Publié par Gaia - Dreuz le 18 février 2018

Comme le révèle BFMTV, Tariq Ramadan a été hospitalisé vendredi. L’islamologue souffrirait de deux pathologies graves.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mercredi, Le Parisien indiquait que l’état de santé de Tariq Ramadan s’était fortement dégradé depuis sa détention à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). Ce samedi 17 février, BFMTV révèle que l’islamologue suisse a été hospitalisé. D’après un certificat médical, que BFMTV a examiné, établi par un médecin le 3 février dernier, le théologien âgé de 55 ans souffrirait de deux pathologies graves, une sclérose en plaque et une maladie encore inconnue. Les deux nécessitent un traitement médical quotidien et “incompatibles avec un maintien en détention”, selon le médecin interrogé par BFMTV.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Jeudi, alors que l’islamologue suisse avait fait appel de son placement en détention, la chambre d’instruction de Paris avait demandé une expertise médicale pour évaluer la compatibilité de son état de santé avec la prison avant de pouvoir statuer lors d’une nouvelle audience le 22 février. En détention provisoire depuis le 2 février, Tariq Ramadan a été mis en examen et écroué pour viols, dont l’un sur personne vulnérable, après les plaintes de deux femmes. Pour motiver le placement en détention provisoire de l’islamologue, le juge des libertés et de la détention (JLD) invoque le risque “non théorique” de pression que le théologien pourrait faire peser sur les victimes et témoins.

Source : Valeursactuelles.com

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous