FLASH
[18/12/2018] Depuis son passage télé, l’ancienne journaliste de Charlie hebdo, @ZinebElRhazoui reçoit des centaines de menaces de mort, d’appels à la violence et au viol de la part de personnes de gauche et musulmans qui disent que l’extrême droite est fasciste  |  En pleine crise des #Giletsjaunes, Macron annonce 500 millions d’€ d’aides à l’Afrique – et un bras d’honneur aux Français  |  7 colons arabes israéliens suspectés de terrorisme ont été arrêtés dans le quartier Issawiya de Jérusalem par l’armée israélienne  |  Quand les élites sortent du bois et craignent la démocratie : Pour Olivier Duhamel, « le référendum d’initiative citoyenne est ‘extrêmement dangereux »  |  #Giletsjaunes : Plainte déposée contre Macron pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme, et racket  |  Et bien il va vous faire marron, Macron: La dette de la France devrait frôler les 100 % du PIB en 2019  |  Maroc : 2 touristes ont été égorgées au sud de Marrakech. 1 suspect a été arrêté, ses complices sont recherchés  |  Amandeep Bhogal, candidat conservateur: « Pour atteindre la prospérité il faut 4 composantes : Le droit de propriété. La primauté du droit. La liberté d’expression. La démocratie. Dans l’UE, 1 manque et sape les 3 autres – la démocratie »  |  [17/12/2018] Amnesty International alerte sur « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers » lors des manifestations des #Giletsjaunes  |  ONU vient de confirmer que le Liban a violé: la résolution 1701, la souveraineté israélienne, et 4 tunnels découverts. Il manque dans leur déclaration : qui a creusé ces tunnels ? Réponse : le Hezbollah  |  France 2 et Le Monde ne publierons pas ça – Ayatollah iranien Sadiqi, sermon du vendredi : « Plus de 100 ans de domination du monde par les démocraties libérales ont pris fin. L’humanité doit maintenant chercher un nouveau modèle inspiré par notre révolution islamique »  |  [16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 13 mars 2018

Un groupe de personnalités genevoises demande l’ouverture d’une enquête administrative pour faire toute la lumière sur les agissements de Tariq Ramadan lorsqu’il était professeur au collège de Saussure, a appris la RTS.

« L’omerta institutionnelle n’est plus acceptable ». Ce message fort se trouve dans une lettre dont la RTS a eu copie, signée par plusieurs personnalités, telles l’écrivain-reporter Laurence Deonna, la féministe historique Rina Nissim ou le député Vert François Lefort.

Une lettre datée de dimanche, adressée à la fois à la cheffe du Département de l’instruction publique (DIP) Anne Emery-Torracinta et au président du Grand Conseil Eric Leyvraz.

Dans leur missive, ces personnalités demandent l’ouverture d’une enquête administrative pour analyser « les dysfonctionnements de l’institution qui n’a pas su protéger les élèves de Monsieur Tariq Ramadan. Notamment dans le but d’établir la vérité sur les circonstances de son départ en tant que doyen et enseignant du collège de Genève en 2004 ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Charge contre Anne Emery-Torracinta

Le texte rappelle les témoignages accablants révélés dans la presse, à savoir que Tariq Ramadan entretenait des relations interdites avec des élèves, notamment mineures, et que le directeur du collège de Saussure de l’époque aurait reconnu avoir été informé de tels agissements. La doyenne de l’époque est elle aujourd’hui secrétaire générale du département. Un élève aurait lancé l’alerte.

Malgré la divulgation de ces faits, le DIP « n’a pas entamé de procédure administrative, profitant de la prescription de l’action pénale, de la peur des victimes et du silence de l’entourage », selon les signataires.

La charge est lourde et directe contre la conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta. Mais pour l’heure, seul le porte-parole du département Pierre-Antoine Preti s’exprime. Il rappelle qu’une enquête administrative ne peut être décidée que par le Conseil d’Etat in corpore, et uniquement à l’encontre d’un collaborateur en poste.

Par ailleurs, cette lettre pourrait comporter des éléments à caractère diffamatoire qui restent à étudier.

Compassion de l’Etat envers les victimes

Egalement interpellé par la lettre, le président du Grand Conseil Eric Leyraz attend quant à lui de traiter le sujet au Bureau du Grand Conseil. François Lefort, l’un des signataires, fait en effet également partie dudit bureau.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Etat n’a-t-il rien fait jusque-là dans l’affaire Ramadan? En réponse à une succession de questions posées par la député PDC Anne-Marie von Arx, l’Etat a fini fin janvier par exprimer sa compassion aux victimes et a ouvert une ligne téléphonique où elles peuvent témoigner.

Source : Rts.ch

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz