera que chaos et malheurs et finira par détruire l’Europe ? Il y a sans doute encore trop de Blancs en Europe, cela pourrait nuire à leur plan machiavélique de destruction d’une Europe blanche et chrétienne, cette Europe qui inspire une si sainte horreur à ces Blancs à la tête de l’UE.

 

J.C. Juncker : « Peu importe l’aggravation de la crise migratoire et du terrorisme, nous ne céderons jamais sur le principe « des frontières ouvertes » Ce principe demeure inviolable. »

Dimitri Avramopoulos, commissaire européen à la Migration : « nous n’arrêterons jamais l’immigration de masse.»

Dans une tribune publiée sur le site Politico, il a déclaré : « les migrants sont là pour rester. » Il a également invité les Européens « à accepter l’immigration de masse comme la « nouvelle norme ».

“L’Union européenne a accordé sa protection à plus de 700 000 personnes l’an dernier, a-t-il aussi fièrement déclaré.

« Ils ont trouvé la sécurité en Europe mais nous devons aussi nous assurer qu’ils trouvent un foyer. » Et d’insister sur la nécessité de programmer les Européens à accueillir l’immigration de masse. Méthode autrefois utilisée par deux grands démocrates européens qui marquèrent l’histoire d’un sceau sanglant: Staline et Hitler.

« Il ne s’agit pas seulement d’un impératif moral mais aussi d’un impératif économique et social pour notre continent vieillissant et l’un de nos défis majeurs pour l’avenir. »

Critiquant des discours nationalistes, populistes et xénophobes qui se répandraient selon lui, notamment en Europe de l’Est, le commissaire européen juge naïf de penser que nos sociétés resteront homogènes et épargnées par l’immigration si l’on érigeait des clôtures . Avramopoulos avait qualifié d’ anti-européenne la proposition de Donald Tusk de supprimer le très controversé système de quotas d’immigrés par pays.

« Nous ne pouvons pas, nous ne serons jamais capables d’arrêter les migrations », assène-t-il dans sa tribune. Selon lui, aucun coin de l’Europe ne sera épargné par l’immigration de masse.

La Commission européenne travaille à lancer des voies légales pour accentuer l’immigration économique. L’une d’entre elles serait l’ambitieuse idée de la Carte Bleue destinée aux migrants hautement qualifiés. La chasse aux génies a déjà commencé dans certains pays-clés du Tiers Monde dans le cadre de projets pilote.

Filippo Grandi : Haut Commissaire aux Réfugiés à l’ONU :

« Les pays de l’UE doivent adapter leur système d’accueil de réfugiés à des flux de migrants de plus en plus importants. »

S’exprimant à Davos, lors d’une interview accordée au « Refugee Deeply » (un média numérique indépendant, basé à NY, dédié à la crise des réfugiés) Grandi déclara :

« La réponse de l’UE à la crise des migrants en 2015 et en 2016 fut visiblement un grand échec. Les gouvernements s’empressèrent tout simplement de loger, nourrir et habiller la masse énorme de migrants en provenance du Tiers monde suite à l’invitation de la Chancelière allemande. »

« Nous devons collaborer plus étroitement avec l’Europe et autres pays d’accueil afin de rendre nos systèmes plus efficaces à l’accueil de futurs flux massifs de migrants.»

Il déplora que les systèmes d’accueil actuels se soient effondrés sous la pression de flux massifs.

« La perception extrêmement négative des peuples européens sur l’incapacité des services d’accueil à gérer le nombre impressionnant de réfugiés en provenance d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient les incita à demander à leurs responsables politiques de repousser les migrants, de fermer les frontières et de construire des murs. »

Le diplomate italien n’est pas un fan des clôtures, encore moins des murs. Selon lui, l’octroi accéléré de passeports à tous les réfugiés favoriserait leur intégration !

Pourquoi l’ONU et l’UE ne s’intéressent-t-ils qu’aux pauvres en provenance de pays musulmans et africains ? Le sorts des pauvres d’Amérique latine et des Chrétiens du Moyen-Orient ne semble guère les émouvoir. Il y aurait-il donc deux catégories de pauvres en fonction de leur religion et de leur origine ? Les uns, incompatibles avec les valeurs démocratiques de l’Europe, la conduisant à sa perte – les préférés de l’oligarchie européenne et onusienne – les autres parfaitement compatibles, pouvant contribuer à son enrichissement, mais rejetés par les fossoyeurs de cette Europe blanche et chrétienne, objet de tout leur mépris.

 

“Forcer les Nations récalcitrantes à accueillir les migrants contre leur volonté mènera à la fin de l’UE» A. Duda , Président de la Pologne

Le PM hongrois V. Orban : « les élites complotent à la création des Etats-Unis d’Europe et se servent de l’immigration de masse pour créer un super état post chrétien, post national. »

 

Sources :

« Hugh Fitzgerald : Which immigrants ? » (Jihad Watch)

« It’s time to face the truth. We cannot and will never be able to stop migration writes EU Co mmissioner for Migration Dimitris Avramopoulos» (POLITICO)

.EU President Without million of Africans, Europe will be lost (Breitbart)

« UN refugee chief says Europe must prepare systems to cope with bigger migrant flow » (Breitbart)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz