FLASH
[16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  |  James Wolfe, directeur pendant 28 ans de la sécurité de la Commission du renseignement du Sénat, a avoué avoir menti au FBI et fuité des informations confidentielles au New York Times  |  Usual Suspect : les autorités allemandes annoncent que le preneur d’otages d’hier à Cologne était un Syrien  |  Les USA lancent une nouvelle vague de sanctions contre des entreprises iraniennes  |  On pleure pas l’assassinat de Khashoggi, qui disait en 2007 : La Nakba n’est pas différente de l’Holocauste  |  Mélenchon appelle ses partisans à faire barrage aux policiers qui perquisitionnent le siège de La France Insoumise  |  Agression brutale contre des Juifs à Brooklyn. Le nom de l’attaquant n’est bien sûr pas Smith, Johnson ou quelqu’un du KKK, mais Farrukh Afzal  |  Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft, est décédé d’un cancer  |  Breaking News: Un avion de l’armée israélienne a attaqué une cible terroriste à Gaza  |  [15/10/2018] Une militante pro-migrant a été violée par un migrant marocain, a rapporté La Voix du Nord  |  New York : Ali Kourani, 34 ans, a été arrêté pour terrorisme après avoir tenté de devenir un informateur du FBI, offrant des informations sur le Hezbollah  |  Beaumont-sur-Oise (95) : un frère d’Adama Traoré jugé pour avoir incendié un bus et roué de coups un chauffeur  |  ‪La Courneuve : un musulman a poignardé un homme en hurlant Allahou Akbar‬  |  Aubervilliers : attaque au couteau à cris d’Allah Aoukbar : probablement un couteau déséquilibré  |  Cologne: la police parle d’une prise d’otage à la gare  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 février 2018

Les noms de Peter Strzok et Lisa Page ne sont pas inconnus des lecteurs de Dreuz qui suivent mes chroniques sur la politisation– donc la corruption– à la tête du FBI dans les deux dossiers les plus importants de ces dernières années : le scandale des emails d’Hillary Clinton, et l’accusation de collusion entre Trump et la Russie pour remporter la présidentielle.

Ils ont tous deux travaillé pour l’enquête du conseiller spécial Robert Mueller sur une prétendue collusion entre la campagne Trump et la Russie.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Peter Strzok et Lisa Page faisaient partie de l’équipe Mueller. Robert Mueller s’est débarrassé du premier en douce (il a caché pendant plusieurs semaines avoir remercié Strzok, et n’a pas répondu aux demandes du Congrès sur les raisons de cette mise à pied), et la seconde a suivi, quand il a appris que Strzok échangeait avec sa maîtresse, l’avocate Lisa Page, également membre de l’enquête contre Trump, des SMS insultants contre le président, évoquait des réunions dans le bureau du directeur du FBI Andrew (Andy) McCabe pour se constituer une « assurance » pour le cas où Trump serait élu, et parlait de « réunions secrètes » en dehors du FBI pour faire destituer Trump, une fois qu’il a été élu.

La commission d’enquête du Congrès a ensuite réclamé au département d’Etat la production des SMS concernés. Le FBI a refusé. La commission du Congrès a haussé le ton. Le département d’Etat a cédé, mais a déclaré avoir perdu 5 mois d’échanges– précisément ceux qui couvraient les événements les plus sensibles de ce scandale. L’inspecteur général du département d’Etat les a retrouvés– le FBI mentait, ils n’étaient pas effacés. Il y avait plus de 10 000 SMS.

Et ils ont commencé à livrer leurs secrets…

Le sénateur Ron Johnson, ainsi que le comité sénatorial de la Sécurité intérieure et des Affaires gouvernementales, ont publié ces textos, de même qu’un rapport intitulé « The Clinton Email Scandal and the FBI’s Investigation of It » (le scandale des emails de Clinton et la façon dont le FBI a enquêté à son sujet).

 » Obama veut savoir tout ce que nous faisons »

Dans les nouveaux messages entre Peter Strzok et Lisa Page, se trouve un échange sur la préparation de comptes rendus à remettre à l’ancien directeur du FBI, James Comey, destinés au président Obama, qui veut « savoir tout ce que nous faisons ».

Le message de Page à Strzok qui vient d’être découvert fait partie des milliers de textes échangés entre les deux amants, et passés en revue par les équipes mises sur pied par Fox News, car les autres grands médias ne veulent pas savoir ce que deux agents du FBI qui ont la haine de Trump et dont l’un, Strzok, a rédigé la note qui a permis d’éviter à Hillary Clinton des poursuites pénales, se sont dit.

Page a écrit à Strzok le 2 septembre 2016, sur une demande de réunion de Comey parce que « Potus [President Of The United States] veut être au courant de tout ce qu’on fait. »

Selon un rapport récemment publié par le Sénat, cet échange de SMS soulève de sérieuses questions sur l’implication personnelle, et les soupçons d’obstruction dont Obama fait l’objet dans l’enquête contre Hillary Clinton.

Ces soupçons s’inscrivent dans une continuité :

  • La secrétaire d’Etat à la justice d’Obama Loretta Lynch a clandestinement rencontré Bill Clinton dans le hangar d’un aérodrome la veille du jour où ses enquêteurs allaient interroger Hillary Clinton sur son serveur d’email,
  • James Comey a déclaré devant une commission du Sénat que la ministre Lynch lui a demandé un changement dans le vocabulaire de l’enquête criminelle contre Clinton qui lui a probablement évité la mise en accusation, lui demandant de remplacer les mots « enquête criminelle » par « sujet » dans la phrase « enquête criminelle contre Hillary Clinton ».
  • Peter Strzok, dont le président Obama a demandé d’être « au courant de tout ce qu’il fait », a modifié le libellé des charges retenues contre Hillary Clinton pour les remplacer par une définition qui échappe au Code pénal.

Dans des SMS que j’ai précédemment publiés, Strzok et Page ont montré leur haine pour les Républicains en général et pour Trump en particulier, le qualifiant de « putain d’idiot », entre autres insultes– et ils enquêtaient sur lui d’une façon qui était supposée être neutre et non partisane !

Les Républicains sont des « péquenauds ignorants »

Parmi les nouveaux textes divulgués, Strzok qualifie les Virginiens qui ont voté contre la candidate malchanceuse et épouse d’Andrew McCabe, le directeur adjoint du FBI avec qui il a eu des réunions pour trouver une assurance contre la victoire de Trump, « de péquenauds ignorants ». Jill, l’épouse d’Andrew McCabe, a reçu pour cette élection mineure, un don gigantesque de 750 000 dollars de la part des associés d’Hillary Clinton– alors que son mari enquêtait contre Clinton…

Ce texto a été envoyé par Strzok à Page le 4 novembre 2015, soit le lendemain de la défaite de Jill McCabe lors d’une élection au Sénat de l’État de Virginie.

Anthony Weiner et Huma Abedin

Les derniers SMS découverts révèlent un peu plus sur la façon dont Strzok s’y est pris pour innocenter Huma Abedin, la femme du détraqué sexuel Anthony Weiner, quand elle était la plus proche collaboratrice d’Hillary Clinton. Abedin a laissé sur l’ordinateur de la maison– dont se servait son mari pour montrer des photos de lui nu à des mineures– des emails classés top secret venant de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton. C’est enquêtant sur Weiner que le FBI a découvert de « centaines de milliers » d’emails sur le portable de l’ancien député Anthony Weiner.

Le 28 septembre 2016, Strzok écrit à Page : » On a été appelé dans le bureau d’Andy [McCabe]… des centaines de milliers d’emails ont été retournés par les agents [du District sud de New York], y compris une tonne de choses de sa conjointe [Huma Abedin]. On envoie une équipe demain pour passer ça en revue… ça ne finira jamais. »

Selon le rapport du Sénat, ce message soulève des questions sur la façon et le moment où les responsables du FBI ont traité les emails relatifs à l’enquête sur le serveur privé d’Hillary Clinton présents sur l’ordinateur portable appartenant à Weiner.

Et un mois plus tard, le 28 octobre 2016, Comey informait le Congrès qu’en raison des récents développements, le FBI rouvrait son enquête sur le scandale des emails de Clinton.

Pourquoi Comey n’a-t-il été informé par son équipe d’enquêteurs et par son directeur McCabe que le 27 octobre, si la présence des emails top secret et confidentiels du département d’Etat de Clinton se trouvaient sur l’ordinateur portable de Weiner ?

 » Oh mon Dieu, je suis si déprimé ! »

Le jour du dépouillement du scrutin qui donna la victoire à Trump, Page écrit à Strzok : « OMG THIS IS FUCKING TERRIFYING. » (Oh mon Dieu, putain c’est terrifiant)

Strzok lui répond : » Omg [Oh mon Dieu], je suis si déprimé. »

Plus tard ce mois-là, le 13 novembre 2016, Page écrit à Strzok : » J’ai acheté tous les hommes du président. J’ai besoin de rafraîchir le Watergate. »

Le lendemain, le 14 novembre 2016, Page écrit : » Dieu, être ici me met en colère. Beaucoup de discussions sur la sécurité nationale. En attendant, nous avons NOTRE tâche devant nous. »

Quelle tâche ? La réponse est probablement l’enquête du FBI sur l’hypothétique collusion du président avec la Russie que Strzok décrit dans un autre SMS comme une « police d’assurance » contre Trump.

Le dernier texte de Page à Strzok est du 23 juin 2017. Elle écrit : « S’il te plaît, ne m’envoie plus jamais de SMS. »

Etait-elle en colère contre son amant ? S’était-elle soudainement aperçue qu’ils avaient été découverts, eux et leurs milliers de SMS ?

Probablement : Peter Strzok était limogé de l’équipe de Mueller quelques jours plus tard, en juillet 2017. Page quitta à son tour l’enquête quelques jours plus tard.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sur une autre note, le mémo Grassley qui a été publié ce lundi et dont j’ai parlé ici était, si vous vous en souvenez, très caviardé. Le sénateur Grassley s’était plaint auprès du directeur du FBI que son bureau avait exagérément exigé que de nombreuses parties soient noircies. Une version beaucoup moins caviardée a été publiée ce mercredi matin. Elle confirme que le sérieux et la rigueur du premier mémo publié par la commission d’enquête de Nunès.

2018-02-06 CEG LG to DOJ FBI (Unclassified Steele Referral) by Washington Examiner on Scribd

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :

http://www.foxnews.com/politics/2018/02/07/more-texts-between-strzok-and-page-uncovered-lead-to-more-questions.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz