Publié par Christian Larnet le 21 février 2018

 

« Nous les Hongrois, nous n’avons un avenir que si nous restons Hongrois, si nous cultivons notre langue, protégeons notre culture chrétienne et hongroise, si nous protégeons notre indépendance et notre liberté hongroise « , a déclaré Viktor Orban lors de son discours annuel sur l’état de la nation.

Jusqu’à présent, la Hongrie a également réussi, selon le Premier ministre, parce que nous avons courageusement résisté, en affrontant en 2010 les exigences du politiquement correct.

[dreuz-newsletter]

Nous nous sommes débarrassés du « blabla de l’euro », du « joli discours gauchiste » et des « paroles creuses du politiquement correct ».

Le Premier ministre a rappelé que même si la Hongrie est désormais indépendante, cette indépendance doit encore être défendue.

« Nous avons rendu notre muselière à Bruxelles et notre laisse au FMI », a déclaré le Premier ministre Orbán, soulignant que le sort du pays ne devrait plus jamais être entre les mains des internationalistes.

[dreuz-paypal]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex