Publié par Dreuz Info le 18 février 2018

Lorsque les nouvelles techniques de rajeunissement sont arrivées en France, dans les années quatre vingt, cela n’a pas été sans provoquer quelques grincements de dents.

Jusqu’alors, le rajeunissement du corps et du visage était le domaine exclusif des chirurgiens esthétiques qui ont donc vu arriver d’un très mauvais œil le botox, l’acide hyaluronique, le thermage et autres procédures de médecine cosmétique censées remplacer le lifting.

En France, lorsqu’une compétition nouvelle se profile à l’horizon, le premier réflexe est de l’empêcher de s’implanter. Un peu comme les conducteurs de diligence qui se mettaient en travers des rails des trains, espérant de la sorte protéger leur corporation.

Alors, tandis que nombre de médecins s’intéressaient de près à ces nouvelles techniques, les chirurgiens n’ont pas pu s’empêcher de tenter de faire intervenir l’ordre qui les représente pour barrer la voie de leur chasse gardée.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Quelques années plus tard, les choses ont bien changé. Car, il faut bien l’avouer, sur plusieurs milliers de liftings pratiqués chaque année en France, le pourcentage de ratages est tellement élevé que l’apparition des techniques non invasives a été, pour beaucoup, un immense soulagement. De fait, incapables de résister plus longtemps a une marée qui était tout sauf une mode, les chirurgiens ont bien été obligés de constater que l’injection de produits « rajeunissants » était infiniment moins dangereuse qu’une procédure chirurgicale et parfois plus efficace quant à l’effet recherché.

Contrairement aux conducteurs de diligence, les chirurgiens se sont donc adaptés en ajoutant ces procédures à la panoplie de leurs offres. Désormais, même chez les plus éminents spécialistes, vous avez le choix entre l’aiguille ou le bistouri, la table d’opération sous anesthésie générale ou le passage sous différentes machines émettant lumière, micro ondes, laser ou ultra son.

Mais voici que l’arrivée d’un nouveau procédé, l’ulthérapie, déclenche de nouveau la polémique.  Cette technique unique de rajeunissement du visage et du corps, se basant sur le principe sûr et durable des ultrasons localisés, permet d’obtenir un réel effet de lifting sans les contraintes d’une chirurgie. Les ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) permettent de stimuler la sécrétion de nouvelles fibres de collagène et de réduire les cellules graisseuses, dans le but d’obtenir une remise en tension des tissus cutanés, de manière non invasive : un lifting pour le visage sans chirurgie !

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Aux USA, c’est Christy Brinkley qui a lancé la mode, en révélant qu’elle utilisait l’Ulthéra pour conserver la jeunesse de son visage et de son décollette.

En France, en revanche, il faudra attendre que la levée de bouclier retombe pour que la méthode se propage. Dans l’immédiat, elle est disponible essentiellement au Centre Saint Honoré Ponthieu.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous