Publié par Salem Ben Ammar le 25 février 2018

Déradicaliser un croyant revient à lui faire apostasier sa foi. Autant lui ôter la vie.

Et encore car il est tellement pris dans le tourbillon de ses fantasmes graveleux et le lucre de la vie éternelle qu’il n’a qu’une obsession : en finir avec son existence terrestre le plus tôt sera le mieux pour rejoindre les doux rivages de son lupanar bordélique.

Mentalement et idéologiquement, les croyants musulmans sont à 100% connecté avec les préceptes de sa religion. Mourir en martyr pour eux est la garantie de toucher leur Graal. Ils ne sont pas morts, ils vivent la vraie vie auprès de leur commanditaire et maître où ils pourrons assouvir leur libido et leur soif insatiable des plaisirs de la vie auxquels ils ont renoncé sur terre pour mieux les savourer dans l’au-delà.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Un individu qui se radicalise est celui qui ne transige pas avec la loi de sa religion. Il n’a aucune conscience de la gravité de ses actes et leurs conséquences tragiques sur autrui. Il a agi ou projette de le faire car c’est Allah lui-même qui le lui a enjoint et, cerise sur le gâteau, lui a promis les plus belles des gratifications, le sexe et l’alcool et les beaux éphèbes pour l’éternité.

Il est sur le droit chemin selon les principes de la loi de sa religion. Le mal est l’autre avec ses mœurs et sa culture en inadéquation avec les commandements d’Allah.

Il tue non pas pour tuer mais pour châtier celui et ceux qui se sont égarés du tarik, chemin, tracé par Allah. Il n’est ni responsable ni coupable. Un soldat en mission sacrée de purification de la terre des égarés et des insolents.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La radicalisation n’est est qu’une application stricte de la loi de l’islam et que le croyant vit en cohérence avec elle. Il n’a que faire des valeurs qui ne sont pas les siennes, elles sont pour lui impures, viles et dérisoires.

Les respecter c’est violer les siennes. Il n’y a de loi que celle de l’islam qui doit avoir la primauté sur les lois humaines. Seul Allah légifère et d’homme n’a de choix que dans la soumission à sa loi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz