Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 janvier 2018
Gulfstream G-650

Début janvier, Mahmoud Abbas a accusé le Président Trump de vouloir « affamer les Palestiniens » en réduisant l’aide américaine à l’UNRWA, l’Office des Nations unies pour les réfugiés de Palestine. Abbas a certainement raison. Alors il s’est offert un jet privé avec l’argent public.

Lorsque le président américain Donald Trump a menacé de réduire l’aide humanitaire versée à l’UNRWA, le haut responsable de l’OLP, Saeb Erekat, a déclaré que « cela conduirait à la famine chez les enfants réfugiés palestiniens ». Pire, expliquait Erekat, « Trump menace de priver les enfants palestiniens de nourriture dans les camps de réfugiés et de les priver de leurs droits naturels à la santé et à l’éducation, si nous n’approuvons pas les termes dictés par Trump », se référant à la reconnaissance par Trump de Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les médias européens se sont largement fait le relais de cette affaire, et ils n’ont pas manqué de dénoncer la cruauté du président américain tant honni.

Mais la presse n’a pas tout dit, et sans Dreuz, vous n’auriez jamais, même dans un million d’années, appris que l’avion privé de Mahmoud Abbas, selon The Times Of Israel (1), a été payé sur le budget de l’Autorité palestinienne à hauteur de 20 millions de dollars, et sur le Fonds national palestinien pour les 30 millions restants.

Middle East Monitor (2) confirme que « l’Autorité palestinienne a acheté un jet privé luxueux de 50 millions de dollars qui sera utilisé par Abbas », initialement rapportée par Channel 12 israélien.

Lequel ajoute que l’avion sera livré « dans quelques semaines » et sera stationné dans la capitale jordanienne, Amman.

Enfin, Middle East Monitor précise ce détail intéressant : l’avion est destiné à l’usage personnel du président palestinien*.

Selon TradingEconomics.com (3), l’Autorité palestinienne, qui reçoit des centaines de millions de dollars d’aide internationale chaque année, se situe juste en dessous d’Haïti, un pays qui étouffe, en termes de PIB.

Mais les Palestiniens ont assez pour acheter un jet pour l’usage privé de Mahmoud Abbas ?

Faut-il ici préciser que ni le Premier ministre israélien ni le président n’ont de jet privé– ou fourni par Israël ? Non bien-sûr, ce ne serait pas politiquement correct.

Conclusion

Oubliez tout ce que vous venez de lire : puisque ce n’est dans Le Monde, c’est que vous ne devriez pas le savoir.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) https://www.timesofisrael.com/amid-funding-cut-fears-pa-purchases-50-million-private-jet-for-abbas-report/

(2) https://www.middleeastmonitor.com/20180125-despite-us-aid-cuts-palestine-president-gets-50mn-jet/

(3) https://tradingeconomics.com/country-list/gdp

* Les médias sont partis tellement loin dans la propagande qu’ils ont perdu toute intérêt pour rapporter la vérité : Abbas a été élu pour 4 ans en 2005 : il n’est plus président depuis fin 2009, et il a lui-même rallongé son terme d’un an, puis il ne s’est même pas donné la peine de proposer des élections, le monde entier ayant décidé de fermer les yeux et de continuer à le traiter comme le « président »).

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

50
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz