Publié par Christian Larnet le 2 janvier 2018

Alors que le Président Donald Trump soutient le peuple iranien contre les tortionnaires et criminels mollahs qui les font vivre dans la pauvreté et la terreur, Emmanuel Macron, les yeux rivés sur les juteux contrats avec l'Iran, garde un silence coupable.

Il est des moments qui définissent un chef d'Etat, et le distinguent d'un président qui sombrera vite dans les oubliettes de l'histoire. Qui se souvient encore de François Hollande ? La préférence du président français pour les euros plutôt que les héros iraniens qui bravent les fusils de la police politique du modéré président Rohani est de ceux-là.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L'Elysée a choisi la voie extrême de l'ignorance de la situation et du silence. Les morts s'accumulent parmi les manifestants iraniens, mais il n'y a pas de réaction publique officielle française - un contraste surprenant avec les condamnations immédiates lorsqu'un palestinien est tué par l'armée israélienne, fut-il un terroriste.

L’une des raisons principales de cette grande discrétion est évidemment de ne pas envenimer la situation alors que Jean-Yves Le Drian est attendu sur place vendredi soir afin de préparer la visite d’Emmanuel Macron prévue pour 2018, et destinée à signer de nouveaux contrats, de gros contrats, beaucoup de contrats.

En janvier 2016, voulant récupérer des miettes de la manne de 150 milliards apportée par Obama, la France a signé des contrats à hauteur de 15 milliards d'euros avec l'Iran lors de la visite du président Rohani.

Mais ces contrats n'ont pas tous été finalisés, et certains sont renégociables : assez pour museler la conscience du président Macron.

Ainsi vont toujours les donneurs de leçons.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz