Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 février 2018

Vous avez vu ça ?! La choquante révélation vient de la chaîne de télévision suisse RTS Info, qui n’a pas hésité à publier ce titre inimaginable sur France télévision (car vous devez croire que l’immigration est une chance formidable) : « Les prisons romandes paient les factures de la politique migratoire ».

Franz Walter, le directeur des Etablissements pénitentiaires de Bellechasse (FR), a abordé sans tabou les enjeux cruciaux des prisons de Suisse romande, dimanche sur la RTS.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dans les prisons, une bonne partie de Maghrébins venus des banlieues de France

« Les prisons romandes paient les factures d’une politique de l’immigration qui a des effets considérables », a déclaré Franz Walter dans le 19h30 de la RTS.

  • 80% des détenus des prisons romandes sont des étrangers
  • Plus de 95% des détenus sont des hommes d’environ 35 ans.
  • Parmi les origines ethniques majoritaires :
    • l’Afrique noire,
    • le Maghreb « avec malheureusement une bonne partie de Maghrébins venus des banlieues de France »,
    • des ressortissants d’Europe de l’Est (Albanais, Kosovars, etc.)
  • En comparaison, dans les prisons alémaniques, le taux de population étrangère est de 50 à 60%.

« La politique a loupé un train et n’a pas construit à temps et en nombre suffisant des places de cellules », ajoute Franz Walter, qui laisse entendre qu’en Suisse aussi, les dirigeants pensaient que l’immigration serait une chance pour le pays, et que les migrants seraient des ingénieurs, des docteurs et des avocats.

Résultat, la violence carcérale augmente, les détenus les plus faibles sont victimes d’agressions pour ne pas dire plus, les agressions inter-ethniques qui existaient dans leurs pays d’origine se poursuivent dans les établissements pénitentiaires, et bien entendu, comme cela se produit en France voisine qui ne publie pas ses statistiques pour ne pas montrer l’erreur d’orientation des dirigeants, les attaques sur le personnel pénitentiaire ont décuplé.

 

Conclusion naturelle des élites de gauche : il faut de plus en plus d’immigration.

Et bien entendu, il est interdit de se demander ce que deviendra le pays lorsque ces bons migrants sortiront de prison avec la haine et le désir de revanche vissée au ventre, on vous traiterait de raciste.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

35
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz