Publié par Dreuz Info le 4 mars 2018

Que des auteurs connus en Allemagne, comme Michael Klonovsky, Andreas Unterberger, Martin Lichtmesz et autres, aient ressenti la nécessité de rédiger ensemble un ouvrage-manifeste, est à mettre sur le compte des temps qui courent.

Une criminalité due aux étrangers extra-européens, l’islamisation, la perte des valeurs, la fin de l’état de droit, l’ultra violence d’extrême gauche, démontrent que l’état allemand ne protège plus suffisamment ses citoyens.

Les auteurs de cet ouvrage en sont d’accord. Un problème profond existe. Ils le nomme : « Le National-masochisme ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le masochisme, est une terminologie issue d’une pathologie sexuelle, qui désigne des penchants pervers atteints par la douleur, l’humiliation, qui mènent à l’orgasme.

C’est l’exemple de certaines tendances qui menacent l’Europe. Ce mot d’ordre ridicule : « refugees welcome », qui désigne frénétiquement de jeunes hommes venus d’Afrique Subsaharienne ou une chancelière, sourire aux lèvres, qui invite encore plus de demandeurs d’asile en Allemagne, est désigné par les auteurs de masochisme et plus particulièrement de « National-masochisme ».

L’historien allemand mort en 2016, Rolf Peter Sieferle, désignait la politique allemande des frontières ouvertes à tous vents, au nom d’un humanitarisme aveugle, de « peuple de conducteurs fantômes ».

Sieferle souligne que ce peuple se nourrit du désir intense de se voir enfin délivré d’être « un sale allemand » dans une humanité sans hommes. J’en sais quelque chose, je l’ai vécu. Ma bi-appartenance m’aura sauvée.

‘Homme’, en allemand est désigné par le mot : ‘Mensch’, qui signifie ‘être humain’, nous dirons donc : « dans une humanité sans êtres humains ».

Ce souhait, ce désir ardent, sont indissociables avec l’histoire de la victoire sur le National-socialisme par une Allemagne réunifiée.

La situation doit être évaluée à travers des aspects historiques, politiques, psychologiques et à travers le prisme de la psychologie des peuples. Cela demande également et de manière pressante, des analyses historiques, politiques, psychologiques et de la psychologie des peuples.

Les auteurs, aussi différents soient-ils, se rejoignent. Chacun dans son métier. Chacun avec ses pensées singulières.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’appellation « National-masochisme » fait allusion, vous l’aurez remarqué, au « National-socialisme », indiquant qu’un extrémisme historique, le ‘chauvinisme national’, a pris la relève. Une relève à l’envers, mais qui représente au sein des mentalités quelque chose de très proche.  Cependant, ce serait une erreur de réduire le regard sur l’Allemagne, comme le firent un grand nombre de critiques nationaux-conservateurs du « National-masochisme ».

Le National-masochisme allemand du 21ème siècle s’est révélé le précurseur d’une tendance qui a prit des proportions mondiales. Le phénomène du National-masochisme s’est entre-temps étendu aux Etats Unis, en Grande Bretagne et en France. Cela avec des répercussions démographiques, politiques et culturelles comparables. Ce qui signifie que le seul regard sur l’Allemagne ne suffit plus. Le mépris de soi-même possède des profondes racines dans la culture occidentale. L’étude de ces pathologies doit être considérée dans ce contexte plus large, comme le font les auteurs de cet ouvrage. Un ouvrage devenu bestseller en Allemagne et qui pourrait atteindre les chiffres faramineux du Thilo Sarrazin : « L’Allemagne disparaît » édité en France par les éditions du Toucan.

Espérant que ce livre-manifeste puisse trouver traducteur en France, afin qu’au-delà de l’Allemagne et des lecteurs allemands, le message de cette lente mort de l’Europe soit diffusé le plus largement possible car, selon les auteurs, il n’est pas trop tard. S’ils estiment que non seulement le mépris de soi est une tare profondément ancrée en Occident, l’espoir est aussi une de nos grandes valeurs. Pour ma part, je serai plus réservée, tout en espérant qu’ils sont dans le vrai…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Collonia Agripinensis pour Dreuz.info.

 

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz