Publié par Ftouh Souhail le 4 février 2018

Un imam fondamentaliste de Toronto, qui défend la supériorité des musulmans sur les non-croyants, a été ajouté à la liste des douze personnes interdites de séjour au Danemark, selon la ministre danoise de l’Immigration et l’intégration Inger Støjberg.

Mazin Abdul-Adhim, imam de premier plan d’origine irakienne à Londres, en Ontario, affilié au mouvement islamiste radical de Hizb ut-Tahrir, considère que l’islam et la démocratie sont contradictoires et absolument incompatibles – et il dit vrai. Il a appelé les musulmans canadiens à s’en tenir à la loi islamique, à rejeter la laïcité, à travailler ensemble pour répandre l’islam, à rétablir l’État islamique (califat) et à appliquer les règles de l’islam (loi de la Sharia) – ce que les musulmans sont lentement en train de faire en Europe.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

D’origine irakienne, cet imam s’exprime bien en anglais et il a beaucoup d’adeptes au Canada et dans les pays scandinaves. Il croit que l’islamisation du monde est la priorité de tous les musulmans en diaspora.

Il a même constitué en 2016 un groupe de réflexion sur l’établissement du califat au Mississauga, en banlieue de Toronto. Il partage avec de nombreux mouvements djihadistes et extrémistes ce projet politique de la restauration du califat. Il anime, en toute liberté, plusieurs conférences sur le califat.

Alors qu’un changement culturel se produit sous nos yeux au Canada, cet imam considère que le blasphème et l’adultère doivent entraîner la flagellation ou l’amputation. Il dénonce aussi l’homosexualité et l’apostasie (le fait de quitter l’islam) qui sont passibles de peine de mort par lapidation en Islam.

Mazin Abdul-Adhim encourage à faire entrer l’islam dans le mode de vie occidental.

Profitant du laxisme ambiant du pays, cet imam a même osé insulter les vétérans canadiens de la Première Guerre mondiale et leur famille.

Selon lui, «aucun musulman ne devrait honorer la mémoire de ces criminels de guerre en portant un coquelicot“, en référence au principal emblème de la Légion royale canadienne.

Les vétérans connaissent pourtant le prix qui a été payé pour la liberté de tous les Canadiens et toutes les Canadiennes. Le coquelicot rouge sang est depuis longtemps associé aux armées combattant en Europe, et ces fleurs envahissaient souvent les fosses communes laissées par les batailles.

En novembre 2016, lorsque l’État juif était confronté à une série d’incendies dévastateurs, Mazin Abdul-Adhim avait demandé qu’Allah brûle tout Israël.

Au nom de la liberté d’expression, les autorités canadiennes sont impuissantes à traiter le cas de Mazin Abdul-Adhim.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Quitter la version mobile