FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 mars 2018

Un groupe de personnalités genevoises demande l’ouverture d’une enquête administrative pour faire toute la lumière sur les agissements de Tariq Ramadan lorsqu’il était professeur au collège de Saussure, a appris la RTS.

« L’omerta institutionnelle n’est plus acceptable ». Ce message fort se trouve dans une lettre dont la RTS a eu copie, signée par plusieurs personnalités, telles l’écrivain-reporter Laurence Deonna, la féministe historique Rina Nissim ou le député Vert François Lefort.

Une lettre datée de dimanche, adressée à la fois à la cheffe du Département de l’instruction publique (DIP) Anne Emery-Torracinta et au président du Grand Conseil Eric Leyvraz.

Dans leur missive, ces personnalités demandent l’ouverture d’une enquête administrative pour analyser « les dysfonctionnements de l’institution qui n’a pas su protéger les élèves de Monsieur Tariq Ramadan. Notamment dans le but d’établir la vérité sur les circonstances de son départ en tant que doyen et enseignant du collège de Genève en 2004 ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Charge contre Anne Emery-Torracinta

Le texte rappelle les témoignages accablants révélés dans la presse, à savoir que Tariq Ramadan entretenait des relations interdites avec des élèves, notamment mineures, et que le directeur du collège de Saussure de l’époque aurait reconnu avoir été informé de tels agissements. La doyenne de l’époque est elle aujourd’hui secrétaire générale du département. Un élève aurait lancé l’alerte.

Malgré la divulgation de ces faits, le DIP « n’a pas entamé de procédure administrative, profitant de la prescription de l’action pénale, de la peur des victimes et du silence de l’entourage », selon les signataires.

La charge est lourde et directe contre la conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta. Mais pour l’heure, seul le porte-parole du département Pierre-Antoine Preti s’exprime. Il rappelle qu’une enquête administrative ne peut être décidée que par le Conseil d’Etat in corpore, et uniquement à l’encontre d’un collaborateur en poste.

Par ailleurs, cette lettre pourrait comporter des éléments à caractère diffamatoire qui restent à étudier.

Compassion de l’Etat envers les victimes

Egalement interpellé par la lettre, le président du Grand Conseil Eric Leyraz attend quant à lui de traiter le sujet au Bureau du Grand Conseil. François Lefort, l’un des signataires, fait en effet également partie dudit bureau.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Etat n’a-t-il rien fait jusque-là dans l’affaire Ramadan? En réponse à une succession de questions posées par la député PDC Anne-Marie von Arx, l’Etat a fini fin janvier par exprimer sa compassion aux victimes et a ouvert une ligne téléphonique où elles peuvent témoigner.

Source : Rts.ch

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz