Publié par Gaia - Dreuz le 14 janvier 2018

Une lettre anonyme plonge dans la peur la communauté juive de Saint-Maur-des-Fossés. Quelques jours après l’incendie de l’épicerie casher de Créteil, des menaces d’incendie sont dirigées vers le centre communautaire.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Quelques jours seulement après l’important incendie qui a ravagé une épicerie casher de Créteil, ces deux lettres anonymes ne vont faire qu’accentuer le sentiment de peur de la communauté juive du Val-de-Marne. Ce dimanche matin, le président de la communauté du centre Saint-Hilaire à Saint-Maur a ouvert un courrier anonyme. Sur deux feuillets, le ou les auteurs ont écrit au feutre et en majuscule «Sale juifs de bâtards Hitler vaincra» et «Après Créteil c’est vous bande de bâtards qui allez brûler dans le quartier». De quoi inquiéter les dirigeants du centre, qui ont immédiatement porté plainte au commissariat de la ville. Prévenue, la préfecture a promis à la communauté des mesures de sécurité. La police municipale de la ville est également en alerte.

«Nous diffusons déjà sans arrêt des consignes de prudence, difficile de faire encore plus, soutient Michel Dluto, président du centre communautaire. Nous engageons toute personne à faire attention, mais je ne veux pas qu’on recommence à vivre dans la peur. Certes quelqu’un essaye visiblement de nous faire peur après les faits de Créteil, mais ça peut être l’acte d’une personne isolée. S’il s’agissait de la même personne qu’à Créteil, il serait venu, il n’aurait pas envoyé des menaces par La Poste.»

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’arrivée de ce courrier replonge cependant la communauté dans la crainte après les dernières agressions. «Ça se reproduit, ça s’amplifie, il y a de quoi alimenter un sentiment d’insécurité, défend Sammy Ghozlan, président du bureau national de vigilance contre l’antisémitisme. Là ça fait trop et quand ça commence ainsi, ce n’est jamais bon signe.»

À Créteil, l’épicerie casher avait d’abord été la cible de croix gammées, dessinées sur son rideau de fer, ainsi que sur celui de l’Hyper Cacher voisin, avant de périr dans les flammes mardi très tôt.

Source : Leparisien.fr

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous