FLASH
[24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 23 mars 2018

Le président Trump a annoncé ce jeudi 22 mars le départ de H.R. McMaster, qui est remplacé par John Bolton, ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU de l’Administration Bush, au poste de conseiller national à la Sécurité intérieure.

Lors d’un court échange exclusif, John Bolton a expliqué à Dreuz.info comment il voit l’Europe post Brexit.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Son témoignage remonte à l’été 2016, juste après le choc du Brexit, et il permet de comprendre la philosophie du nouveau conseiller à la Sécurité intérieure du Président Trump, pourquoi ce dernier vient de le nommer à son poste, et surtout sa vision de la direction politique qu’il souhaite pour l’UE, qui en séduira plus d’un.

Jean-Patrick Grumberg : « Monsieur l’ambassadeur, que va-t-il advenir de l’Europe, maintenant que la Grande-Bretagne a décidé de la quitter ?

John Bolton : Je pense que l’Union européenne a un énorme problème. Les Anglais ont voté pour partir, alors que l’UE a des problèmes financiers évidents, et que l’Euro est une monnaie en difficulté.

Je pense personnellement que l’Europe est devenue moins avec l’UE, que la somme de ses composants.

L’Amérique veut une Europe forte, et ce n’est pas ce qu’est l’Union européenne dans sa forme courante, et j’espère qu’ils [les Européens] vont trouver un moyen de la quitter. »

Et concernant les Etats-Unis (Donald Trump n’était pas encore président) ?

« La politique étrangère des Etats-Unis est la réflexion du président, et c’est une des raisons pour lesquelles je pense que le sujet de la sécurité nationale doit être au centre du débat politique, et je ne pense pas que la plupart des Américains soit d’accord avec la direction qu’a choisie Obama. »

John Bolton a toujours eu une vision très lucide de la situation du monde, et il n’a jamais eu froid aux yeux pour l’exprimer. Grand ami d’Israël, il a été très critique concernant les errements multiples de l’administration Obama, et a très tôt dénoncé l’aberration des accords sur le nucléaire iranien, qui a terme, si l’Iran atteint ses objectifs comme les accords le lui permettent au bout de 10 ans, vont faire exploser toute cette partie du monde, avec des retombées à côté desquelles l’immigration massive que subissent les Européens depuis l’invasion de la Libye est une anecdote.

« Je suis heureux d’annoncer qu’à compter du 9 avril 2018, John Bolton sera mon nouveau conseiller à la sécurité nationale », a tweeté le président Trump ce jeudi :

Malgré quelques divergences de vues – John Bolton a défendu la guerre en Irak alors que Trump considère que les Etats-Unis n’auraient pas dû s’y engager, mais qu’une fois engagé, Obama n’aurait jamais dû quitter l’Irak de cette façon, laissant le champ libre aux groupes terroristes – John Bolton s’est dit honoré de cette nomination, qui l’a pris par surprise par sa rapidité, quelques heures seulement après son entretien avec le président à la Maison-Blanche.

« C’est un honneur d’avoir été sollicité par le Président Trump pour le poste de conseiller à la Sécurité nationale. J’accepte humblement son offre. En ce moment, les Etats-Unis font face à un vaste éventail de problèmes et j’ai hâte de travailler avec le président Trump et son équipe pour relever ces défis complexes dans le but de rendre notre pays plus sûr à l’intérieur et plus fort à l’étranger. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz