FLASH
[18/09/2018] Val-d’Oise : Le terroriste qui a percuté délibérément et blessé gravement 2 policiers est mineur, déjà connu de la police  |  Syrie : un avion russe a été abattu par la DCA syrienne  |  [17/09/2018] « La Hongrie est le seul pays d’Europe à avoir demandé l’avis du peuple sur l’immigration illégale », déclare le ministre des Affaires étrangères  |  [16/09/2018] L’Ambassadeur palestinien aux États-Unis Hossam Zamal confirme que Washington a demandé à sa famille de quitter Washington immédiatement  |  Les médias jurent qu’ils sont neutres. Alors pourquoi les gros titres quand une palestinienne, interdite de sortir d’Israël, ne peut assister à la fête de l’huma, et pas une ligne quand un terroriste palestinien tue un père de famille israélien ?  |  Les électeurs ont voté Brexit. La classe politique britannique a retardé, bloqué et traîné les pieds. Elle a le culot de dire maintenant que ça fait si longtemps, qu’il faut un autre vote (car les gens n’auraient pas voté comme il faut)  |  Samedi, Israël a abattu à l’aéroport de Damas un boeing cargo iranien chargé d’armes. L’avion avait récemment décollé de Téhéran  |  Pendant la seconde guerre mondiale, les Palestiniens étaient alliés à Hitler. J’ai du mal à comprendre que le fête de l’huma invite une palestinienne qui appelle à terminer le travail d’Hitler  |  Les palestiniens ont applaudi le terroriste qui vient de tuer un père de famille israélien. Les mêmes criminels neo-nazis avaient applaudi 9/11  |  Judée Samarie: Un Israélien grièvement blessé à coups de couteau selon la même méthode et les mêmes “Usual Suspects” qu’à Nîmes la semaine dernière  |  [15/09/2018] Toulouse : un homme tabassé à coups de barre de fer par un Syrien. « Les réfugiés doivent rentrer dans leur pays » dit le Dalai Lama  |  Val-de-Marne : 3 voitures de police incendiées à Limeil après une double interpellation (source Syndicat National des Policiers Municipaux)  |  Hitler était-il vraiment une homme de droite comme le prétendent presque tous les historiens progressistes ? En fait, non, il était de gauche  |  JP Grumberg: « si Macron alourdi les droits de succession, je quitte la France. Oups! Je l’ai quittée il y a 15 ans »  |  [14/09/2018] Chelsea, la fille des Clinton, dit que ce n’est pas chrétien de mettre fin à l’avortement légal et prétend qu’elle est profondément pieuse  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 février 2018

Le tribunal administratif de Toulon donne raison à la Ville, première commune de France à baptiser une rue du nom de l’ancien leader palestinien.

Saisi par un conseiller municipal d’opposition, le tribunal administratif de Toulon s’est prononcé sur la polémique autour de la rue « Yasser-Arafat, prix Nobel de la paix-1994 », à La Seyne-sur-Mer.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Jean-Pierre Colin (UDI-Les Républicains) avait déposé un recours pour faire annuler la délibération consacrant cette dénomination. Cette demande vient d’être rejetée par la juridiction, conformément à l’avis du rapporteur public.

Le demandeur contestait notamment la régularité du processus ayant abouti à ce qu’une voie porte le nom de l’ancien leader palestinien dans la cité Berthe. Le maire avait choisi de consulter une commission composée de représentants du quartier (une démarche facultative, mais soumise à un règlement dès lors qu’elle est utilisée).

Dans sa décision, le tribunal estime que les trois vices de procédures susceptibles d’être retenus n’ont pas « privé les intéressés d’une garantie ou [n’ont pas] été susceptible[s] d’exercer une influence sur l’acte attaqué ».

Pas de trouble à l’ordre public

Cet « acte » avait – in fine – fait l’objet d’un débat en séance du conseil municipal, « contrairement à ce que soutient M. Colin ». Et la délibération litigieuse avait été adoptée à la majorité des voix, le 2 juin 2015.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sur le fond, le tribunal a également écarté les arguments selon lesquels le nom choisi pour cette rue serait « de nature à provoquer des troubles à l’ordre public (…) Il n’est pas non plus établi que cette dénomination porterait atteinte à l’image de la ville ou du quartier ».

Le jugement précise que le demandeur devra verser la somme de 2.000 euros à la commune, en dédommagent des frais exposés par cette procédure.

Source : Varmatin.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz