FLASH
[11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  |  #Strasbourg : nous publions sur Dreuz.info la première photo du suspect  |  Attentat de #Strasbourg : juste pour se tenir informé, les journalistes ont-ils déjà commencé à parler de « dérangé mental » ?  |  #Strasbourg – info non confirmé : le terroriste devait être interpellé ce matin à son domicile pour homicide  |  #Strasbourg : selon BFM, le nouveau bilan est d’au moins 4 morts  |  Suède, Malmö : Le père d’un garçon de 7 ans a été arrêté pour avoir frappé un cambrioleur qui a mis une arme dans la bouche de l’enfant  |  #Strasbourg : le nouveau bilan ne cesse de s’alourdir : 2 morts, 14 blessés dont 7 graves  |  #Strasbourg: Le terroriste, un Français de souche nord-africaine, est lourdement armé. Il est cerné et retranché par la police à Neudorf, chez un épicier de la rue d’Épinal.  |  #Strasbourg : le terroriste était fiché S, une liste de surveillance. Si c’est comme ça que le gouvernement « surveille », il y a de quoi être effrayé  |  #Strasbourg : le terroriste de 29 ans, né à Strasbourg est d’origine nord-africaine, donc il faut encore plus d’immigration  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 23 février 2018

Le Premier ministre Édouard Philippe s’exprimera en fin de matinée depuis Lille (Nord).

Contre la radicalisation, François Hollande et Manuel Valls avaient déjà cherché à agir, dans la foulée des attentats de janvier 2015, et en 2016. Édouard Philippe présente ce vendredi à Lille un nouveau plan contre la radicalisation djihadiste, avec un « volet prisons » qui avait été survolé jusque-là.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Au terme d’un comité interministériel rassemblant dans la matinée une dizaine de membres du gouvernement, dont Nicole Belloubet (Justice), Gérard Collomb (Intérieur), Jean-Michel Blanquer (Education) et Laura Flessel (Jeunesse), le Premier ministre, en déplacement dans le Nord depuis jeudi, doit dévoiler à la mi-journée un « plan national de prévention de la radicalisation », promis en octobre par Emmanuel Macron qui comportera une soixantaine de mesures, selon Matignon.

Le volet le plus attendu concerne les prisons. La violente agression de surveillants par un détenu radicalisé à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), centre pénitentiaire parmi les plus sécurisés de France, avait déclenché un mouvement de protestation sans précédent parmi les gardiens en janvier. Sur près de 70 000 détenus en France, 512 personnes sont actuellement incarcérées pour des faits de terrorisme. Par ailleurs, 1 139 prisonniers de droit commun ont été identifiés comme « radicalisés ». En janvier 2015, Manuel Valls avait annoncé le recrutement de 60 aumôniers musulmans, s’ajoutant aux 182 existants alors, pour éviter que des détenus prosélytes ne s’improvisent prédicateurs et ne gagnent en influence. Voire ne projettent un attentat, comme en octobre depuis des cellules de Fresnes (Val-de-Marne).

Le gouvernement d’Édouard Philippe, lui, veut renforcer l’étanchéité entre les détenus radicalisés et les autres. Les détenus poursuivis pour des actes de terrorisme pourraient être répartis sur le territoire. Actuellement, 60 % d’entre eux sont détenus en Ile-de-France.

Concernant la prise en charge des « lionceaux du Califat », ces mineurs de retour de zones de guerre, élevés dans l’idéologie djihadiste ou témoins des agissements de Daech, le Premier ministre devrait notamment lancer le chantier de la professionnalisation des personnels amenés à les prendre en charge. Au dernier pointage officiel, 68 mineurs, en quasi-totalité de moins de 13 ans, ont été rapatriés en France. Quelque 500 seraient encore au Levant.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Mais l’exécutif veut aussi muscler la prévention, et envisager ce que l’on a appelé la « déradicalisation ». Les difficultés des autorités françaises à trouver une parade efficace avaient été symbolisées par l’échec du premier centre de « déradicalisation », en Indre-et-Loire, qui n’avait accueilli personne car il était basé sur le volontariat.

Sur un volet éducatif, Édouard Philippe devrait confirmer son soutien à une proposition venue du Sénat de durcir les conditions d’ouverture d’établissements scolaires hors contrat, afin de combattre l’émergence de structures islamistes.

Source : Leparisien.fr

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz