FLASH
[17/08/2018] « Nous ne voulons pas de migrants africains, ils ne viennent pas pour travailler pour les aides sociales » Andrej Babiš, premier ministre tchèque  |  Un engin explosif a détoné en Italie, près d’un siège du parti La Ligue  |  Israël : durant la nuit, l’armée a arrêté en Judée Samarie un terroriste musulman palestinien recherché  |  [16/08/2018] La ‘Reine du soul’ Aretha Franklin est décédée d’un cancer du pancréas à l’âge de 76 ans  |  1 terroriste du FPLP d’un camp de réfugiés palestiniens du sud Liban a été arrêté alors qu’il entrait en Israël avec un passeport belge  |  Tsahal a arrêté 8 terroristes musulmans pendant la nuit en Judée et en Samarie, dans le cadre des opérations de lutte contre le terrorisme  |  Le 8 août, la police israélienne a arrêté dans la capitale Jérusalem 1 terroriste musulman qui préparait 1 attaque à l’arme blanche afin d’assassiner des Juifs  |  La presse anti-Trump dit que le président est un suprémaciste blanc responsable de la montée des nazis. Mais seulement 20 ou 30 nazis etaient à la marche le week-end dernier! Donc Trump a lamentablement échoué!  |  Attentat-suicide à la bombe à Kaboul: 48 morts dans 1 centre éducatif: imaginez le carnage si l’islam n’était pas une religion de paix !  |  Allemagne : une jeune femme violée dans la rue par deux demandeurs d’asile somaliens, mais ce qui est illégal, c’est de crtiquer cette immigration là  |  Vous avez le droit de rire: Une centaine de journaux dénoncent les «attaques» de Trump contre la liberté de la presse. Ah bon? Ils ont la liberté de dénoncer leur manque de liberté ? Pas étonnant que 74% n’ont plus confiance dans ces clowns  |  Près de 4 millions de nouveaux emplois. La croissance la plus rapide en 15 ans. Indépendance énergétique: les journalistes ont de vraies bonnes raisons de haïr Trump  |  [14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 14 mars 2018

Au Royaume britannique de la dhimmitude, la liberté d’expression est exclusivement réservée aux imams radicaux.

Martin Sellner, cofondateur , chef de file des Identitaires autrichiens et porte-parole principal du mouvement identitaire allemand en a fait l’amère expérience. Arrivé à l’aéroport de Londres vendredi dernier, en compagnie de sa petit amie Brittany Pettibone, journaliste américaine freelance, le couple a été arrêté et menotté, tels de vulgaires criminels.

Pour rappel, Martin Sellner fut l’un des leaders de « Defend Europe ». Il était à bord du « C-Star » le navire anti-ONG, qui navigua pendant des semaines près des côtes libyennes afin d’empêcher les navires des ONG financées par Soros et l’UE d’embarquer les migrants pour l’Italie. Il devait être sur la liste noire des Autorités britanniques . Un anti-immigrationniste sur le sol britannique, By Zeus, it’s so shocking !

Enfermés séparément dans un centre de détention en compagnie de trafiquants, de violeurs et de criminels pendant trois jours, ils ont été libérés ce lundi 12 mars, rapatriés en Autriche et bannis à vie de Grande Bretagne .

Selon les Autorités britanniques, les activités planifiées par le couple à Londres constituaient une sérieuse menace à l’ordre public car susceptibles de créer des tensions entre les communautés locales ( entendez musulmanes) et le Royaume-Uni.

Dans l’acte d’expulsion, il fut mentionné que Martin Seller avait admis lors d’un entretien être le cofondateur de la branche autrichienne de Génération Identitaire, une organisation de droite, interdite en Grande Bretagne. Donc, si vous êtes de droite et vous le revendiquez publiquement, vous êtes persona non grata au Royaume de Sa gracieuse Majesté.

Les Autorités sont bien plus accueillantes à l’égard des terroristes islamistes de retour au pays et des imams radicaux qui prônent ouvertement la charia en Grande Bretagne et expriment leur rejet et leur mépris de la démocratie.

Pour le gouvernement britannique, le discours que devait prononcer Martin Sellner à Hyde-Park sur le thème de la liberté d’expression était trop dangereux : dans ce pays, toute critique de l’islam et de l’immigration est traquée par la police et peut vous conduire en prison. En outre, Martin devait y rencontrer Tommy Robinson, un patriote, considéré comme un activiste extrémiste par les Autorités.

Par contre, les discours de haine des imams à l’égard des non musulmans et de l’Occident ne sont pas du tout dangereux, non, ils relèvent de la liberté d’expression, cette valeur démocratique si chère aux Autorités britanniques, à condition qu’elle ne soit pas utilisée par les Britanniques, défenseurs de leur patrie, les islamolucides, les opposants à l’islamisation de l’Europe et au remplacement de ses peuples par des gens en provenance du Tiers-monde d’Afrique et du Moyen-Orient.

Les peuples européens ne sont plus autorisés à aimer, à défendre, à protéger leurs pays. Quiconque déroge à la nouvelle politique de haine de soi , de son pays, de son histoire , de sa foi chrétienne devient une sorte de dissident politique à traquer, à enfermer, à réduire au silence.

Mais quels crimes furent donc reprochés par l’état policier britannique de plus en plus charia compatible à Martin Sellner et à sa compagne ?

  • Avoir exprimé des opinions qualifiées d’extrême-droite par la bien- pensance.
  • Vouloir interviewer Tommy Robinson, honni des Autorités pour avoir été le premier à dénoncer les gangs de prédateurs sexuels musulmans pakistanais, à s’insurger face à l’inertie criminelle des Autorités et à s’engager dans la lutte contre l’islamisation qui gangrène son pays et le conduit à sa perte.
  • Être venus à Londres afin de prendre la parole au SpeakersCorner ou « coin des orateurs » l’espace réservé au nord-est de Hyde Park, à Londres, où chacun peut prendre la parole librement et assumer un rôle temporaire d’orateur devant l’assistance du moment. Mais quelle audace incroyable ! Seuls les imams radicaux peuvent s’y épancher pour semer la bonne parole d’Allah.

Mais, si Martin a été provisoirement réduit au silence par les très démocratiques Autorités de Sa Gracieuse Majesté, certains activistes du mouvement identitaire liront le discours de Martin au « Speaker’s Corner » avait assuré Lauren Southern.

« Ni l’extrême-gauche ni le gouvernement ne peuvent nous faire taire » a déclaré Lauren Southern, journaliste canadienne, auteur, militante politique et personnalité médiatique, amie de Brittany, extrêmement choquée par la détention arbitraire du couple pour … délit d’opinion. Elle-même avait été détenue à Calais pendant plusieurs heures et interdite d’entrée sur le sol britannique pour avoir soi disant distribué des feuillets « racistes » à Luton le 24 février dernier.

Et d’ajouter : « est-il maintenant devenu si dangereux de se rendre en Grande Bretagne quand on exprime ouvertement des points de vue populistes, qualifiés d’extrême-droite par les Autorités ? » La réponse est sans l’ombre d’un doute affirmative.

Rappelons ici que Pamela Geller (Atlas ShrugsStop islamisation of America) et Robert Spencer (Jihad Watch) sont également interdits de poser ne serait-ce qu’un petit doigt de pied sur le sol britannique et ce depuis 2013.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

 

Pour le gouvernement britannique, défendre la liberté d’expression est une incitation à la violence et à la haine et contraire à l’intérêt commun.

Pamela Geller et Robert Spencer avaient été invités par l’English Defense League pour donner une conférence et déposer une gerbe de fleurs à l’endroit où le soldat Lee Rigby fut lâchement et sauvagement assassiné par un terroriste jihadiste musulman.

Mais pour le gouvernement britannique, les dangereux extrémistes et activistes sont Pamela et Robert car ils s’opposent à l’islamisation des U.S.A., luttent contre le jihad guerrier, dénoncent les méfaits de l’islam et revendiquent la liberté d’expression, heurtant par là la susceptibilité de la communauté musulmane.

Victimes d’une ignoble campagne de désinformation, ils sont considérés par les Autorités et les médias britanniques comme de dangereux fascistes, des prêcheurs de haine envers une certaine communauté, des fomenteurs de troubles à l’ordre public, bref des dangers publics et des ennemis de la nation.

Par contre, Muhammad al-Arifi (le prénom idéal pour obtenir un visa pour Albion) qui prêche la haine du Juif, autorise et justifie la violence envers les femmes et fait l’apologie du jihad guerrier a obtenu son visa pour l’Angleterre, sans problème, ainsi que d’autres innocents agneaux islamiques, suintant la haine de la Grande Bretagne et de l’Occident par tous les pores de leur peau.

« La nation qui a donné la Magna Carta (Grande Charte des Libertés) au monde est morte » avait dit Pamela Geller. Elle est bien morte, quasiment enterrée sous l’invasion musulmane, seuls quelques soubresauts patriotiques l’empêchent encore d’être complètement détruite.

Mais, les Autorités veillent et ne sont pas tendres à l’égard des patriotes britanniques qui ne partagent pas leur vision angélique de l’islam, privilégiant leurs intérêts économiques à la liberté d’expression et à la sécurité de leur propres citoyens de souche.

Tommy Robinson a goûté à la grande démocratie britannique charia compatible et ce patriote a pu apprécier le bonheur d’un séjour en prison en compagnie de doux agneaux musulmans. Une chance qu’il soit resté en vie, connaissant la grande affection de nos frères musulmans envers nous, les sales koufars.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

 

D’autres islamolucides et fervents défenseurs d’une Grande Bretagne chrétienne, viennent d’être jugés et la sentence est lourde.

Jayda Franssen, vice-présidente de Britain First a été condamnée à 36 semaines de prison pour « harcèlement à connotation religieuse ». Paul Golding, le Président du mouvement patriote, venu la soutenir au tribunal a écopé de 18 mois de prison.

Ils doivent aussi subir les foudres de cette parodie de justice britannique , soumise à la charia, pour avoir dénoncé et photographié le gang de prédateurs sexuels musulmans. Ces criminels musulmans ont pu agir en toute impunité pendant des années car les Autorités, au courant de leurs crimes, avaient choisi de se taire par crainte d’être taxées de racistes, sacrifiant ainsi des milliers d’enfants britanniques au dieu Moloch islamique au non du merveilleux multiculturalisme…

Ils sont coupables d’avoir critiqué l’islam, la seule « religion « qui ne supporte aucune critique, mais ne se prive pas de critiquer les autres religions, d’insulter les Juifs et les Chrétiens, d’appeler à leur soumission et/ou à leur mort et d’inciter ses fidèles à la guerre sainte afin d’islamiser la planète. Imaginez-vous la réaction des musulmans si leurs pays étaient envahis par des millions de Chrétiens appelant à les christianiser de gré ou de force ? Croyez-vous que leurs gouvernements trahiraient leurs citoyens, s’aplatiraient devant les Chrétiens , leur dérouleraient le tapis rouge, exigeraient de leurs compatriotes de s’intégrer aux envahisseurs, d’adopter leurs traditions, leurs valeurs, leur foi ? Certes non ! Ils respectent leur divinité et défendent farouchement, fanatiquement, hystériquement leur foi en Allah en sacrifiant leur vie et la nôtre si nécessaire.

Ils ne sont pas aussi lâches, aussi stupides, aussi suicidaires que nos gouvernements. Ces derniers vivent dans l’illusion d’un monde utopique célébrant la merveilleuse diversité. Ils semblent ignorer que l’islam n’a jamais célébré la diversité, bien au contraire, elle l’a détruite partout où il s’est incrusté. L’islam prône la haine des koufars pour la cause d’Allah.

En Occident, la critique de l’islam est assimilée à un discours de haine. Or la haine des non musulmans, inhérente à l’islam, est écrite noire sur blanc dans leur livre sacré, le « noble » coran.

Sous prétexte de combattre « l’intolérance religieuse » qui jusqu’à présent n’est prônée que par une seule « religion », l’islam, l’OCI veut restaurer le délit de blasphème en Occident et pouvoir ainsi réprimer toute critique de l’islam et de la charia. Son vœu pieux semble se réaliser grâce à la bienveillante complicité de nos dhimmis au pouvoir.

Chaque initiative prise par nos gouvernements en vue de limiter la liberté d’expression devrait inquiéter les peuples occidentaux. Les islamistes cherchent à faire reculer les libertés en Occident et en particulier la liberté d’expression, fondement de la démocratie. Un gouvernement qui prône la censure leur fait une dangereuse concession. En fait, on pourrait presque dire qu’il encourage le terrorisme puisqu’après chaque attentant, les gouvernements occidentaux profitent du malheur de leurs citoyens, de leur douleur, de leur deuil, pour limiter la critique de l’islam voire la punir de plus en plus sévèrement.

Or si on ne peut pas critiquer l’islam, c’est qu’on vit déjà sous la charia. Quel est le message ? Le message, c’est que le terrorisme est une arme efficace : il fait reculer la liberté d’expression et progresser la charia.

Ainsi, en Grande Bretagne comme en Suède ou en France, oser critique l’islam , un système politique saupoudré de religieux, fait de vous un criminel, passible d’une peine de prison.

En 2009, feu Christopher Hitchens lança une mise en garde contre les conséquences préjudiciables de la criminalisation de l’islamophobie, terme ambigu et trompeur à bannir du langage, mot utilisé à outrance par les médias, le gouvernement, ou encore par les associations contre le racisme.

« Mesdames et Messieurs, je vous en prie. Résistez pendant que vous le pouvez encore et avant que le droit de vous plaindre ne vous soit enlevé, ce qui sera la prochaine étape. Bientôt, on vous informera que vous n’avez plus le droit de vous plaindre car vous êtes islamophobe. »

Ou comme G. Orwell disait :

« La liberté est le droit de dire aux gens ce qu’ils ne veulent pas entendre. »

Ou comme le déclarait le PM hongrois Victor Orban :

« Il est interdit de dire que l’immigration apporte crime et terreur dans nos pays. Il est interdit de dire que l’arrivée massive de gens d’une autre culture est une menace à notre mode de vie, à notre culture, à nos habitudes et à nos traditions chrétiennes. »

Si vous adhérez à ces citations, alors prenez garde : la police de la pensée vous surveille et peut vous pourrir la vie.

Christine Tasin et Pierre Cassen , courageux patriotes qui méritent toute notre admiration et notre soutien, ont le tort immense d’aimer leur pays, de refuser qu’il ne soit détruit par une idéologie tyrannique restée figée au VIIe siècle et de dépenser toute leur énergie pour informer inlassablement leurs concitoyens de la tragédie qui se prépare avec la complicité des castes politiques, médiatiques, intellectuelles et la bénédiction d’une partie du clergé.

Aimer son pays, en voilà un sentiment subversif, qui doit être écrasé dans l’œuf et les moyens pour y parvenir dans nos belles démocraties n’auront bientôt plus rien à envier aux pratiques autrefois utilisées dans le paradis communiste de l’ex-URSS. Harcèlement judiciaire, menaces à peine voilées, dégradations de biens privés, visite policière nocturne des plus inamicales et ce, avant de passer au stade supérieur : séjour de rééducation aux bienfaits de l’islam dans une prison, avant la création de camps à la Pol Pot, un autre héros admiré par les intellectuels gauchistes des années septante, aveugles au génocide perpétré par les Khmers rouges, complètement sourds aux cris de douleur de leurs victimes.

Dans une démocratie digne de ce nom, les dissidents politiques ne sont pas poursuivis par la justice, ne sont pas menacés par la police, ne subissent pas de pressions. La diversité d’opinions fait partie de la démocratie.

Or, par crainte de manifestations hystériques des masses musulmanes présentes en Occident, nos gouvernements se plient aux exigences des organisations islamiques et renoncent peu à peu aux valeurs démocratiques, dont pourtant ils se gargarisent à longueur de discours pour censurer la liberté d’expression. Sont-ils conscients qu’en agissant de la sorte, ils ouvrent la voie à la charia à laquelle ils sacrifient leurs propres citoyens ? L’islam fait peur et ce n’est pas un délit que de l’affirmer. Distiller la peur dans le cœur des incroyants est une tactique islamique prônée par Allah, appliquée par son prophète, pour asservir les infidèles. Et nos dirigeants craignent l’islam alors ils le flattent et s’aplatissent devant les enfants d’Allah. En choisissant l’islam, en privilégiant les communautés musulmanes au détriment de leurs compatriotes, ils pensent préserver la paix sociale. Pauvres naïfs, ils sont seulement en train d’allumer les braises de futures guerres civiles.

Source : Identitarian leader Martin Sellner and Brittany Pettibone arrested in police state Britain” (Voice of Europe)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz