FLASH
[23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 14 février 2018

Ahmad Rahimi, l’Américain d’origine afghane inspiré par Ben Laden et jugé coupable d’attentats à la bombe en septembre 2016 à Manhattan, a écopé sans surprise mardi de la perpétuité, le juge estimant qu’il restait « extrêmement dangereux et hostile ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Prison à vie

« Il n’y a rien qui puisse justifier autre chose qu’une peine de prison à vie », a déclaré le juge Richard Berman à l’issue d’une audience de plus de trois heures au tribunal fédéral de Manhattan.

Un jury populaire avait jugé mi-octobre, à l’issue d’un procès de deux semaines, Rahimi coupable de huit chefs d’accusation, dont utilisation d’une arme de destruction massive et placement d’une bombe dans un lieu public.

L’enquête avait établi qu’il avait commencé la journée du 17 septembre 2016 en déposant une bombe dans le New Jersey, qui devait exploser au départ d’une course à pied. Mais la course a été retardée et la bombe n’a fait aucun dégât.

Une bombe dans une poubelle

Il est ensuite allé à New York poser deux bombes artisanales dans le quartier très fréquenté de Chelsea, au cœur de Manhattan.

L’une d’elle n’avait pas explosé. Mais l’autre, placée dans un poubelle de la 23e rue, avait blessé 31 personnes, semant la panique dans la première ville américaine qui n’avait plus connu d’attentat depuis le 11 septembre 2001.

Il avait été arrêté deux jours plus tard après une fusillade avec la police. Elle avait retrouvé sur lui un carnet ensanglanté, avec des notes évoquant Ben Laden et un idéologue de Daech.

Naturalisé américain en 2011

Rahimi, 30 ans, arrivé avec sa famille dans le New Jersey en 1995 et naturalisé américain en 2011, n’a exprimé aucun regret lors de l’audience, même s’il a pris la parole pendant 10 minutes.

« Je n’ai de haine contre personne », a-t-il assuré, vêtu de noir et d’un bonnet de prières musulman.

« Je suis ici (aux Etats-Unis, ndlr) depuis plus de 20 ans, j’avais des amis américains et des amis musulmans », a-t-il expliqué.

Les choses se sont dégradées après qu’il soit devenu musulman pratiquant, et habillé comme tel, selon lui.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« J’ai été harcelé par le FBI »

Il a indiqué avoit été « harcelé par le FBI », notamment à l’aéroport alors qu’il se rendait en République dominicaine ou alors qu’il revenait d’un voyage au Pakistan, « uniquement à cause de ma tenue ».

« Je n’avais jamais été discriminé pour ma religion, jusqu’à ce que je commence à la pratiquer ! »

Mais le juge Berman a fait peu de cas des explications de Rahimi qui, en octobre dernier, a été surpris à partager de la propagande djihadiste avec d’autres détenus dans sa prison de Manhattan.

« Il n’y a aucune comparaison entre les récriminations que vous pouvez avoir et les actes que vous avez commis », a estimé le magistrat, en condamnant également Rahimi à 562000 dollars de restitution pour les dégâts causés.

« Vous restez extrêmement dangereux »

« La conclusion incontournable est que vous restez extrêmement dangereux (…) et hostile », a-t-il ajouté.

Le juge avait peu de marge de manœuvre: sur les huit chefs d’inculpation retenus contre Rahimi, deux s’accompagnaient de peines obligatoires et supposées consécutives de respectivement 30 ans et la prison à vie.

Le magistrat avait en revanche plus de liberté pour les autres chefs d’inculpation, mais a opté pour la prison à vie pour eux aussi.

« Les crimes étaient haineux, potentiellement mortels », même si « heureusement ils n’ont tué personne », a souligné le juge. « La prison à vie est aussi une façon de nous assurer que vous ne pourrez plus recommencer ».

Deux autres attaques depuis

L’avocat de Rahimi, Xavier Donaldson, a plaidé en vain auprès du juge pour qu’il limite la sentence à 15 ans de prison pour les chefs d’inculpation qui n’imposaient pas la perpétuité.

« Il ne faut pas juger (les gens) sur la base de ce qu’ils peuvent inspirer, ou de la peur qu’ils peuvent causer », mais uniquement sur « leur responsabilité criminelle », a-t-il plaidé.

Depuis les attentats de Chelsea, la capitale financière américaine, qui a suivi de loin pendant quelques années la recrudescence d’attentats djihadistes en Europe, a connu deux autres attentats djihadistes.

Le 31 octobre, un Ouzbek, Sayfullo Saipov, qui avait prêté allégeance à Daech, fauchait en camionnette piétons et cyclistes sur une promenade du sud de Manhattan, faisant huit morts et 12 blessés.

Le 11 décembre, un immigré bangladais, Akayed Ullah, a fait exploser une bombe dans un tunnel du métro de Time Square, l’une des places les plus fréquentées au monde, faisant trois blessés légers.

Ils n’ont pas encore été jugés et risquent eux aussi la perpétuité, voire la peine de mort, le président Donald Trump ayant appelé à des peines «plus dures» pour les terroristes.

Source : Leprogres.fr

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz