FLASH
[18/12/2018] Depuis son passage télé, l’ancienne journaliste de Charlie hebdo, @ZinebElRhazoui reçoit des centaines de menaces de mort, d’appels à la violence et au viol de la part de personnes de gauche et musulmans qui disent que l’extrême droite est fasciste  |  En pleine crise des #Giletsjaunes, Macron annonce 500 millions d’€ d’aides à l’Afrique – et un bras d’honneur aux Français  |  7 colons arabes israéliens suspectés de terrorisme ont été arrêtés dans le quartier Issawiya de Jérusalem par l’armée israélienne  |  Quand les élites sortent du bois et craignent la démocratie : Pour Olivier Duhamel, « le référendum d’initiative citoyenne est ‘extrêmement dangereux »  |  #Giletsjaunes : Plainte déposée contre Macron pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme, et racket  |  Et bien il va vous faire marron, Macron: La dette de la France devrait frôler les 100 % du PIB en 2019  |  Maroc : 2 touristes ont été égorgées au sud de Marrakech. 1 suspect a été arrêté, ses complices sont recherchés  |  Amandeep Bhogal, candidat conservateur: « Pour atteindre la prospérité il faut 4 composantes : Le droit de propriété. La primauté du droit. La liberté d’expression. La démocratie. Dans l’UE, 1 manque et sape les 3 autres – la démocratie »  |  [17/12/2018] Amnesty International alerte sur « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers » lors des manifestations des #Giletsjaunes  |  ONU vient de confirmer que le Liban a violé: la résolution 1701, la souveraineté israélienne, et 4 tunnels découverts. Il manque dans leur déclaration : qui a creusé ces tunnels ? Réponse : le Hezbollah  |  France 2 et Le Monde ne publierons pas ça – Ayatollah iranien Sadiqi, sermon du vendredi : « Plus de 100 ans de domination du monde par les démocraties libérales ont pris fin. L’humanité doit maintenant chercher un nouveau modèle inspiré par notre révolution islamique »  |  [16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 18 février 2018

« Mais quelle mouche l’a piqué? », s’étonne un sarkozyste pourtant bienveillant à l’égard de Laurent Wauquiez. Alors que le président des Républicains pouvait savourer une embellie dans les sondages et qu’il venait d’engranger deux victoires dans des législatives partielles, il a provoqué une mini-tornade politique et a même dû ­s’excuser auprès de ­Nicolas Sarkozy… pour s’être un peu trop lâché lors d’une conférence devant des étudiants de l’école de management de Lyon. « Il faut que tout ce que je dise reste entre nous […]. Sinon ce que je vais vous sortir sera juste le bullshit [la connerie] que je peux sortir sur un plateau ­médiatique », les avait-il prévenus. Raté. Enregistrés à son insu, ses propos ont été diffusés dans l’émission Quotidien sur TMC vendredi soir.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Brutal, cynique et vulgaire

« C’est déloyal – parce qu’un étudiant enregistre un prof à son insu – et malsain – parce qu’il donne l’enregistrement à un média. C’est doublement malveillant », s’est ­insurgé le secrétaire général délégué de LR Geoffroy Didier, quand le porte-parole Gilles Platret évoquait des « bouts de phrases sortis de leur contexte ». On y entend le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes décrire un Sarkozy paranoïaque qui avait mis ses ­ministres « sur écoute pour pomper tous les mails, tous les textos ». ­Expliquer qu’Angela Merkel manque de charisme ou qu’Emmanuel Macron aurait contribué à une « cellule de démolition » du candidat François Fillon pendant la campagne présidentielle. Quant à Gérald Darmanin, visé par une plainte pour « abus de faiblesse », « il va tomber », prétend Wauquiez.

Valérie Pécresse ne veut pas commenter « des propos qui se passent de commentaires »
Ses détracteurs n’en demandaient pas tant. Alors que la majorité s’en donnait à cœur joie samedi – « il y a de drôles d’enseignements dans de drôles d’écoles de commerce », a ironisé ­Darmanin –, c’est d’abord un grand silence consterné qui, à droite, a accueilli ces propos. Sollicitée, la présidente d’Île-de-France, Valérie Pécresse, « refuse de commenter des propos qui se passent de commentaires », selon son entourage. Sous couvert ­d’anonymat, les mots sont durs. « C’est un fou furieux, s’indigne un élu LR. C’est une faute de gamin de 14 ans qui se lancerait en ­politique. » « Il montre son vrai visage : brutal, cynique et vulgaire », assène un responsable de LR. « Wauquiez a lui-même ­officialisé tout ce qui fait que les Français se méfient de lui : il ne pense rien de ce qu’il dit », estime un ancien ministre LR, qui évoque « une énorme sortie de route ».

Plus grave sans doute aux yeux d’une base militante sarkolâtre, Sarkozy n’a pas du tout apprécié. Et l’a fait comprendre. Les deux hommes se sont téléphoné samedi matin et Wauquiez « s’est excusé » auprès de l’ancien président, lequel « en a pris note », a fait savoir l’entourage de Sarkozy. Le président de LR s’est fendu d’un communiqué pour assurer qu’il « n’a jamais été question dans [son] esprit de soutenir qu’on ait fait surveiller des membres du gouvernement ». Il y dénonce par ailleurs la diffusion de propos « enregistrés de façon illégale », menace de « suites judiciaires » et, sur le fond, évoque une « discussion libre avec des étudiants, parfois sur le ton de l’humour ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Cela montre qu’il est cash

Son entourage s’efforçait samedi de minimiser : « C’est microcosmique. » « Ce sont des propos tenus à huis clos à des étudiants qui attendaient des anecdotes croustillantes », relativise Brice ­Hortefeux. Parallèlement, l’équipe de Wauquiez relayait la tribune de soutien rédigée par un des élèves du cours, Anatole ­Flahault, qui évoque « une discussion à cœur ouvert, avec des questions des ­étudiants qui étaient tout aussi cash ». Un proche du président de LR ­positive : « Cela montre qu’il est cash et ça fait partie des bons aspects de sa personnalité. » ­Atterré, un élu LR peu suspect de sympathie pour Wauquiez se montre sceptique sur d’éventuels ­dégâts sur son image : « Cela va simplement accentuer la polarisation autour de lui entre ceux qui l’aiment et ceux qui le détestent. Un peu comme pour Trump aux Etats-Unis ».

Source : Lejdd.fr

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz