Publié par Salem Ben Ammar le 12 février 2018

La religion d’amour, de paix et de tolérance est tout sauf ses marques de fabrique. C’est bien connu : plus on baigne dans le vice plus on se drape dans sa dignité.

S’il était vraiment une religion tel qu’il prétend être, il n’aurait pas exalté le sexe, la violence et la prévarication et élevé au premier rang de sa hiérarchie ses exterminateurs faisant couler le sang humain pour étancher la soif insatiable de leur divin sanguinaire.

Malgré son très lourd bilan en vies humaines (plus de 270 à son actif en 1439 ans d’existence et ça continue plus que jamais), ses sectateurs persistent et signent dans leur mauvaise foi et leur déni des évidences. Pour eux, il est victime de calomnie et d’un acharnement haineux intolérable. Les seuls à croire, ainsi que leurs idiots utiles, qu’il est une religion inoffensive et une douce colombe, qu’il est à l’amour ce que l’eau est à la vie, alors qu’ils ne semblent guère connaître le vrai sens du mot islam, de l’arabe al-islam, soumission, reddition, capitulation, allégeance, et sujétion aux commandements d’Allah. L’islam n’est plus paix que le nazisme ne se confondait avec humanité. Il est surtout paix sous la contrainte de l »épée.

C’est pourquoi on doit surtout comprendre tout le contraire de l’image idyllique dont l’affublent ses adeptes. Pour eux le laid est beau, le monstre est un ange, l’idiot est un génie, le terroriste est un martyr, le coupable est un innocent, le vautour est une colombe, l’imam est un savant, la victime du viol est condamnée et son violeur est blanchi, voler un mécréant est licite, le sang d’une femme et d’un mécréant ne vaut guère mieux que celui d’un chien.

La tartuferie musulmane mériterait véritablement la coupe d’or de l’hypocrisie humaine. A la différence des deux autres religions monothéistes dont il se veut un continuateur et bien plus encore le vrai dépositaire du message « divin », il a poussé la turpide qu’il prétend combattre jusqu’à promettre de beaux éphèbes aux musulmans qui tuent et se font tuer sur le sentier d’Allah afin qu’ils puissent assouvir leurs bas instincts.

Sourate 76, l’Homme (El-Insan) – verset 19: « Et là circuleront autour d’eux des enfants à l’éternelle jeunesse; quand tu les verras, tu penseras que ce sont des perles défilées. »

Sourate 56, l’Evènement (El-Waqi’ah) – verset 17 : « Autour d’eux des éphèbes toujours jeunes. »

[dreuz-newsletter]

Pédophilie garantie 100% halal : « Des garçons au paradis sont destinés à la jouissance sexuelle des élus, ils sont « les perles défilées », tandis que les Houris sont « les perles préservées ». Aussi sont-ils de même nature puisque serviteurs les uns et les autres des joies du sexe » (« Point de vue de l’islam sur les questions sexuelles » par Mohammed Gala keshk, p. 214, cité par le père Zakaria Boutros http://jesusmarie.free.fr/islam_zakaria_boutros_75.html)

Là est le miracle de l’islam : pervertir la morale pour en faire le chemin de la félicité pour les siens

L’islam n’est pas plus une lumière de la vie que la drogue ne l’est pour ses consommateurs. Il ne fait que l’éteindre sur les hommes qui ont le malheur de croiser son chemin ou de vivre sous sa tyrannie pour les plonger dans le monde des ténèbres.

Il éblouit les pervers, les voyous et les dépravés par ses promesses graveleuses et lubriques pour en faire des bombes humaines. Il fait de la vie un culte à la mort. Il est phare pour les aveugles et poésie satanique pour les sourds.

L’islam n’a donné à l’humanité que des ignobles figures de la terreur. L’Abbé Pierre est un maudit parce qu’il n’est pas musulman.

[dreuz-paypal]

Ben Laden et ses semblables sont les enfants bénis d’Allah parce qu’il ont tué en son nom et des héros morts en martyrs pour leurs coreligionnaires. Ses fidèles obsédés sexuels sèment la mort pour s’ouvrir les portes du paradis .

En islam, le bien est synonyme du mal et le mal est synonyme du bien. Sur le sentier d’Allah tout est permis.

Ils sont toujours les premiers à profiter des bienfaits de l’humanité. Ils préfèrent construire des mosquées plutôt que des hôpitaux. Ils se veulent les meilleurs de la classe humaine mais dans le dénigrement, la vantardise la vanité et l’ingratitude.

Allah les a élus pour être les maîtres de l’humanité, disent-ils, mais qu’ils brisent d’abord les chaînes de leur état d’esclaves et se désaliènent mentalement

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex