Publié par Jean Vercors le 8 janvier 2018

Image result for pallywood

Pour bien démarrer l’année civile 2018, le gouvernement israélien a dressé une liste d’organisations d’extrême gauche anti-israéliennes soutenant le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) dont les militants ne seront pas autorisés à entrer en Israël.

Ces organisations agissent de manière constante contre l’Etat d’Israël tout en faisant pression sur d’autres organisations institutions et pays pour boycotter Israël, explique le gouvernement israélien dans un communiqué.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les activités des organisations sont menées à travers une fausse campagne de propagande visant à salir et saper la légitimité d’Israël dans le monde. L’objectif final, mû par un antisémitisme virulent, est de faire lentement accepter dans le monde l’idée qu’Israël étant illégitime, sa disparition ne sera que la réparation d’une situation anormale.

Les noms des organisations prônant le boycott d’Israël ont été communiqués à l’Autorité de l’immigration et au ministère de l’Intérieur afin d’empêcher leur entrée en Israël de ces droits-de-l’hommisme à deux balles qui ne dénoncent jamais les vrais crimes contre l’humanité.

Le ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, a déclaré :

“En tant que Responsable de la loi sur l’entrée en Israël, j’ai précisé que j’utiliserais mon autorité pour empêcher l’entrée de membres d’organisations et d’individus ayant pour but de nuire à l’Etat d’Israël. Ces gens profitent de la loi et de notre hospitalité pour agir contre Israël et le calomnier, je vais travailler contre cela de toutes mes forces.”

Le ministre des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, a déclaré de son côté que

“la consolidation de la liste est un pas de plus dans la lutte contre les incitations et les mensonges des organisations de boycott dont le but est de détruire Israël en tant qu’État juif.”

Les militants pro-BDS, les ONG d’extrême gauche, les élus français issus de la France insoumise et du Parti communiste financés en grande partie par la France, et si attachés à une paix au Proche-Orient qui permet de mieux attaquer Israël, devront choisir d’autres destinations comme la Syrie, l’Irak ou le Yémen pour déployer leur militantisme et défendre les droits de l’homme. Parmi ces élus, Clémentine Autain, Michel Larive et encore Danièle Obono.

Liste des ONG antijuives

France

  • AFPS (Association France Palestine Solidarité) financée par la France (d’après les études de NGO Monitor)
  • BDS France


Europe

  • BDS Italie
  • ECCP (Coordination européenne des Comités et Associations pour la Palestine)
  • FOA (Amis d’Al-Aqsa)
  • IPSC (Campagne de solidarité avec la Palestine en Irlande)
  • Norge Palestinakomitee (Comité palestinien de la Norvège)
  • PGS (Association de solidarité avec la Palestine en Suède)
  • PSC (Campagne de solidarité avec la Palestine)
  • BDS KampagneEtats-Unis
  • AFSC (American Friends Service Committee)
  • AMP (Musulmans américains pour la Palestine)
  • Code Pink
  • JVP (Voix juive pour la paix)
  • NSJP (Étudiants nationaux pour la justice en Palestine)
  • USCPR (Campagne américaine pour les droits des Palestiniens)

Amérique latine

  • BDS Chili

Afrique du Sud

  • BDS Afrique du Sud
  • BNC (Comité national BDS)

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous