FLASH
[18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  |  [12/06/2018] Depuis Singapour, après sa rencontre historique pour la paix dans le monde avec Kim Jong un, Trump s’apprête à donner une conférence de presse  |  Israël vient de dépasser le Pnb du Japon – 42 120 $ par habitant contre 40 850  |  Nigel Farage : « Les jours d’Angela Merkel sont comptés, mais grâce à sa politique migratoire, nous avons eu Brexit, et je l’en remercie »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 23 février 2018

L’exposition « Iran and Human Rights » n’a pas été approuvée par le Parlement Européen.

Les droits de l’homme en Iran – un sujet jugé « controversé » par l’UE ?

Le Parlement Européen a refusé d’organiser une exposition de caricaturistes Israéliens sur le sujet de la situation des droits de l’homme en Iran et l’agression du régime envers son propre peuple et ses voisins.

Les dessins ont été créés par les caricaturistes comme un « acte de solidarité » avec le peuple Iranien. Quatre membres du parlement issus de quatre parties différentes envisageaient de co-organiser l’exposition avec Yair Lapid, le chef du parti Israélien Yesh Atid et membre du Comité des Affaires     Etrangères du parlement Israélien.

Mais le chef du comité des arts, Catherine Bearder, a désapprouvé. Note sur sa lettre : « Images controversées ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

C. Bearder avait déjà censuré une autre exposition de caricatures politiques en 2017 – à l’époque  douze des 28 photos n’avaient pas été autorisées à être exposées. Mais le rejet d’une exposition entière fut une mauvaise surprise pour les organisateurs. Une sollicitation d’explication de la part du journal allemand BILD n’a pas reçu de réponse de Mme Bearder.

Dans une déclaration commune, les quatre membres du Parlement ont exprimé leurs regrets concernant la décision de Mme Bearder et ont souligné le sens fondamental de la liberté d’expression.

« Il est tout à fait déprimant que le Parlement Européen ait décidé de censurer une discussion légitime et absolument nécessaire sur le situation flagrante en matière des droits de l’homme du régime Iranien. Ce n’est rien de moins qu’une attaque contre la liberté d’expression », a déclaré Daniel Schwammenthal, directeur de l’Institut transatlantique de l’AJC.

« Le raisonnement du questeur pour avoir bloqué l’exposition « controversée » va à l’encontre des principes fondateurs de l’UE, l’une des principales des droits de l’homme universels et la liberté d’opinion.

Cela aurait été une chose pour le Parlement de bloquer une ou deux des caricatures, mais supprimer l’installation dans son ensemble montre qu’il ne s’agit pas d’un argument légitime sur le goût mais d’une censure pure et simple.

Comme l’a dit George Orwell: «Si la liberté n’est pas un terme vide de sens, cela signifie le droit de dire aux gens ce qu’ils ne veulent pas entendre.» Il semble que certaines personnes en Europe ne veulent pas entendre parler, et encore moins critiquer, la vrai nature des graves crimes contre l’humanité du régime Iranien, d’où le silence assourdissant de l’UE face à la brutale répression  du régime sur les manifestations du peuple iranien ces dernières semaines.

Une fois de plus, «engager» le violent régime iranien a pris le pas sur la défense des droits de l’homme. »

Daniel Schwammenthal, directeur de l’Institut transatlantique de l’AJC.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

BILD a décidé de publier une sélection de ces images trop « controversées » pour l’UE et laisse les artistes expliquer leur travail :

Lady Justice – Yotam Fishbein

« Ces dernières semaines, nous avons vu des femmes iraniennes manifester contre le port obligatoire du Hijab en Iran, et les droits des femmes, la moitié de la population mondiale, ne peuvent pas continuer à être bafoués par le régime iranien. »

Lady Justice derrière les barreaux

Gay Parade – Uri Fink

« Tout le monde sait que l’Iran est l’un des régimes les plus répressifs contre la communauté LGBT. Le monde doit se rassembler et parler au nom de ceux qui sont réduits au silence en Iran. »

L’homosexualité est considérée comme un crime et peut être punie par la peine de mort en Iran

 

 

Holocauste – Vladik Sandler

« L’un des paradoxes du régime iranien est qu’il nie l’Holocauste, mais souhaite qu’il puisse en réaliser un autre: c’est cette compétition honteuse visant à nier  l’Holocauste qui nous a conduit à créer cette exposition en réponse. »

Le régime iranien nie l’Holocauste et menace Israël d’annihilation

 

Twitter – Shay Charka

« Une protestation contre les restrictions du régime iranien sur les médias sociaux en Iran comme un moyen d’écraser la liberté d’expression, un droit qui je crois devrait être donné à chaque personne. »

Les médias sociaux sont bloqués pour le peuple iranien, mais les dirigeants du régime l’utilisent pour répandre leur idéologie haineuse

 

Jérusalem – Moshik Gulst

« Le régime iranien opprime les minorités sous le couvert de sa rhétorique menaçant d’annihiler Israël. En tant que juif qui sait ce que c’est que d’être une victime, je suis avec toutes les minorités qui sont réprimées par le régime iranien. »

De Téhéran à Damas et à Jérusalem: l’Iran soutient le régime meurtrier d’Assad en Syrie et construit des bases militaires pour attaquer Israël

 

Syriens – Uri Fink

« L’Iran a été directement impliqué dans le massacre en Syrie dans le cadre de sa campagne pour exporter la révolution et accroître son influence dans la région. Le manque d’action sur les massacres en Syrie sera une marque noire sur le monde entier. Nous n’avons pas appris les leçons de l’histoire. »

Un partenariat meurtrier: l’Iranien Rouhani et le Syrien Assad se tenant par la main

 

L’exposition sera ouverte mercredi soir dans un autre lieu à Bruxelles. Yair Lapid, chef du parti israélien Yesh Atid et membre du Comité des affaires étrangères de la Knesset, tiendra un débat à la galerie. Il a vivement critiqué le refus de l’UE.

 

« La décision d’interdire ces caricatures, prise par le Parlement Européen, caricature l’Union Européenne », dit Lapid. « Ils ont échoué à faire la distinction entre les meurtriers et les assassinés, les victimes de la terreur et les terroristes. »

« L’Iran est un ennemi de la démocratie et de la liberté, qui exprime sa consternation devant la moindre critique tout en emprisonnant et en torturant quiconque oserait les critiquer chez lui », a-t-il ajouté. « L’exposition ira de l’avant parce que nous ne serons pas réduits au silence. »

http://www.bild.de/politik/ausland/bild-international/iran-exhibition-too-controversial-54859314.bild.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction ©Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz