Publié par Rosaly le 25 janvier 2018

Sous l’influence des «nouveaux Européens», nos Sociétés changent, c’est un fait avéré, mais est-ce nécessairement pour le meilleur ?

Certains l’affirment la main sur le cœur et prévoient des lendemains enchanteurs : paix, prospérité, bonheur assuré pour tous les citoyens du vieux continent dilués dans un melting pot idyllique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mais les chemins qui mènent vers ce futur paradisiaque sont loin d’être bordés de roses, ils sont plutôt hérissés d’épines mortellement empoisonnées.

Ce qui auparavant semblait normal devient aujourd’hui une exception.

Ainsi tout évolue et même les aéroports allemands n'échappent pas à ce merveilleux changement en cours.

Autrefois, dans l’attente de votre vol, vous pouviez patienter confortablement assis dans le cocktail lounge, savourant un «Bloody Mary». Aujourd’hui, en lieu et place d’un «Bloody Mary» vous risquez de vous retrouver avec un «bloody nose». (un nez ensanglanté). C’est du moins ce qui pendit au nez des passagers du Terminal B de l’aéroport international de Hannover-Langehagen ce lundi après-midi.

Vers 16 h 30, une foule d’environ 200 Kurdes et Turcs transformèrent le terminal B en une scène «d’échanges culturels «des plus musclés. Des Kurdes de Basse-Saxe manifestaient tranquillement dans le Terminal– quoi de plus naturel– contre l’action militaire de la Turquie en Syrie, décidée par le Sultan d’Ankara. Furieux, les voyageurs turcs en attente du vol de la Turkish Airlines hurlant le nom de leur «Führer» adoré «attaquèrent les manifestants kurdes. La police d’Etat et la police fédérale durent avoir recours aux sprays au poivre pour calmer les belligérants et éviter une escalade de la violence.

Vers 16 h, pendant que se déroulaient ces aimables échanges d’opinions entre Kurdes et Turcs dans le Terminal B de l’aéroport, une foule des Kurdes se rassemblait spontanément sur la Klagesmarkt dans le centre-ville de Hanovre, afin de protester contre l’intervention militaire terrestre turque dans le nord de la Syrie, rejointe un peu plus tard par les manifestants de l'aéroport.

L'offensive, lancée le 20 janvier par l'armée turque avec des rebelles syriens pro-Ankara, vise la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG), considérée par la Turquie comme «terroriste» mais fer-de-lance de la lutte anti-djihadiste en Syrie. Les Kurdes ont courageusement contribué à la défaite de l’EI en payant le prix fort en termes de vies humaines.

L’administration américaine avait annoncé début janvier qu'elle souhaitait aider à la mise en place d'une force de 30 000 hommes sous la direction des YPG. Une décision qui a attisé la réplique de la Turquie, farouchement opposée à l'autonomie du Kurdistan syrien.

Afin d’assurer une glorieuse victoire à l’héroïque armée turque, l’aide d’Allah était donc primordiale. Alors, le Prof. Ali Erbas, président des Affaires religieuses (Diyanet) demanda à tous les muftis du pays de prier pour «qu’Allah accorde une victoire éclatante à nos héroïques forces de sécurité, qui lancèrent l’opération «Rameau d’Olivier» dans la région d’Afrin au nord-ouest de la Syrie contre les groupes terroristes, qui menacent notre nation et notre paix.

Petit problème : les Kurdes étant aussi majoritairement des enfants d’Allah, à qui ce dernier va-t-il accorder la victoire ? Dilemme cornélien pour la divinité lunaire !

La sourate 48 «AL-FATḤ «(LA VICTOIRE ECLATANTE) composée de 29 versets post-hégire fut ainsi récitée le 20 janvier au soir et le 21 janvier au matin dans 90 000 mosquées en Turquie. Ces prières coraniques de «conquête» appellent les musulmans à se montrer impitoyables envers les infidèles.

«Allah vous a promis un abondant butin que vous prendrez, et Il a hâté pour vous Celle-ci et repoussé de vous les mains des gens, afin que tout cela soit un signe pour les croyants et qu´Il vous guide dans un droit chemin» (48 : 20)

Elle contient aussi ce commandement :

«Muhammad est le Messager d´Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d´Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l´image que l´on donne d´eux dans l´Evangile est celle d´une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s´épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l´émerveillement des semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense.»(48 : 29)

Ce sont les messages d’encouragement que le gouvernement turc envoie aux soldats partis combattre les Kurdes dans le nord-ouest de la Syrie.

Or, nos apologistes de l’islam, grands islamologues autoproclamés, n’arrêtent pas d’affirmer que ces versets coraniques ne s’appliquaient qu’au VIIe siècle, mais aucunement de nos jours…

Apparemment, le Président de Diyanet n’a pas été informé par nos experts occidentaux que cette sourate 48 était devenue obsolète.

En Allemagne aussi, la DITIB, l’Union turco-islamique pour les affaires religieuses (Diyanet İşleri Türk İslam Birliği), avait demandé à ses ressortissants de réciter la sourate de LA VICTOIRE ÉCLATANTE.

 

Pour rappel : la DITIB est l’un des visages les plus hideux de l’impérialisme turc en Allemagne. Elle a délibérément détruit l’identité historique allemande, qui s’était forgée au cours des siècles, par la multiplication de mosquées-casernes. Ces dernières sont soupçonnées d’être des bases importantes pour le «Millî İstihbarat Teşkilatı «ou MİT, le service de renseignement turc, de véritables nids d’espions à la solde du Sultan d’Ankara. La DITIB est également très active en France, en Belgique et aux Pays-Bas.

Parmi les «bienfaits» de cette invasion migratoire si bénéfique au développement «multiculturel» d’une Europe qui «ressemble à une grand-mère vieille et stérile» selon le Pape François, il y a la balkanisation en cours de nos pays via l’importation de conflits interethniques. Et la haine entre Kurdes et Turcs, qui animent les rues d’Allemagne, autrefois si ennuyeuses, n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend à l’avenir quand chiites et sunnites s’affronteront à coups d’attentas suicides sur le sol européen, avant de déverser leur haine sainte de pieux musulmans contre les infidèles et les musulmans hérétiques, les égarés de l'islam.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

. «Hannover: Massenschlägerei Türken gegen Kurden – 200 Beteiligte.» (PI.News)

. «DITIB last Deutschland für türkischen Sieg beten.» (PI. News)

. «Conquest’prayers performed across Turkey’s mosques fro Afrin operation.» (Hurriyet Daily News)

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz