FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 13 mars 2018

Les journalistes du Toronto Star, de la CBC et du Huffington Post ont été saisi de stupeur lorsqu’Andrew Scheer*, le nouveau chef du Parti Conservateur du Canada qui remplace Stephen Harper, a annoncé que s’il était élu premier ministre, il reconnaîtrait Jérusalem comme étant la capitale d’Israël.

Ces journaux parlent d’erreur, de bourde majeure, voire de folie. En revanche, dans le Toronto Sun et le National Post, on trouve des positions opposées de la part de Lorrie Goldstein et de John Robson qui sont plutôt d’accord avec Scheer.

Les plus récents sondages montrent que, depuis le voyage en Inde désastreux de Justin Trudeau, la popularité des Libéraux fédéraux est à son plus bas.

Le Parti Conservateur qui a récemment fait un bond de 7 points dans les intentions de vote et dont le jeune chef est encore peu connu des Canadiens, aurait de bonne chance de former le prochain gouvernement.

Ainsi, cette annonce d’Andrew Scheer vient à point nommé.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Lorrie Goldstein paru le 9 mars dans le Toronto Sun.


Concernant Jérusalem, Scheer a raison et Trudeau a tort

Le chef conservateur Andrew Scheer a, de façon admirable, engagé son parti à reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël s’il remporte les élections fédérales de 2019.

Comme le déclarent logiquement les Conservateurs sur leur site Web : « Les Conservateurs du Canada reconnaissent le fait évident qu’Israël, comme toute autre nation souveraine, a le droit de déterminer où se situe sa capitale ».

Comme on pouvait s’y attendre, Scheer a été condamné par tous les adversaires habituels d’Israël, au Canada et à l’étranger, qui cherchent à diaboliser et à délégitimer l’État juif à chaque fois qu’ils en ont occasion.

Cela démontre simplement qu’Israël, une fois de plus, est jugé selon une norme différente de celle de toutes les autres nations de la terre.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Parce que si les nations souveraines n’ont pas le droit de choisir leur capitale, dû au fait qu’elles se trouvent sur un territoire contesté, alors, selon le même critère, le Canada n’a pas le droit de considérer Ottawa comme étant sa capitale.

  • Tout comme les Palestiniens prétendent que Jérusalem est un territoire palestinien, les Algonquins revendiquent Ottawa comme territoire algonquin, y compris les terres sur lesquelles siègent la colline du Parlement et la Cour suprême du Canada.
  • Les membres du gouvernement du premier ministre Justin Trudeau reconnaissent cette affirmation lorsqu’ils commencent leurs discours à Ottawa en disant qu’ils se tiennent sur un «territoire non cédé de la nation algonquine».
  • Décrire Ottawa comme «territoire non cédé» signifie que selon les Libéraux les Algonquins n’ont jamais cédé ces terres au Canada par des traités ou par d’autres moyens.

Mais Trudeau, qui nous dit pieusement que « nous devons faire mieux » en traitant avec plus de justice les peuples autochtones du Canada, ne dit pas qu’Ottawa n’est pas la capitale du Canada parce qu’elle siège sur un territoire contesté, même si son gouvernement refuse de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

  • Tout comme Israël a été condamné par les Nations Unies pour traitement inhumain des Palestiniens, le Canada a été condamné par l’ONU pour traitement inhumain des Premières Nations du Canada.
  • Tout comme Israël a été accusé de nettoyage ethnique et de génocide culturel des Palestiniens, le Canada a été accusé de nettoyage ethnique et de génocide culturel de ses Premières Nations à cause de sa politique de pensionnats obligatoires, notamment.
  • Tout comme Israël a été critiqué pour avoir confiné les Palestiniens à de petits terrains arides à cause de l’arrivée de «colons», le Canada a été critiqué pour avoir confiné ses Premières Nations dans des réserves.

Pourtant, le droit du Canada d’appeler Ottawa sa capitale n’est pas contesté, tandis que le droit d’Israël d’appeler Jérusalem sa capitale est rejeté par la communauté internationale, à l’exception récente des États-Unis sous la présidence de Donald Trump.

Tel est le deux poids, deux mesures, auquel Israël est constamment confronté.

Les Palestiniens et les Premières Nations du Canada méritent un traitement équitable.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ce qui serait productif pour Israël comme pour le Canada, après des décennies de faux départs et de délais, serait de négocier avec les Palestiniens et les Algonquins – et avec toutes les Premières Nations du Canada – des règlements justes, reconnaissant leur maltraitance historique et leurs revendications territoriales.

Le Canada devrait être plus avancé dans ses négociations avec les Algonquins qu’Israël avec les Palestiniens. Pourtant aucune revendication territoriale n’a été résolue et, comme l’histoire l’a démontré, ces problèmes sont compliqués et les accords sont plus faciles à dire qu’à faire.

Dans ce contexte, il est hypocrite pour le gouvernement Trudeau de refuser de reconnaître Jérusalem comme étant la capitale d’Israël, d’autant plus qu’il prétend qu’Ottawa, comme Jérusalem, est un territoire contesté.

Scheer a justement mis fin à cette hypocrisie en reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël. Ainsi devrait faire Trudeau.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

* Suite à une erreur, c’est la photo d’un acteur qui a accompagné la première parution de cet article. Nous présentons nos excuses aux lecteurs. Surtout que les gauchistes, irrités par l’information, ont prétexté à l’erreur de photo pour affirmer que l’info était Fake News.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz