Publié par Ftouh Souhail le 30 janvier 2018

Samedi 27 janvier sur France 2, Emilie Satt (29 ans) et Jean-Karl Lucas (35 ans), les deux membres du groupe “Madame Monsieur”, ont été sélectionnés par le jury des pays étrangers et le public français pour représenter la France à l’Eurovision 2018, le 12 mai prochain à Lisbonne.

Les deux Niçois y interpréteront une chanson intitulée Mercy (en anglais “miséricorde” ou “pitié”). Le titre est inspiré d’une prétendue histoire, celle de la naissance d’une petite nigériane sur l‘Aquarius, le bateau de l’ONG SOS Méditerranée, venant en aide aux migrants.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

” L’Eurovision est pour nous la scène parfaite pour transmettre cette histoire au plus grand nombre, estime aujourd’hui le duo. Elle pourrait faire du bien, dans un contexte tellement crispé autour des migrants”, ont expliqué les chanteurs.

Il faut dire que depuis la décolonisation, la France est devenue comme coupable de cet océan de détresse de l’Afrique Noire, des pays sahéliens et du Maghreb. L’appareil médiatique français est conçu pour être complice de cette culpabilisation psychologique des Français.

Le sida qui continue ses ravages (en 2017, 28,5 millions de sub-sahariens vivent avec le VIH) ; la faim, qui coïncide aux pays les plus corrompus (250 millions d’Africains ont faim, car l’Afrique demeure le continent le plus touché par la malnutrition) ; l’eau (malgré des réserves d’eau douce qui sont parmi les plus importantes du monde, 450 millions d’Africains souffrent toujours du manque d’eau courante et potable) ; le chômage (les emplois sont rares et les salaires trop maigres), est la faute de la France, selon les gauchistes des médias français !

Résultat de cet aveuglement franco-français, le pays est impuissant devant l’immigration illégale qui constitue l’une des principales préoccupations des pouvoirs publics et des citoyens. Par contre, pour les migrants, les moyens sont assez nombreux pour détourner la loi : entrée illégale dans les pays de destination, mariages blancs, dépassement des séjours autorisés, interprétation abusive du droit d’asile. Sans parler de la difficulté voire l’impossibilité de renvoyer les candidats non désirés ou les terroristes musulmans.

En même temps, tout est fait par les adeptes du gauchisme et par les médias pour accroître le degré de culpabilité des Français. Ainsi les citoyens veulent pour les migrants de meilleures écoles, de meilleurs hôpitaux, de meilleures retraites…

Pire encore, le milieu des faiseurs d’opinions de la gauche et des leaders politiques dépense une énergie considérable à jouer la carte de la générosité pour les migrants, alors que le pays connaît une aggravation du mal-logement qui touche évidemment les classes populaires françaises, une hausse du nombre de personnes sans domicile, renonçant à se chauffer ou contraintes de vivre chez des tiers.

Pour financer tous les invités de la gauche au pouvoir, depuis le 1er janvier 2018, le gouvernement a réévalué le taux de la contribution sociale généralisée (CSG) afin d’augmenter les recettes provenant de cet impôt. Cette hausse, fixée à 1,7 point, concerne aussi bien les salaires des travailleurs que les pensions de retraite ou les revenus du patrimoine.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous