Publié par Gaia - Dreuz le 13 février 2018

Une ancienne dirigeante d’Oxfam a dénoncé l’existence d’une “culture d’abus sexuels au sein de certains bureaux”, évoquant même des viols au Sud-Soudan. Ces accusations s’ajoutent à d’autres scandales d’ordre sexuel impliquant l’ONG.

Helen Evans, directrice de la prévention interne à Oxfam entre 2012 et 2015, a fait état de viols ou tentatives de viols au Sud-Soudan ou d’agressions sur des mineurs bénévoles dans des magasins tenus par l’ONG au Royaume-Uni.

Selon une enquête interne menée dans trois pays entre 2013 et 2014, 11% à 14% des personnels déployés avaient été victimes ou témoins d’agressions sexuelles.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

“Rien à ajouter”

Une agression d’un mineur par un adulte commise dans un magasin a donné lieu à des poursuites, a-t-elle ajouté. Selon Channel 4, cinq cas de “comportements inappropriés” par des adultes sur des mineurs ont été relevés en 2012/2013, et sept l’année suivante.

Une réunion prévue pour soulever ces sujets avait finalement été annulée, Mark Goldring, le directeur général de l’ONG, estimant qu’il n’y avait “rien à ajouter” au rapport établi par Helen Evans.

Cette dernière a aussi fait part de ses difficultés à obtenir plus de ressources pour mener à bien ces enquêtes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Le directeur de l’ONG exclut de démissionner

Interrogé par Channel 4, Mark Goldring s’est excusé pour n’avoir “pas agi assez rapidement”. Mais il a assuré avoir pris la question “au sérieux”. Il a exclu de quitter ses fonctions, sauf si le conseil d’administration lui en faisait la demande.

Lundi, la directrice générale adjointe de l’ONG Penny Lawrence a démissionné, après des révélations sur le recours à des prostituées et de potentiels abus sexuels par certains de ses agents en mission à Haïti et au Tchad.

La Commission caritative, organisme qui contrôle les organisations humanitaires au Royaume-Uni, a lancé lundi une enquête sur Oxfam, sur la réalité des agressions commises en Haïti et la réaction de la direction.

Source : Rts.ch

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous