FLASH
[20/07/2018] Ce vendredi soir, le Hamas a tiré 3 roquettes sur des civils israéliens dans l’indifférence du monde occidental  |  L’actrice Whoopi Goldberg a invité la conservatrice Jeanine Pirro pour parler de son dernier livre, et elle l’a traitée « comme un chien » et l’a jeté hors du plateau quand Pirro a parlé du « Trump derangement syndrome ». Vraiment, la gauche a l’esprit totalitaire  |  Des avions de combat israéliens engagés dans une opération d’envergure contre des bases du Hamas à Gaza en réponse à des tirs contre des troupes de Tsahal  |  Effet Trump: La production pétrolière américaine vient d’établir un nouveau record de tous les temps  |  [19/07/2018] 1000 gros bonnets Iraniens ont acheté des passeports des Comores pour voyager sans éveiller les soupçons. La bonne nouvelle est que le gouvernement comorien a changé de camp et a annulé plus de 100 passeports  |  Effet Trump: Les exportations de pétrole de l’Iran pourraient chuter de deux tiers d’ici la fin de l’année en raison des nouvelles sanctions des États-Unis, une excellente nouvelle dans la lutte contre le terrorisme mondial  |  Médias de plus en plus marginalisés: 68% des Républicains approuvent la rencontre entre Poutine et Trump que les journalistes qualifient de « trahison » (sondage CBS)  |  Effet Trump : Le chômage à travers les États-Unis est le plus faible depuis décembre 1969, selon un rapport du ministère du Travail  |  [18/07/2018] Pour faire face à l’afflux de touristes, Lufthansa annonce deux nouvelles routes vers Eilat cet hiver  |  [15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 mars 2018

Dans mon précédent article, je dénonçais l’hypocrisie du scientifique Stephen Hawking, qui a appelé au boycott scientifique et culturel d’Israël, alors que pour fonctionner, et pour soutenir ce boycott il avait recours à la technologie et la science israélienne.

Ce n’est pas le seul de ses engagements douteux, consternant, et puisque certains ont pris sa défense, que d’autres ont soutenu qu’« il vivait sur une autre planète et même dans une autre dimension », il est de mon devoir de journaliste de révéler qu’Hawking, un homme de gauche, a épousé de nombreuses causes nauséabondes.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Militantisme contre l’arme nucléaire britannique

Hawking a fait campagne contre l’arme nucléaire britannique. Cependant, les arsenaux russe, pakistanais et nord-coréen n’ont jamais retenu son attention.

Soutien du travailliste ami du Hezbollah et du Hamas

Hawking était un fan de Jeremy Corbyn, le dirigeant travailliste épris du Hezbollah et qui déclare que les terroristes du Hamas sont ses amis. Ce même Jeremy Corbyn qui essaie en ce moment de protéger la Russie des conséquences de son attaque contre un ex-espion russe et sa fille au moyen d’un gaz neurotoxique sur le sol britannique. « Son cœur est à la bonne place et beaucoup de ses politiques sont saines », a dit de lui Hawking, « alors qu’il a accepté d’être présenté comme un extrémiste de gauche ».

Une conscience morale à géométrie variable

Lorsqu’il s’est exprimé sur la guerre en Syrie (1), Hawking a fait preuve d’une grande malhonnêteté. « La communauté internationale observe depuis trois ans depuis la ligne de touche, alors que ce conflit fait rage, engloutissant tout espoir « , écrivait-il en 2014. « En tant que père et grand-père, je regarde la souffrance des enfants syriens et je dois maintenant dire : plus rien. »

Cependant, en 2014, un homme avait le pouvoir de faire quelque chose au sujet de la Syrie, et cet homme s’appelait Barack Obama. Mais Barack Obama ne fit rien. Pire, il se ridiculisa lorsqu’il menaça Assad de représailles s’il franchissait la ligne rouge que constituait l’usage de l’arme chimique contre les civils, et qu’il ne fit strictement rien lorsque le président syrien utilisa l’arme chimique.

Si quelqu’un devait porter le blâme pour être resté sur la ligne de touche dans le conflit, c’est bien le président des États-Unis, et non la « communauté internationale ».

Seulement voilà, Hawking n’était moralement pas très honorable, et la souffrance qu’il ressentait en regardant les enfants syriens mourir était largement moindre que le respect qu’il portait à Obama, qui lui avait décerné la Médaille présidentielle de la liberté en 2009. Ainsi Barack Obama n’apparaît nulle part et jamais dans ses critiques.

Mais peu importe : Hawking n’avait aucunement l’intention d’aider les enfants de Syrie comme il le prétendait, mais de promouvoir l’image de Stephen Hawking en tant que conscience morale.

Indifférence aux attentats du Hamas

En 2009, après quatre ans et plus de 10 000 attaques de roquettes du Hamas contre les civils israéliens, le mauvais gouvernement Olmert de l’époque se décida tout de même à intervenir et à protéger les habitants de Sderot, désespérés de l’indifférence du Premier ministre Ehud Olmert.

Pendant quatre ans, Hawking n’a pas une seule fois condamné les tirs de roquettes et dénoncé ces attaques terroristes.

Il s’est réveillé dès qu’Israël a commencé à réagir. La réaction du « grand homme » à Al Jazeera était un tissu de mensonges et de désinformation.

Voici ce qu’il a dit, suivi par ma critique mesurée :

« Un peuple sous occupation continuera à résister de toutes les manières possibles. Si Israël veut la paix, il devra parler au Hamas comme l’a fait la Grande-Bretagne avec l’IRA. Le Hamas a des dirigeants démocratiquement élus par le peuple palestinien, et ils ne peuvent être ignorés… La réponse d’Israël aux attaques à la roquette a été tout à fait disproportionnée. Près d’une centaine de Palestiniens ont été tués pour chaque Israélien [tué]. La situation est la même qu’en Afrique du Sud avant 1990. Ça ne peut pas continuer. »

  1. « Un peuple sous occupation ». Mensonge ! Gaza n’était plus occupé depuis 2005, date à laquelle le Premier ministre Ariel Sharon décida un retrait sans condition – qui lui fut d’ailleurs reproché par l’Europe comme « unilatéral » (comme si le retrait aurait pu être autre chose qu’unilatéral, alors que le Hamas n’occupait pas Israël).
  2. Equivalent entre le Hamas et l’IRA est bancal. Les deux organisations ont été désignées comme terroristes, et c’est à peu près là que s’arrête la similitude. L’IRA voulait libérer l’Irlande de l’occupation britannique, le Hamas veut conquérir Israël et tuer les juifs israéliens jusqu’au dernier – leur charte, toujours d’actualité, est explicite sur ces points.
  3. Réponse disproportionnée : le hoax de riposte disproportionnée répété par les médias jusqu’à en user la corde a été maintes fois débunké par les observateurs sérieux. Il montre sans le moindre doute que Hawking était peut-être un grand scientifique, mais qu’il était sous l’influence des médias de gauche, qu’il ne possédait aucun esprit critique, ni d’idées qui lui étaient propres. Pour porter un jugement sur la disproportion d’une riposte, il faut réunir un certain nombre de conditions que ne possédait pas Hawking, ni les journalistes pour le coup. Il convient de connaître le droit international en situation de conflit, ce que ne connaît certainement pas le scientifique, d’être informé sur les objectifs établis par le chef des Armées, et les instructions données aux forces militaires engagées. Evidemment, aucun média ne possède ses informations, et Hawking s’est laissé désinformer. Comme l’explique très bien le colonel de l’armée britannique Richard Kemp, ex-commandant des forces britanniques en Afghanistan : « Selon les lois de la guerre et de réponse au terrorisme, la réponse proportionnée ou disproportionnée n’a RIEN à voir avec le nombre de vies perdues de part et d’autre. Deux mille Palestiniens tués et « seulement » 70 Israéliens ne fait pas partie de l’équation. Et cela n’a RIEN à voir avec les images que les médias décident de montrer ».
  4. Quant à dire que la situation est la même qu’en Afrique du Sud avant 1990, Hawking se discréditait totalement : il reprenait le narratif mensonger des militants antisémites et conspirationnistes pro-palestiniens qui accusent Israël d’Apartheid. Un vrai gag.

Un raisonnement superficiel et condescendant

« Je crains que l’évolution n’ait intégré la cupidité et l’agressivité au génome humain », expliquait-il (2) en juillet 2017. « Il n’y a aucun signe d’atténuation des conflits, et le développement de technologies militarisées et d’armes de destruction massive pourrait rendre cela désastreux. Le meilleur espoir pour la survie de la race humaine est peut-être [l’établissement] de colonies indépendantes dans l’espace. »

Heu… si la cupidité et l’agressivité sont inhérentes au « génome humain », en quoi des colonies dans l’espace peuplées des mêmes êtres humains agressifs et cupides auront-elles moins de problèmes que les sociétés humaines sur Terre !? Il ne répondit jamais à cette question, car son but n’était pas de dire quelque chose d’intelligent ou de construit, mais de nous dire que nous sommes cupides et agressifs, contrairement au grand Stephen Hawking.

Défenseur d’un monde multiculturel et sans frontière

Hawking était totalement opposé à Brexit. « Nous devons abattre, et non construire, les barrières à l’intérieur des nations et entre elles », déclarait-il le 2 décembre 2016 (3).

Et bien entendu, il était, comme tous les moutons qui ont subi le lavage de cerveau des médias, anti-Trump.

Conclusion

Chacun a le droit à son opinion. Aucun d’entre nous n’a compétence pour juger de la qualité du travail de recherche de Stephen Hawking, pas plus que les journalistes qui l’encensent. Par contre nous avons tous compétence pour dire que le génie scientifique d’un homme n’excuse certainement pas ses dérives politiques, son vicieux côté anti-Israélien et sa tolérance aux attaques des organisations terroristes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) theguardian.com
(2) bbc.com
(3) independent.co.uk

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz